06 novembre 2011

Résistances, par François Godard

Ça commence avec une petite chanson, une comptine. Un récit évoque Marc, un ami à la jambe abîmée, et l’homme qui nous parle se rappelle l’enfant qu’il était et qui admirait ce Marc au point qu’il en a fait son poilu de 1917, l’année de la rébellion de soldats, de part et d’autre des lignes de front. Et c’est en racontant la création de la Chanson de Craonne que François Godard nous entraîne dans la mutinerie. Son récit, les musiques qui l’accompagnent (Pascale Berthomier et Xavier Vochelle), la chanson balbutiée puis fredonnée et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2011

Sul concetto di volto nel figlio di Dio, de Romeo Castellucci

« Sous un immense portrait du Christ peint par Antonello de Messina au XVe siècle, Sul concetto di volto nel figlio di Dio met en scène un vieil homme incontinent et son fils et mêle, avec une époustouflante beauté plastique, l’amour et la perte, le trivial et le sacré, en une polysémie qui laisse cours aux interprétations. » (Fabienne Darge – Le Monde 27 octobre 2011). J’avais choisi ce spectacle dans mon abonnement au Théâtre de la Ville (Paris) parce que, d’une part, je n’avais jamais vu de mise en scène de Romeo... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2011

Cinq Carnets, de Bernard Sultan

Cinq carnets, on peut les énumérer mais on peut aussi jouer à prononcer « s’incarner ». Voilà à quoi mène l’écriture, selon Bernard Sultan. Et le spectacle qu’il en tire explore avec légèreté ce propos. Une rencontre sur un palier, une nouvelle arrivée, un voisin installé depuis longtemps, deux âges pour une amitié, des mots semés, partagés, un décor sobre, juste dessiné, d’abord en noir puis accueillant les couleurs. Le quotidien dans un immeuble prend une dimension extraordinaire avec de simples carnets, il devient jardin,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 octobre 2011

Ça va pas se faire tout seul, par Les Cousins

Certains spectacles ont des titres d’une évidence qui surprend. « Ça va pas se faire tout seul » est de ceux-là. Parce que Jules se croit seul, dans sa loge, et qu’il a besoin de courage pour aller « au travail ! », et cette injonction lui est répétée par René, son ombre, sa conscience, son alter ego. Il n’est plus seul. Et c’est ainsi que, petit à petit, il va trouver l’énergie pour jouer le spectacle. Toute la première partie se déroule dans cette intimité. Il y a bien des jours où chacun d’entre nous doit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2011

Makadam Kanibal au Festival des Vendanges, à Suresnes

Elle est assise en retrait sur un des bancs jaunes installés pour le spectacle qui vient de finir. Près d’elle, ses parents, qui la soutenaient quelques minutes plus tôt quand son âme avait semblé la fuir, quand ses jambes ont cessé de la porter, quand elle s’est mise à tanguer puis à tomber dans l’herbe verte. Le public a tourné le dos  à cet espace et les yeux se lèvent à présent vers les trapézistes évoluant avec grâce devant la façade rouge brique de l’immeuble le plus haut de la cité. Je ne peux oublier cette jeune fille qui a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 octobre 2011

Mireille et Mathieu, au Festival Au Fil de... (1er octobre 2011)

Les disques que Mathieu fait tourner pendant que le public s’installe sont des vinyles d’une autre époque, dont nous connaissons les refrains, et Mireille se maquille en les fredonnant et en les chantant avec la complicité des spectateurs. Et puis ça commence. Un bureau d’écolier, un parc en bois, des poupées, des lapins, des ours en peluche, c’est l’enfance, la leur, la nôtre. Celle des sales gosses qu’on a pu être, colorant les cheveux des poupons au visage en celluloïd et au corps en tissu bourré, et simulant avec eux des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 octobre 2011

Festival Au Fil de... (1er octobre 2011)

Parc des Cormailles à Ivry-sur-Seine, c’est le lieu du Festival Au Fil de… Je ne pouvais y aller que le samedi mais j’y ai passé plusieurs heures. Le lieu lui-même me plaît et je ne l’aurais sans doute pas connu sans ce Festival, un peu en retrait de la route, derrière des immeubles et longé par la voie ferrée. Une grande pelouse traversée par une passerelle de bois, un cours d’eau assez discret, une colline qui monte à 15 mètres de hauteur et offre une vue à 360° sur l’espace urbain, la terrasse d’un restaurant (La Guinguette du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 octobre 2011

Police coupable

Pierre Fourny a inventé une police (dans un corps déterminé, assortiment complet des caractères d’imprimerie, dit le dictionnaire) qu’il utilise dans les spectacles de la Compagnie ALIS. Il l’a baptisée « police coupable », parce qu’elle a la particularité d’être utilisable par moitié de lettres, moitié supérieure ou moitié inférieure. Voici l’alphabet revu selon la police coupable. On ne tient pas compte des hampes ni des jambages et on coupe en deux les lettres ainsi obtenues. Il n’en reste donc que quelques signes. ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 octobre 2011

Vibrations, version scène, par la Compagnie 14:20

Ils qualifient leur spectacle de « magie nouvelle ». Cela évoque manipulation, trucages, avec des moyens modernes. On y va pour ça, bien sûr, disposé à être émerveillé et, tout à la fois, curieux de nouveaux procédés. Et le spectacle n’est pas tout à fait ce qu’on avait imaginé. Ce sont les mots qu’on entend qui nous emmènent ailleurs, dans une sorte d’apesanteur où les objets et les corps tombent lentement, trop lentement, semblent se désarticuler parce qu’ils perdent leur centre de gravité. La gravité est dans la bande... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2011

Antonin Artaud, ce Désespéré qui vous parle, de Paule Thévenin

Paule Thévenin a vingt-trois ans quand elle rencontre Antonin Artaud, en 1946, à Ivry. Elle ne le quittera plus : il lui dicte des textes qu’elle tape à la machine, et, la veille de sa mort survenue le 4 mars 1948, il lui confie ses manuscrits et les éditions Gallimard lui demandent de travailler à la publication des Œuvres complètes. Elle dira, dans un entretien contemporain de la publication de ce livre publié aux éditions du Seuil, qu’elle est tombée amoureuse non de l’homme qu’elle a connu, mais de celui qu’elle a découvert... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,