05 juillet 2009

Nuages, Fernando Pessoa

Nuages... J'ai conscience du ciel aujourd'hui, car il y a des jours où je ne le regarde pas, mais le sens plutôt – vivant comme je le fais à la ville, et non dans la nature qui l'inclut. Nuages... Ils sont aujourd'hui la réalité principale, et me préoccupent comme si le ciel se voilant était l'un des grands dangers qui menacent mon destin. Nuages... Ils viennent du large vers le château Saint-Georges, de l'Occident vers l'Orient, dans un désordre tumultueux et nu, teinté parfois de blanc, en s'effilochant pour je ne sais quelle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2009

Reprendre la marche

How many roads must a man walk downBefore you call him a man? C’est le début de la chanson de Bob Dylan. Ma pensée va son chemin, de jour en jour. Et rencontre aujourd’hui un texte de Manuel Daull, publié par le Dernier Télégramme, L(o)una, dont voici un extrait (…) avec moi il a réappris le contact réappris qu’il était possible d’avoir des rapports simples réappris la marche aussi le pouvoir de la marche qui vide la tête marcher et penser à rien donc à l’essentiel marcher comme faire des brouillons en... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juin 2009

Blowin' In The Wind, de Bob Dylan

La chanson vous a été mise en lien hier, avec l'article sur les terrils. En voici les paroles avec traduction. Blowin' In The Wind  How many roads must a man walk downBefore you call him a man?Yes, 'n' how many seas must a white dove sailBefore she sleeps in the sand?Yes, 'n' how many times must the cannon balls flyBefore they're forever banned?The answer, my friend, is blowin' in the wind,The answer is blowin' in the wind. How many times must a man look upBefore he can see the sky?Yes, 'n' how many ears... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 juin 2009

Les terrils, ombre et clarté

Les terrils, c’est cette image de pays minier, cette poussière qu’on a extraite du sol pour trouver du charbon dans des galeries profondes. Témoignages de cette exploitation minière, ils sont les pyramides du Nord, les montagnes du plat pays. Lucien Suel et Patrick Devresse ont arpenté (anagramme de parenté) cette région, mettant en évidence, par la photo et le texte, ce qui a vécu, ce qui vit ici, la mémoire, le présent. Les mots de Lucien Suel sont de ceux qu’on dit à un ami : les mots de la sincérité, un peu de nostalgie, les mots... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 juin 2009

Que fait-on du monde ?

Etre de quelque part, d’ici et d’ailleurs. Voici des villes, des vies. Jacques-François Piquet parle du monde. On approche la ville par celui qui y vit, celle qui se défenestre, l’enfant qu’on exploite, le touriste qui en abuse… On approche le monde à la première personne. On est dedans, sans intermédiaire. Et si je lis « je », c’est un peu moi. Moi « dans les allées boueuses du camp de La Folie » à Nanterre, moi venu « chercher des orphelins hagards pieds nus » à Bam, moi « montrant mon cul » au tyran à Mbabane ou Bucarest, moi qui «... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juin 2009

Ginkgo Biloba

Le ginkgo biloba est un arbre qui porte une grande part de mystère. Il nous vient de la nuit des temps, avant les dinosaures, et a résisté à plusieurs changements climatiques. C’est aussi un ginkgo biloba qui, le premier, a repoussé sur le site d’Hiroshima après la bombe. Aujourd’hui, cette espèce peuple les villes parce qu’elle résiste à la pollution. Ce sont souvent des arbres mâles, la « graine » de l’arbre femelle dégageant une odeur désagréable à maturité. L’Avenue de France, qui passe le long de la Bibliothèque François... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2009

Ecouter, lire, danser aux Guinguettes

Vous étiez aux Guinguettes, le samedi 13 juin, à Chilly-Mazarin... Un parapluie noir, un éventail noir, un vêtement noir, une longue canne creuse noire, quand les Souffleurs se déploient sur la pelouse verte du Parc de l’Hôtel de Ville, une sorte particulière de silence s’installe avec eux, un silence propice à la poésie. Ils s’approchent de vous, vous tendent le parapluie, posent le tube près de votre oreille, et, pendant quelques instants, vous êtes ailleurs, vous êtes dans les mots du poète, portés par cette voix qui n’est que... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juin 2009

Rouge, au Café Curieux

Une exposition vient de commencer au Café Curieux de Morsang sur Orge (Essonne) : Rouge. Tout l’espace est habité par l’esprit des déportés de toute l’histoire de l’humanité. Il ne s’agit pas d’œuvres juxtaposées, mais bien d’un parcours qui vous embarque dès la vitre du Café Curieux où coule le rouge du titre pour former la rivière, le fleuve, l’océan sur lesquels vont les bateaux, rouges bien sûr, des ateliers, des écoles. Des mots au mur, la sinuosité d’une ligne au sol, je pense au flot du sang dans les veines, mais l’abondance... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juin 2009

Ombelles

Dans son poème Voyelles, Rimbaud écrit :                          (...) E, candeur des vapeurs et des tentes, Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles Ces vers me sont restés mystérieux jusqu’à ce que le nom (ombelles) soit pour moi clairement associé aux fleurs. Et c’est peut-être à travers la littérature que j’ai découvert ces inflorescences. En voici deux exemples : Les ombelles ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juin 2009

Ecrire en pays dominé, de Patrick Chamoiseau - 4

De Chamoiseau : vivre-écrire dans un monde-relié Francis Ponge écrit qu’on « ne sort pas de l’arbre par des moyens d’arbre ». Une idée du collectif, ou plutôt du divers, peut ici émerger. Il y a chez Patrick Chamoiseau (et pas seulement chez lui), une idée en archipel, une pensée archipélique. Je l’ai évoquée après ma visite de l’exposition Kreyol Factory à La Villette (voir dans ce blog le 17 avril). L’île peut être vécue comme une prison : c’est oublier que la mer, qui sera parfois un obstacle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,