lherbefollebazarlibertaireNos rencontres supposent une disponibilité réciproque. Je ne m’explique pas autrement ma découverte tardive de L’Herbe Folle. Tout a commencé avec un rendez-vous raté, sous un chapiteau, à Nevers, d’où j’ai dû partir peu de temps avant que ce groupe joue. J’ai donc écouté le disque. La première chanson (Chaloupé Biguiné) m’a emballé. Et puis, allez savoir pourquoi, mon attention est retombée.

J’y reviens aujourd’hui et j’ai envie de danser sur leurs rythmes. C’est comme si je ne les avais pas écoutés avant. Les musiques ne sont pas tout, les textes ont de l’énergie à partager, à diffuser, des histoires qui sont autant de petits films auxquels il ne manquerait que les images, des convictions invitant à l’engagement : « Prenons-nous par la main et chantons ce refrain ».

Découvrez les à votre tour en cliquant sur la pochette du disque. Vous y verrez qu’au moment où est publié cet article sur mon blog, le groupe est en tournée au Mexique…