525ded940fa0df35b67b39cad62b9118c28f6d

Nous n’avons que quelques mois pour regarder le printemps, écouter le printemps, marcher dans le printemps. Nous n’avons que quelques mois pour entrer dans l’été et vivre comme les oiseaux, les feuilles, les nuages et les vers de terre. Nous ne sommes pas en guerre. Nous devons tuer la guerre. Nous devons nous ranger du côté du printemps, de la beauté, sinon nous serons balayés et la terre se refermera sur nous, nous oubliera pour ne se concentrer que sur la vie et les saisons qui passent. Nous n’aurons été pour elle qu’un simple virus parmi des millions d’autres, dans ces milliards d’années. (extrait du tract de crise de René Frégni publié par Gallimard)

Ces mots viennent conclure un des tracts que Gallimard met à disposition des lecteurs gratuitement sur son site en cette période de confinement. Ils sont de René Frégni.

DSCN8568

Eh bien, puisqu’il y est question du printemps et que devant nos fenêtres les arbres sortent leurs bourgeons, me revient ce proverbe : une hirondelle ne fait pas le printemps. Il y a longtemps que je n’ai pas vu d’hirondelle mais le proverbe est toujours là. Je vous propose de le modifier.

Vous constatez comme moi que la première voyelle qui arrive dans les deux noms communs est la même (i).

Nous allons changer ces deux noms communs. Nous garderons l’initiale du premier (h). Pour ce qui est du second, il faudra trouver un mot dont la première voyelle sera identique à celle du premier mot, quelle que soit alors l’initiale.

Exemples :
Un hAricot magique ne fait pas le jAck. (on peut ajouter un adjectif)
Un hÉlicoptère ne fait pas le chEmin.  (on ne se préoccupe pas des accents)
L'hIstoire ne fait pas un fIlm. (les articles peuvent être indéfinis - un, une, des - ou définis - le, la, les -).
Une hOusse ne fait pas la prOtection. (on s’intéresse à la première voyelle, pas au son)
Une hUître ne fait pas la gUerre.

Aujourd’hui, donc, je vous invite à faire, selon ces exemples, cinq nouveaux proverbes (un avec la voyelle « a », le deuxième avec la voyelle « e », le troisième avec le voyelle « i », le quatrième avec la voyelle « o », le cinquième avec la voyelle « u », que ces voyelles soient accentuées ou non). Une fois ces cinq proverbes créés, vous en choisissez un et vous composez un texte qui l’illustrera.

Exemple :
J’avais garé ma voiture le long du trottoir, dans ma rue, comme d’habitude. Mais, l’interdiction de l’utiliser se prolongeant, j’ai décidé de la couvrir d’une housse, évitant ainsi les fientes, les rayures diverses qui pouvaient l’endommager, et, si l’interdiction devait se poursuivre jusqu’en été, les trop fortes chaleurs dans l’habitacle. Passant près d’elle en allant faire mes courses pour la semaine, j’ai aperçu des bris de verre dans le caniveau. J’ai alors soulevé la housse pour constater que ma voiture était devenue un logement provisoire dont je ne connaissais pas l’utilisateur. Je me suis dit qu’une housse ne fait pas la protection, encore que celui ou celle qui s’y réfugie pense peut-être le contraire.

C’est à vous main tenant, postez vos cinq proverbes et votre texte dans les commentaires ci-dessous. Merci.