25 juin 2014

L'or d'Eros, avec Arthur H et Nicolas Repac

Arthur H a trouvé le filon. Après l’or noir, voici l’or d’Eros. L’or, c’est la poésie. Avec son compère Nicolas Repac et la complicité de Nadine Eghels, le voici aux prises avec ce qu’ils nomment la « poésie sexuelle ». Ce n’est pas la poésie érotique, quoiqu’elle en fasse partie, ce sont des écrits qui parlent du sexe. Jusqu’à l’obscène, c’est-à-dire ce qui ne peut être montré sur scène. Depuis que l’homme dessine ou écrit, le sexe est un des sujets qu’il tente de représenter. Et c’est aussi le tabou. Voilà ce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2014

Le Printemps des Rues 2014, Paris (3)

Boudin et chansons, par la Compagnie Thank You for Coming Qui est boudin , qui est chansons ? Le boudin c’est de la charcuterie et les hommes sont des cochons, Juliette l’a chanté. Mais le boudin c’est aussi une fille moche. Et les chansons ? Ce ne sont pas des songs, mais des chansons françaises. Le spectacle est plein d’hommages ou de moqueries ou de comptes réglés : Pierre Perret chante « ses p’tits oeufs au plat sous son ch’misier », eh bien voilà ceux de Sarah. Et la Brelite de Fleur, il faut la calmer quand elle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mai 2014

TiNoof come Bach

On nous avait annoncé un spectacle pour enfants. Et nous avons vu un concert pour toutes les oreilles et pour les yeux. Les musiques, Mozart, Beethoven, Saint-Saëns, Satie, Schumann, Vivaldi, réorchestrés pour une scène rock, un peu distordus, joués avec vraiment le sens du jeu, jusqu’à mettre des perruques. Et puis les textes qui parlent d’aujourd’hui, de la finance, de la xénophobie, des OGM, de la biodiversité, et, si vous pensez que ça ne concerne pas les enfants, écoutez donc le texte lu par une enfant au sommet de Rio en 2012,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2014

Billie, Le Baiser

Elle a choisi pour nom de scène Billie, comme Billie Holiday sans doute, à qui elle rend hommage dans ce disque. On y voit des couleurs mêlées, des circuits bleus, comme le sang qui serait un « don des dieux » pour une « sirène du Mississippi », une sirène dont la voix envoûte, enchante. Et, quand elle est en apnée, elle appelle le baiser, « ta bouche sur ma bouche, ça fait mouche », est-ce à dire que je suis mordu par cette « Sangtimentale », que je mords à l’hameçon, à l’âme-son,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2014

D'une île à l'autre, par Serena Fisseau

D’un côté, il y a des instruments de musique, surtout des percussions. De l’autre, il y a une ombrelle d’où pendent des jouets à l’effigie d’animaux, de végétaux. Le musicien (Fred Soul) entre en scène, venu des coulisses ; la chanteuse vient du fond de la salle, chantant « Nina Bobo ». Et elle monte sur la scène. Là, elle raconte les difficultés que rencontre Nina au moment rituel où sa mère quitte sa chambre le soir et la laisse dans le noir. Et comment Nina va, peu à peu, de berceuse en berceuse, d’île en île, trouver... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 février 2014

Rivière Noire

J’ai pensé au Rio Negro quand j’ai entendu le nom du groupe. Mais il ne s’agit pas que de l’Amazone et de l’Amérique du Sud. Le nom évoque aussi le Niger, même si, comme on peut le lire sur Wikipédia, le nom Niger ne viendrait pas du latin (niger, noir) mais de son nom touareg (gher n gheren, le fleuve des fleuves). Le fleuve, en tout cas, est bien présent dans ce disque. On l’entend couler de même qu’on entend les conversations de ses rives. D’autres fleuves sont indirectement évoqués : la Tamise, la Seine (Londres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 février 2014

Têtes de chien - La grande ville

Si la comptine est un air qui apprend à compter, la berceuse qui ouvre le spectacle et accumule les grains d’or est une vraie comptine. Cinq hommes la chantent dans le noir pour endormir l’enfant mais nous ne dormirons pas. Nous partirons avec eux de la campagne pour  « Paris la grand ville » où nous ferons de drôles de rencontres, une boiteuse, une dame, un âne et un loup. Et nous ajouterons des rantanplan, des biraguette, des biragou, de ces petits mots qui ponctuent les chansons de naguère et qui, ce soir,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2014

Les Franglaises, par les Tistics, au Festival d'Humour de Bourg-la-Reine (92)

« Hé, professeurs, laissez nos jeunes tranquilles ! » Vous connaissez ces mots, « juste un brique dans un mur » : les Pink Floyd ont sans doute beaucoup plu à ces jeunes gens qui chantent et dansent devant nous avec une belle énergie, une générosité, un humour qui nous emporteront. Ils avaient quel âge ? Ils étaient au Collège, quelque part dans le Val-de-Marne. C'était il y a à peine quinze ans. Ils se sont pris au jeu de traduire ces chansons que nous aussi fredonnions, chantions même, parfois... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2014

La valse à Yoshka, par la Compagnie de la Cyrène

Quand il arrive sur scène, son accent témoigne de son origine picarde. Il va nous faire la conférence que devait tenir Ange d’Agostini, « le professeur », l’accordéoniste. Sept accordéons sur scène et un autre qui sortira de sa boite un peu plus tard, voilà le sujet de la conférence. Et il est agréable d’entendre les sons différents sortant de ces instruments : de celui qui produit un son d’harmonium à celui, plus éclatant, qui met d’autres couleurs dans la musique. Et les airs que joue l’assistant d’Ange d’Agostini... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2014

Un poème de Gert Vlok Nel

Rivière Rivière, oh rivière, tu es le mot le plus profond que je connaisseje pourrais naviguer sur toi jusqu’à la mer, jusqu’à elledans l’espoir que je pourrais gagner son cœur,mais désert est le mot sur lequelje dois voyager pour gagner son cœur  La nuit dernière j’ai dormi à Pretoriaje me suis trompé de ville, trompé de femmeet me voici doncà devoir me rendre vers toi au Caple chapeau à la main à traversla région de la peur ô trésorpeux-tu m’entendre de là où tu dors ?  La nuit dernière j’ai dormi à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,