28 avril 2009

Festival du Devant de la Scène (MJC Paris Mercoeur) 5

L’INTERVENTION Par la Compagnie Le Mât de Hune Un couple d’ouvriers du XIXe siècle séduits par les gens de la haute… On ne peut pas résumer ainsi le texte de Victor Hugo. Pièce courte (un acte), elle n’est pas seulement une critique de la société vue depuis l’exil. Et quand bien même elle serait cela, que nous dit-elle près de 150 ans plus tard ? Le programme affirme que le parallèle avec nos modes de vie est évident. Il faut peut-être le chercher du côté du « goût des autres ». De cette attirance qu’exerce sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2009

Festival du Devant de la Scène (MJC Paris Mercoeur) 4

UN BOUQUET, MON AMOUR Par la Compagnie du Smoking « L’amour est un bouquet de violettes », chantait Luis Mariano, dans une époque lointaine, le XXe siècle. Luis, Lucien, Edouard, trois jeunes hommes d’aujourd’hui dans la vie de trois jeunes femmes, au nom fleuri Lilas, Iris et Rose, trois soeurs. Une femme, deux hommes, deux femmes, un homme : l’amour est un bouquet. Le XXe siècle est fini. Mais les trois sœurs sont prisonnières d’une malédiction familiale : de mère en fille, dans cette famille, la femme tue son mari. Elles se... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2009

Festival du Devant de la Scène (MJC Paris Mercoeur) 3

DEUX RIVES Par la Compagnie Etoile Argentine La mise en espace séduit : de chaque côté de la salle, une rangée de chaises ; de part et d’autre de l’espace ainsi défini, un banc. Des valises. L’esprit du tango est là : l’exil, l’amour, la solitude, la rencontre. Le projet est ambitieux : allier théâtre, musique, chant et danse. Et mérite sans doute encore un peu de travail. Les voix sont inégales et le chant en pâtit. Le ballet des valises est peut-être aussi trop répétitif. Puisqu’il n’est pas question de partir – revenir mais bien... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 avril 2009

Festival du Devant de la Scène (MJC Paris Mercoeur) 2

JEAN TRISTE ET LAURETTA PRING Compagnie Léla Lola Molina écrit. Lélio Plotton met en scène. C’est la Compagnie Léla. J’avais vu Jocaste, un spectacle étrange à mes yeux, pas facile d’accès. Je me suis demandé si c’était parce que je suis un homme et que le propos développé sur la condition féminine m’échappait. J’en avais apprécié un prologue, dit face au public, où la femme qui allait être au centre de la pièce annonçait son départ. Et puis je m’étais perdu dans la suite, ou plutôt je ne m’y retrouvais pas. Il me fallait... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2009

Festival du Devant de la Scène (MJC Paris Mercoeur) 1

ALICE Par la Compagnie L’Autre Mémoire Il y a dans le texte de Lewis Carroll de nombreuses entrées possibles : la logique, les jeux de mots, le goût du récit pour lui-même. Mettre en scène Alice doit éviter de nombreux pièges : en premier lieu celui de chercher à copier purement et simplement Lewis Carroll qui a illustré le premier ces aventures, et en second lieu celui de tomber dans l’imagerie Disney qui a marqué plusieurs générations. Dans la mise en scène de la Compagnie L’Autre Mémoire, la part faite à la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 avril 2009

... du vent

C’est un spectacle qui se voit accompagné d’enfants. Alors, le metteur en scène, Bernard Sultan, fait une intervention. Il accueille le public, installé autour d’un tapis blanc où va se jouer le spectacle, avec des mots justes. Sur ce que c’est d’être ensemble autour d’un spectacle, sur le respect de l’aire de jeu (« parce que c’est le terrain du vent »), sur l’écoute, l’importance des retours à l’équipe de création après le spectacle, et sur l’accueil du lieu où la Compagnie L’emporte-pièces joue … du vent. Les points de suspension... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2009

Il me déplaît de mourir mais je suis content

Est-ce que ça meurt, une marionnette ? Il y en a qui disparaissent, qui partent comme ça, sans prévenir, et laissent les marionnettistes seuls, désemparés, face au public. La tête dans le sac est une compagnie de marionnettes. Deux marionnettistes au service de ces petits sans ADN, sans papiers, incontrôlables. Et les petits nous emmènent d’histoire en histoire, de valise en valise, de castelet en castelet, de dessus en dessous, pendant une heure de manipulations inventives, loufoques, dynamiques. L’espace du spectacle se démultiplie,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mars 2009

La gueule du loup

D’habitude, on appelle ça l’Histoire des trois petits cochons. François Chaffin l’intitule La gueule du loup. Changement de point de vue. Les siècles ont passé. Après la crise des subprimes*, la perspective d’une maison en briques ne peut plus être le modèle d’une vie réussie. Alors, c’est quoi une vie réussie : l’argent (genre « travailler plus pour gagner plus ») ? l’intégrisme religieux (où aimer son prochain est détourné en sacrifice) ? le monde des media (où le faux le dispute au vrai) ? Valérie Dassonville met en scène trois... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mars 2009

Du vent... Des fantômes

Ce qui est sacré est bien le fait que des personnes, femmes et hommes vivant sur la Terre, se soient réunies dans un même espace et qu'entre elles, se soit échangées des relations d'émotions, d'énergie et d'intelligence. Ainsi se crée une communauté spirituelle… C'est ce phénomène-là — le fait qu'un groupe se forme en toute liberté avec le réel désir de poser des repères dans le parcours de sa propre mémoire — qui reste mystérieux et qui construit pour nous le sens du théâtre. Voilà plus de vingt ans qu’Eve Bonfanti et Yves... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mars 2009

Turbulences et petits détails

Denise Bonal, plusieurs fois primée pour son œuvre théâtrale, dit : «Une biographie ça pourrait être : “Je suis née, j’ai pleuré, je suis tombée quelques fois, j’ai essayé de comprendre le monde. Je suis morte.” Ça pourrait être aussi : “Je suis née, j’ai pleuré, je suis tombée de nombreuses fois, j’ai aimé, j’ai été pendant vingt ans une comédienne de décentralisation sur les terres labourées de ce pays. À des jeunes gens aussi affamés que je l’avais été j’ai essayé d’apprendre les règles de ce métier. Je voulais écrire mais les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :