14 mars 2016

Alcool, de Nadège Prugnard

Non, je ne me retournerai pas. Elle ne veut pas montrer son visage. Son visage d’alcoolique. C’est sa pudeur. Elles sont deux, l’une boit des verres, l’autre écrit des vers. Et l’une et l’autre ne peuvent s’arrêter. L’une est accoudée au bar et parle, parle. L’autre prend des notes, fait un portrait. Un portrait sans visage. La voix pénètre en nous, douloureuse, curieuse. Le vulgaire côtoie le sublime. Elle se cogne la tête dans ce coin de la scène, inatteignable dans son propos violent, profondément triste et pourtant volontaire.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2016

Dieu est mort, de et avec Régis Vlachos - mise en scène de Franck Gervais

Régis Vlachos est seul en scène, seul avec une multitude de personnages comme on peut l’être quand on se raconte des histoires faisant du moindre tissu un décor et de la moindre lumière un instrument de l’ombre. La lumière… C’est dans la Genèse qu’elle survient, peu de temps après le « commencement ». Sauf que ces premiers mots (« Au commencement ») sont aussitôt mis en doute. S’il y a eu un commencement, qu’y avait-il avant ? Le père ? Mais il était absent ! Et il est mort. Alors la mère. Qui y croit, elle, dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 février 2016

Deux textes de Natalie Rafal

Où étais-tu ? C’est un texte de théâtre, c’est une question adressée. À qui ? À celle-là même qui écrit ? Ou à celles et ceux qui vont sur son chemin, à travers le monde. Car elle voyage, Natalie, et, dans chaque pays, chaque moyen de transport, elle rencontre en français, en anglais. Elle y croit, elle y a cru à chaque fois, et bien souvent, elle devait recommencer. Façon très particulière de parler d’amour, de l’amour, de la quête, de l’autre, des autres. Et d’aimer. Ailleurs, l'herbe est plus verte... ?... Le second titre de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 février 2016

Les Chants de Maldoror (extraits), par Cécile Duval

Elle était assise au milieu de l’escalier qui descend dans la salle de lectures, de rencontres, d’échanges, une salle dont les murs sont couverts de livres sur des étagères. Certains s’arrêtaient pour la saluer, d’autres n’osaient déranger la concentration solitaire qui allait la jeter dans les mots de Lautréamont. Des Chants de Maldoror, elle a choisi celui qui m’avait fortement marqué quand je l’avais lu pour la première fois, ne sachant pourtant s’il fallait en rire ou y puiser de la colère. C’est à la fin du Troisième Chant, la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 janvier 2016

La Cerisaie, de Tchekhov, par le Théâtre-Studio d'Alfortville

Tout va très vite. Tout est joué déjà. Ils ont beau revenir de France, ils ne sauveront pas la Cerisaie de la vente, et nous le savons. Et ils le savent sans doute, se démenant, se débrouillant avec leurs habitudes, leur petit confort, leurs amours sans amour. C’est le monde qui change. Oh ça va dans le sens d’un siècle disparu aujourd’hui : le serf devient propriétaire et les maîtres n’ont plus qu’à leur abandonner la maison, le terrain, les arbres. Le monde change. Il y a de plus en plus d’estivants et il faut bien s’y adapter,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2016

M. et Mme Barbe Bleue, par la Compagnie Caus'toujours - Titus

Il l’apprécie, ce conte, Titus ! Il le mettait dans la bouche d’un conteur il y a peu, voici qu’il l’endosse à présent. Et il y ajoute Madame Barbe Bleue dans le titre. Ce faisant, il déplace les lignes. Tout y est, même sept têtes de biches, trophées des chasses par lesquels le chasseur à barbiche prouve qu’il sait chasser… Têtes de biches exhibées, violence d’un quotidien que ne rejetterait pas Charles Perrault, moralisant une histoire, prétendant que la curiosité est un vilain défaut, et négligeant du même coup la cruau(si)té sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2016

Un jour de janvier au Théâtre Sénart (77)

La neige m'a surpris quand je suis arrivé à Lieusaint. M'ont aussi surpris les noms des rues : Points de vue, Allée de la Citoyenneté, Allée de la Mixité, Allée de la Tolérance, Chemin de la Tête en l'air, Chemin de l'Arpenteur, Chemin du Flâneur... J'allais au 44 Points de vue, l'adresse du Théâtre Sénart depuis quelques mois. Un bâtiment neuf, une programmation attirante, une équipe sympathique, un accueil digne de ce nom. Il faudra que j'y revienne.  
Posté par onarretetout à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 décembre 2015

La Famille Semianyki

La Famille Semianyki était au Trianon. Une salle pleine pour un spectacle en deux parties. Une famille : la mère (enceinte), le père, et quatre enfants (trois filles, un garçon). Pas de paroles, des gestes que chacun comprend immédiatement et qui font naître les rires de la salle. Des rires de bon coeur, sans moqueries, seulement par le jeu de situations.  Dans la première partie, ce sont surtout des sketches qui s’enchaînent, chaque personnage étant assez typé, des blagues récurrentes, et, bien qu’on rie, on se demande s’il... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2015

La Belle au bois dormant, de Jean-Michel Rabeux

D’abord, il me faut sans doute remercier Jean-Michel Rabeux  de m’avoir fait re(?)découvrir ce conte de Charles Perrault. Et je m’y suis replongé. Bien sûr, on me dira que certains contes méritent d’être revisités, adaptés à nos modes de vie plutôt que maintenus dans la gangue d’un passé révolu. Je ne suis pas sûr que le conte que Perrault a écrit, et qui mélange les bottes de sept lieues, l’ogresse, et des éléments d’autres contes, doive être ici et là par trop explicité.  Dans le conte de Perrault, la Belle perd son... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 décembre 2015

Les mots d'amour, par la Compagnie Zambra

Elle est née, pas très loin de là, il y a tout juste cent ans ce soir-là. Nous sommes venus pour cet anniversaire au Théâtre de Ménilmontant. Nous nous étions donné rendez-vous à la station Père-Lachaise. C’est dans ce cimetière parisien qu’elle est enterrée, la môme Piaf. Et c’est depuis la mort qu’elle nous revient sous les traits de Sophie Le Corre. La voix d’Edith Piaf, qui nous a accueillis comme des amis, chante encore, chante l’amour, la passion, cette vie courte mais bien remplie, et qui déborde au-delà de la mort. Car Piaf,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,