17 avril 2018

Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècle - à la Maison rouge (Paris)

Ceija Stojka est née en 1933. À 10 ans elle est déportée avec sa mère et ses frères et soeurs à Auschwitz-Birkenau, puis Ravensbrück puis Bergen-Belsen. Quarante ans plus tard, elle éprouve le besoin de laisser un témoignage : écrits, dessins et peinture vont se succéder et s'accumuler jusqu'à ce qu'une documentariste autrichienne, Karin Berger, la rencontre et l'aide à restranscrire ses manuscrits et lui consacre deux documentaires. La Maison rouge expose environ 150 dessins et peintures, presque toujours accompagnés de textes,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 avril 2018

Lionel Sabatté à la Maison rouge, à Paris

Le titre, c'est Demeure. Faut-il y voir un lien avec la fermeture annoncée de la Maison rouge ? Une demande adressée au fondateur de ce lieu original dans la vie artistique parisienne ? Ou simplement un nom commun, désignant une maison. Lionel Sabatté installe sa construction dans le cube de verre au coeur du bâtiment. Étrange végétation poussant le long de fers à béton, ressemblant à des visages superposés, exprimant, me semble-t-il, toutes celles et tous ceux qui se succèdent dans un immeuble, une maison, une forêt. Car il y a de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 avril 2018

Aliz'art exposait au 148, à Alfortville (94)

Les aquarellistes d'Aliz'art proposent chaque année une exposition. Et, chaque fois, c'est une approche particulière et partagée qu'ils nous offrent. Il y a quelques années, c'était autour du haïku ; cette année, ils se sont donné pour règle de n'utiliser que deux couleurs, le jaune et le bleu. Tout un mur de la salle d'exposition était réservé aux réalisations répondant à cette règle. D'autres oeuvres, sur les autres murs, pouvaient y déroger. Ce qui permettait à la fois de montrer la diversité au sein du groupe et son projet... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 avril 2018

L'invention de Morel ou la Machine à images, exposition à la Maison de l'Amérique latine

C’est en 2010 que j’ai découvert le roman d’Adolfo Bioy Casares, L’invention de Morel, grâce à un spectacle et une exposition présentés à la MJC Paris-Mercoeur. L’exposition en cours à la Maison de l’Amérique latine permet d’explorer, avec des techniques que ne connaissait pas l’auteur du roman, les possibilités de l’image. Les hologrammes de Piotr Kowalski, les oeuvres cinétiques de Julio Le Parc en sont des exemples.  Mais il y a aussi ces espaces étranges où notre perception de la réalité se trouble : La dernière danse de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mars 2018

Festival du Livre Jeunesse à Alfortville (94)

Comme les années précédentes, le Prix des Écoliers revient à Alfortville. Rectorat, écoles de la ville, librairie travaillent ensemble à la découverte d'albums Jeunesse. Les classes impliquées dans le projet réalisent une exposition qui fera l'objet de visites commentées et sera ouverte au grand public une fin d'après-midi de mars. Cette année, le thème était la gourmandise. Voici quelques images.    
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mars 2018

1968-2018 des métamorphoses à l'oeuvre, exposition à l'espace d'art la Terrasse de Nanterre (92)

Une exposition pour évoquer 1968 à Nanterre ? Il fallait marier le souvenir et l'actualité. Ainsi, dans cet espace d'art, on peut voir des photos (Mouvement du 22 mars, manifestations...), des documents d'archives (extraits de presse, tracts...), des cinétracts de 1968 et d'autres de 2016, des vidéos, des documentaires, des photos d'aujourd'hui. Il s'agit de ne pas enterrer le "surgissement de revendications et d'expressions" et de donner à voir "les engagements des artistes d'aujourd'hui dans la vie de la cité".  ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2018

À fond de cale, d'Hervé Bourdin, exposition à l'Orangerie de Cachan

Les oeuvres d’Hervé Bourdin exposées à Cachan ne peuvent nous laisser indifférents. C’est nous, ce n’est pas nous, c’est nous qui sommes sur ses toiles, visages sur son installation de têtes, un peu comme dans un poème de Prévert, accompagnés d’un chien, mourant dans les forêts, dansant dans les bars, tentant de nager dans les eaux troubles, voyageant, si on peut appeler ça voyager, sur des sortes de bateaux de toutes formes, bateaux qui vont sur l’eau ou s’envolent pour une évasion spectaculaire, défilant dans les rues portant sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mars 2018

Rien ne se perd, exposition rue de la Folie-Méricourt à Paris

Puisque c’est la matière que l’on voit, il faut reconnaître qu’elle nous trompe. Le marbre n’est pas du marbre, le bois n’est pas du bois, la tige métallique est un corps, le rectangle de couleur change de couleur… Mais, affirme le titre, « rien ne se perd ». La formule complète dit « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». C’est cette transformation qui est à l’oeuvre. Et le visiteur peut à son tour prolonger la transformation.  Le Lacrymatoire de Bettie Nin me fait penser aux Humeurs de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2018

Artistes en lumière, à Alfortville (94)

Il y a quelques jours, au "148",  des artistes, toutes des femmes, réunies par Anne Morichon, exposaient dans l'espace culturel de la ville. Véronique Darcon Cazes Martine Gruszka  Evelyne Guérin Claire Jaudeau Anne Morichon
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mars 2018

L'un et l'autre, au Palais de Tokyo

Beaucoup de questions se pressent dans la visite de l'exposition L'un et l'autre (Kader Attia et Jean-Jacques Lebel) au Palais de Tokyo. À la fois regard sur le monde à travers des objets divers (pièces de vêtements, instruments de musique, photos, masques, bijoux, etc.) et discours croisés (textes affichés, fragments de dialogues entre les deux artistes de générations différentes), cette installation donne à voir et à entendre le meilleur et le pire de l'époque, ne s'arrêtant pas au contexte contemporain, sauf à montrer que le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :