06 mai 2016

L'avenir, film de Mia Hansen-Løve

« L’avenir semble compromis… » Bien sûr, cette phrase ne vient pas par hasard dans ce film dont j’attendais beaucoup, peut-être trop. Nathalie (Isabelle Huppert) court toujours, on entend surtout le bruit de ses talons. Elle s’agace du blocage du lycée où elle est professeur de philosophie, alors qu’elle prétend vouloir aider ses élèves à penser par eux-mêmes. C’est une intellectuelle qui ne vit que dans les livres. Sa réalité, c’est sa mère, l’appelant à n’importe quelle heure, qu’elle dorme ou qu’elle soit au milieu d’un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 mai 2016

Merci patron, film de François Ruffin

C’est l’histoire d’un ogre qui, après avoir mangé des vies et des usines, a chaussé ses bottes de sept lieues pour partir dans un autre pays où on ne lui demanderait pas de comptes. Mais son départ n’est pas passé inaperçu, et un petit Poucet a voulu le rencontrer. N’y parvenant pas, il a demandé à celles et ceux qui ont vu les dégâts qu’il avait provoqués de venir avec lui dans une réunion des vassaux de l'ogre, dans un château où coule le champagne. Et celles et ceux qui avaient vu les dégâts les lui ont montrés, au petit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2016

Les Ogres, film de Léa Fehner

La mort est toujours toute proche dans ce film de Léa Fehner. Dès le générique, elle rôde, elle fait tomber l’acrobate et sursauter les spectateurs. Elle semble mener le jeu, s’impose dans la vie de la troupe, où menace la dépression individuelle et collective, dépression que l’appel de la scène, sous le chapiteau, combat férocement. La caméra nous emporte dans la danse de La Noce, de Tchekhov. Et à propos de L’Ours, du même Tchekhov, je retiens cette discussion entre le chef de la troupe (François Fehner) et sa femme (Marion... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 avril 2016

Demain, un livre de Cyril Dion

Quand on lit ce livre, on se dit qu’il faudrait s’y mettre, à faire des choses impossibles. Comme ces gens, à Détroit, qui se sont mis à cultiver des arbres fruitiers, des légumes dans la ville parce qu’ils se sont dit que l’urgence était de fournir de la nourriture. Et ils l’ont fait sans attendre une autorisation qui ne serait peut-être jamais venue. Comme ce village indien où les décisions sont prises et contrôlées par une assemblée citoyenne et où la séparation des castes n’est plus la règle première, notamment dans la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mars 2016

Nos serments, de Julie Duclos

« Les films ça sert à ça, à apprendre à vivre, à apprendre à faire un lit. » C’est une phrase dite par Alexandre, interprété par Jean-Pierre Léaud, dans le film La maman et la putain, de Jean Eustache. Le théâtre aussi ? Julie Duclos n’a pas cherché à refaire le film. Pourtant elle s’y réfère. On peut cependant voir le spectacle sans avoir vu le film. La question de l’amour y est centrale, bien sûr. Est-ce qu’on peut aimer et rester libre ? Qu’est-ce qui change quand on vit avec quelqu’un ? Qu’est-ce qui change pour... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2016

Fatima, film de Philippe Faucon

Fatima (Soria Zeroual) est de celles qu'on ne voit pas, qui multiplie les employeurs parce qu’un seul ne peut suffire à faire face aux nécessités de la vie. Pour que sa fille aînée, Nesrine (Zita Henrot), puisse faire des études, elle vend ses bijoux. Elle fait partie de ces gens qui travaillent avant que les employés arrivent ou après qu’ils aient quitté leurs postes, comme les décrit Florence Aubenas dans Le quai de Ouistreham. Ou alors employés dans les cantines, pour le ménage. Ou bien chez des particuliers, qui déduisent de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2016

The Revenant, film d'Alejandro González Iñárritu

Qu’est-ce qu’il a voulu dire ? La mort est partout, et dès les premières images. La mort violente, la violence, le viol. Il y en aura pour deux heures et demi. Qui, si elles ne font pas monter le suspens, ajoutent du dégoût au dégoût. Pourtant, on sent bien qu’il y a un discours sous ces excès. Est-ce une leçon sur la nature ? Est-ce une réflexion sur la naissance des Etats Unis : en chassant les Indiens ou en s’alliant à eux ? Est-ce une démonstration de mysticisme, et du pouvoir d’un dieu vengeur ? Est-ce un nième film de survie... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2016

Les Saisons, film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

La voix humaine ne se fait entendre qu’au début et à la fin du film. La parole est à la nature. Et, discrètement, à la musique. Sans la musique (de Bruno Coulais), pourrions-nous rester silencieux devant ces images d’un temps où l’homme n’avait pas plus de place que les autres mammifères sur cette partie de la planète, l’Europe, que les glaces viennent de quitter et où s’installe pour des siècles la forêt, ce temple « où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles » (comme l’a écrit Baudelaire) ? Des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 février 2016

Poésie au Levant

L’Espace Beaujon proposait, en janvier, une soirée consacrée à la poésie des pays du Moyen-Orient. Il faudrait écrire aux poésies puisque nous avons eu un aperçu de la diversité des écritures avec, notamment, un récital à trois voix concocté par Saadi Younès Bahri, et se terminant par des extraits de Gilgamesh, la première épopée écrite du monde, au pays des deux fleuves, la Mésopotamie. La projection d’un documentaire a suivi, La poétesse aux pieds nus, présentant Maram al Masri, et réalisé par Bernard Louargant. Le film a été... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2016

À peine j'ouvre les yeux, de Leyla Bouzid

Nous sommes en Tunisie, en 2010. Farah (Baya Medhaffar) a 18 ans et attend les résultats du bac mais, surtout, elle est dans cet âge où tout ce qu’elle fait inquiète sa mère, Hayet (Ghalia Benali). Elle rentre tard chez elle, elle fréquente des amis avec lesquels elle a formé un groupe qui chante des chansons parlant de la réalité du pays.  Nous sommes en Tunisie, en 2010. La liberté d’expression, revendiquée notamment par les jeunes, n’est pas la règle. Quand Farah, pour fêter son bac, va faire la fête avec ses copains dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,