30 septembre 2018

Beauté de la poussière, de Jean-Luc Hennig

Ces derniers jours, dans ce blog, vous avez pu lire des citations du livre de Jean-Luc Hennig, Beauté de la poussière. Dans cet ouvrage, l’auteur porte son attention sur des textes, des oeuvres d’art (peintures, sculptures) qui donnent une place particulière à la poussière. « Personne n’en dit rien, mais il n’est pas un jour de notre vie où nous ne pensions à elle ». Il ne s’agit pas de faire le ménage mais d’examiner comment nous vivons avec elle. D’abord dans son origine étymologique qui nous mène au pollen, à la poudre,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2018

L'envol du pigeon

« Passons aux choses en -on. (…) Avec le chiffon et le torchon, on passe aux choses sérieuses. Mais si le chiffon se froisse et caresse encore les choses, le torchon claque, dit Francis Ponge, comme un coup de tranchant. » (Jean-Luc Hennig - Beauté de la poussière) Le paragraphe d’où je sors ces phrases m’a donné la piste de notre jeu : relevons des mots se terminant par -on (pas par -ion ! ni par -illon) et construisons trois phrases contenant chacune au moins deux des mots de notre liste. Exemples : Au rythme des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2018

Tous ensemble, Christophe Cuzin, à l'Espace d'art Camille Lambert de Juvisy-sur-Orge (91)

Sur les murs de l’Espace d’art Camille Lambert, à Juvisy-sur-Orge, les dessins de Christophe Cuzin sont offerts aux traits, aux couleurs, aux ajouts de ses amis artistes. Ces dessins représentent des rues de la ville même. Nous sommes face à des maisons, des arbres, des enseignes, mais les visions se mélangent, la ville est transformée. L’artiste nous invite à intervenir sur ses dessins, y posant nos propres rêves, nos envies, nos couleurs. Les autres artistes intervenant dans cette exposition sont Chloé Dugit-Gros, Colombe... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 septembre 2018

Arcadie, d'Emmanuelle Bayamack-Tam

Est-ce là le paradis ? Une zone blanche non polluée par les ondes, coupée du monde, d’où toutes les peurs du moment sont bannies : on ne mange pas de viande, on n’écoute pas de ces musiques dites actuelles, je jugerais qu’on n’y produit pas de déchets ou qu’on y recycle tout. Mais c’est surtout le lieu de l’amour, total l’amour, pas que dans les têtes, c’est très physique. Toute la communauté réunie à Liberty House (un anglicisme, bien sûr) éprouve une admiration sans faille pour Arcady, un gourou, dit la grand-mère de Farah. Farah... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2018

Giacometti au Musée Maillol

Bien sûr, il y a du plaisir à voir des oeuvres de Giacometti, à entendre sa voix. Mais ici, la démarche me paraît éloignée de ce que j’attends des sculptures de Giacometti : tout est trop blanc, trop propre, trop organisé et ne me semble pas rendre compte des tentatives toujours renouvelées, des tâtonnements, de la main de l’artiste. Certes, le rapprochement d’oeuvres d’autres sculpteurs montre la proximité et l’originalité des uns et des autres. Et puis ? « Froide catacombe d’objets sous vide, célébrations d’objets irréels,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2018

Mâäk Kojo au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine (94)

Six percussionnistes, six « soufflants », des danseurs et des danseuses. Ils viennent du Bénin et de la Belgique. Le vent et la pluie ont empêché les musiciens de jouer sur l’esplanade du Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine ce dimanche, mais la musique s’est exprimée, instruments et voix, dès le début de l’après-midi. D’abord dans le grand hall où le public est accueilli, où les tables ont été changées pour cette rentrée, permettant une plus grande convivialité pour les repas qui y sont servis. Et, comme il se doit dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2018

Poussières

(…) dans le regard de Genet, la fine pellicule en suspension dans l’air qui se dépose sur les meubles, les objets, les murs, les vitres, se développe jusqu’à devenir l’image même de l’atelier, transformé en une sorte de palais de la poussière qui « va s’écrouler d’un moment à l’autre » en « poudre grise ». Les toiles, également grises, entrent aussi dans cette entropie, étonnamment joyeuse, où « tout est taché, tout est au rebut, tout est précaire et va s’effondrer » et qui atteint le peintre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 septembre 2018

Peinture de Stéphanie Ferrat

Les mains au travail, c’est toujours de cela qu’il s’agit dans l’oeuvre de Stéphanie Ferrat. Ce sont les rochers qu’elle caresse, dont elle exhume la rondeur dans des coloris de terre, de sable. Chacun des rectangles composant la toile que j’ai sous les yeux a la taille d’une main. C’est la mesure et c’est l’outil. Les rochers semblent aussi des osselets, paume ouverte. Au dos de cette peinture, une carte ancienne du Nord de la France, des Pays Bas et d’une partie de l’Allemagne. J’ai conscience d’avoir choisi cette carte parce que... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2018

Empreinte

Récemment, dans un texte, j’ai lu « la route que l’on empreinte ». Souvent, on trouve cette confusion. Il fallait, évidemment, écrire « la route que l’on emprunte ». Je me suis alors demandé combien de mots contiennent le son « -un ». J’en ai trouvé plus de vingt : par exemple, quelqu’un, brun, jungle, lundi… Il reste à trouver des mots contenant le son « -ein » (et pas -eine !) : le rein, pas la reine. Faites-en une petite liste et écrivez trois phrases contenant chacune au moins un mot de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 septembre 2018

Nasser-Edine Boucheqif, à la rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en septembre 2018

Il a, pendant plusieurs années, organisé des rencontres poétiques à Paris, y accueillant des jeunes poètes et d’autres dont les noms étaient déjà connus. C’est que, pour lui, la poésie n’est pas un exercice confidentiel à garder au secret. Bien au contraire, Nasser-Edine Boucheqif, depuis toujours, défend une idée du poète agissant dans le monde. On l’a vu au théâtre, auteur et metteur en scène. On l’a vu peintre. On l’a vu un peu partout, dans les pays arabes ou européens. Attentif aux autres, gardant vive sa révolte quand... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,