main tenant

25 septembre 2016

DENATURA, exposition à la Mezzanine, à Sèvres (92)

C'est le Collectif Réversible qui a attiré mon attention sur cette exposition présentée dans l'Hôtel de Ville de Sèvres jusqu'au 30 septembre. 

DSCN4873 DSCN4887

DSCN4891
Olivier Mathy

DSCN4892

DSCN4874
Katia Casellas

DSCN4881
Mélanie Hildenbrand

DSCN4882
Martine Bessière

DSCN4884
Raphaëlle Boutié

DSCN4889
Monique Dargeou

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 septembre 2016

La quoi, déjà ?

Après les Journées du Patrimoine, vient la Semaine de la Mémoire. Ce n’est pas une blague : je l’ai lu quelque part, je ne sais plus où. Ça me rappelle un texte d’Hervé Le Tellier : La qui flanche, lu dans son recueil Zindien, et dont voici quelques extraits :

879451_f

Au commencement, Dieu créa le ciel et la quoi, déjà?
(...)
Roland est preux et Olivier est quoi, déjà?
Que sont mes amis devenus que j'avais de si près tenus et tant quoi, déjà?
Mignonne, allons voir si la quoi, déjà?
Mieux est de ris que de larmes écrire pour ce que rire est le propre de quoi, déjà?
Je pense donc je quoi, déjà?
(…)
Rodrigue, as-tu du quoi, déjà?
Liberté, Égalité, quoi, déjà?
Le petit chat est quoi, déjà?
Qu'allait-il faire dans cette quoi, déjà?
Un seul être vous manque et tout est quoi, déjà?
(…)
T'as de beaux quoi, déjà?
(…)
La maladie où l’on oublie tout, c’est la maladie de quoi, déjà ?
(…) 

C’est votre tour : vous prenez une expression ou une phrase archi-connue, vous la citez en remplaçant le dernier mot par « quoi, déjà ? ». Et vous la postez dans les commentaires ci-dessous. Merci.

Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 septembre 2016

Anthologie de poésie haïtienne contemporaine - septembre 2016

James Noël propose une anthologie de poésie haïtienne contemporaine, « un brassage de tempéraments passionnants qui rassemble quatre générations ouvertes et poreuses aux grands flux de l’histoire, de l’amour, du pays, du jeu, de la colère, du monde, du sexe, de l’exil, de la mer, de la joie »… C'est notre rendez-vous mensuel, accompagné de documents extraits du n°3 de la revue Intranqu'illités (Maître d'oeuvre : James Noël - Direction artistique : Pascale Monnin, Barbara Cardone)

mhcauvin

Entrailles

J’aime ces matins rasés d’échos
Où le coeur comme un long fleuve
Descend très lentement vers la mer
Emportant avec lui les bijoux impurs
Fantasmes et fantômes de la veille

Je te parle depuis cette profondeur
Marquée au couteau de la parole
Moi engouffré
Dans les entrailles du temps
J’étale ma vie
Comme l’herbe éparpillée
Dans ma chambre d’automne
Où talismans et amulettes
Sont des oripeaux de circonstance

Pierre Moïse Célestin

Marie-Hélène Cauvin - Lavalas, encre et fusain sur papier

Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 septembre 2016

Des animaux sur des murs du XIIIe arrondissement parisien

IMG_0373
C215

IMG_0374
KRAKEN

Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 septembre 2016

Le vieux chêne & le vieux baobab, de Daouda Keita

IMG_0415

Pour présenter son premier recueil de poèmes, Daouda Keita a choisi le Bateau Daphné, amarré sur la Seine, au coeur de Paris, près de Notre-Dame.

IMG_0413

Originaire du Mali, il est aussi élu municipal à Bagnolet. C'est dire son souci pour l'action quotidienne qui se retrouve dans les textes qu'il a lus ce soir-là, accompagné par son éditrice, Florence Issac (L'Échappée Belle Édition), et Tom Diakité, d'abord à la guitare puis à la kora.

IMG_0417 IMG_0421 IMG_0420

IMG_0425

Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


20 septembre 2016

Chris Ames, à la Rencontre poétique chez Tiasci-Paalam, en septembre 2016

DSCN4802

Jamais rassasié du monde, Chris Ames est allé en Iran, par la route. Il voulait découvrir le pays, il en est tombé amoureux. Des couleurs, des femmes, des gens qu’il y a rencontrés, lui, l’Américain venu de Paris, des plages sur lesquelles faire cuire et manger du poisson, des constructions, du nom d’Omar Khayyâm. Il en est revenu avec cette nécessité de lire ses poèmes écrits là-bas, en automne, quand les arbres perdent leur vert. Avec ce besoin urgent de partager qui l’anime, arrivé avec son sac à dos et sa tente, bourlingueur de la poésie, toujours de passage.

Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2016

La Caravane passe, à Palaiseau (91)

IMG_0407

C'est une musique qui met debout, qui vient aux mains. Gitan, « gadjo, étranger, stranger étranglé, goy, gaouri, outsider, apache, STF, sans territoire fixe, de dynastie nomade, alien », chaque membre de La Caravane passe vous invite à sauter, à danser, à chanter, à multiplier les langues. Le rythme jamais n’abandonne les pieds, les bras ouverts, les épaules, soufflé dans les vents, gratté sur les guitares et autres cordes, frappé sur les peaux, il s’envole sans oublier jamais la terre. « Adieu troupeau, ciao bergère », ils quittent le monde sédentaire mais pas pour exhiber sur le périphérique la caisse « qui bling-bling »… Leur dromadaire a la bosse de travers et traverse le désert sucré - salé.

IMG_0411

 

 

 

C’était l’inauguration de La Passerelle, un théâtre qui ouvre à Palaiseau (91). Dont je suis reparti par la rue Alexandre Néreau.

IMG_0412

 

Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 septembre 2016

« J'ai vu » - Jean-Paul Guedj, Marc Perrone, Marie-Odile Chantran

IMG_0382

« Jean-Paul m’a dit : c’est toi qui commences. Et je vais commencer par une chanson, une chanson que vous allez chanter avec moi. C’est facile. Marie-Odile va vous aider : Accordéon boite à frissons tu mets la joie dans la maison… » C’est Marc Perrone qui nous raconte la cité des 4000, le lycée d’Aubervilliers, les vacances chez les tantes en Italie, là-bas, alors que lui, il est d’ici. Être d’ici ou de là-bas, être d’où l’on naît, être où l’on est, être l’étranger, le voisin. Et tout ça avec l’accordéon diatonique : tu tires ou tu pousses, ça ne fait pas la même note. Musique partagée avec Marie-Odile Chantran : deux accordéons, deux voix et deux sourires. Puis Jean-Paul Guedj se lève et lit son poème dans lequel, on retrouve Marc l’accordéoniste, Aubervilliers et La Courneuve, et toute la vie qui défile sous nos yeux, la vie et le monde, mais le temps, le temps qu’on ne voit pas passer, on voudrait l’arrêter sur ces notes simples et qui s’envolent où « tout n’est qu’ordre et beauté, / Luxe, calme et volupté ».

IMG_0381

IMG_0380

Musique et lecture se déroulaient dans les locaux de la Biennale des Poètes, à Ivry-sur-Seine (94) 

Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 septembre 2016

Questions de tailles

DSCN4385Un concours organisé par le site fousdanim.org et par l’AFCA (Association Française du Cinéma d’Animation) propose de réaliser de courts films d’animation sur la thème « Questions de Tailles ». L’appel à participation commence avec quelques expressions :

Quand on fait trop le grand, on paraît bien petit ! (Destouches)
Les petits ruisseaux font les grandes rivières. (Ovide)
Petite pluie abat grand vent. (Proverbe français)
Petit poisson deviendra grand.” (Jean de la Fontaine)

J’ai modifié ces expressions en faisant accompagner les adjectifs de noms, et qu’à « petit » soit joint un nom commençant par « p », comme « grand » sera accompagné d’un nom commençant par « g ».

Ainsi les expressions ci-dessus sont devenues :

Quand on fait trop le grand garnement, on paraît bien petit polisson ! 
Les petits pissats font les grands gaves.
Petite pluie abat grande galerne. 
Petit poisson deviendra grand goujon.

À votre tour, cherchez des expressions contenant les deux adjectifs « petit » et « grand », veillez à ce que les noms accompagnant ces adjectifs commencent bien par la même lettre (« p » pour « petit », « g » pour « grand »), et postez vos nouvelles expressions dans les commentaires ci-dessous. Merci.

La photo ci-dessus a été prise cet été dans l'Impasse des Mares, à Précy-le-Moult (89).

 

Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2016

Marc Nammour - Spectre Orchestra - Under the Radar

IMG_0350

Akosh S. installe des sons envoûtants, bols et saxophones, envoûtants par leur forte présence. Ils ne nous font pas planer dans une sorte de rêve ou d’illusion mais nous ancrent  dans ce lieu, face au mur sur lequel, bientôt, Marc Nammour va écrire. Valentin Durup souligne avec sa guitare les élans du saxophone et permet à la voix de se placer. Il n’y a plus que ça : la musique et les mots, les mots qui annoncent tout de go : « La peur est plus mortelle que la mort ». Et de texte en texte, c’est de notre réalité quotidienne qu’il est question : dieu et diable, la religion, la politique, le mal, la pauvreté, la soumission, la révolte, des mots qui repoussent les murs, des mots qui nous lient pour conjurer la peur. Avec les percussions qui nous font battre le coeur.

17624

J'ai assisté à ce concert, dans le cadre de Jazz à la Villette, à l'Atelier du Plateau, à Paris.

Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,