26 janvier 2012

Résistances - Tristan 1938, par François Godard

C’est incroyable comme les destins se mêlent. Le grand-père du conteur se trouvait sur le chemin de brigadistes à la frontière pyrénéenne. Sans vraiment comprendre ce qui arrivait, parce qu’il était conscrit, parce qu’ils étaient chassés par les franquistes. Le troisième chapitre de Résistances s’est ouvert selon le rite des deux premiers : les musiciens s’installent, puis le conteur entre en scène. Il arrache de sa propre histoire une page : cette fois c’est l’histoire que le grand-père racontait aux réunions de famille.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2012

L'Art du Rire, par Jos Houben

La conférence à laquelle nous allons assister va joindre la pratique à la parole. Nous allons rire, Jos Houben nous le dit, le répète, et y parvient avec une aisance qui a sans doute nécessité beaucoup de travail. Pourquoi nous rions ? Il ne saurait nous le dire. Il y a du mystère dans le rire. Mais il décortique ce qu’il y a d’humain dans cette façon que nous avons d’expulser bruyamment des sons par la bouche ouverte. Et, d’abord, la verticalité, signe distinctif de notre condition. Tenir debout, en équilibre, garder sa dignité... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 janvier 2012

Festival d'humour, organisé par le CAEL de Bourg-la-Reine (92)

Pour accompagner ce Festival qui commence le 21 janvier et dure une semaine, voici, récoltées dans le dictionnaire de J-L. Chifflet, intitulé Oxymore, mon amour, quelques définitions de l’humour. « La seule chose absolue, dans un monde comme le nôtre, c’est l’humour. » (Albert Einstein) « Où il n’y a pas d’humour, il n’y a pas d’humanité ; où il n’y a pas d’humour (cette liberté prise, ce détachement vis-à-vis de soi-même), il y a le camp de concentration. » (Eugène Ionesco) « L’humour est le plus... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 janvier 2012

Le monde point à la ligne, de Philippe Dorin, par la Compagnie des Petits Pas

Philippe Dorin crée le monde avec des mots. Rien d’autre. Pourtant ce sont des textes de théâtre. Il faut en trouver le volume, la couleur, la lumière, la musique. Ici, on est entraîné dans une histoire même pas vraie mais qu’on aimerait croire : au début le monde aurait été bien rangé dans une armoire, les océans en dessous, et, au-dessus, les fleuves, les rivières, les prairies, les montagnes, le ciel… Mais, avant ça, il y a le langage perdu dont ne restent que les o-u-oi, oua, et voilà comment un petit chien monte la garde…... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2012

Oxymores

Dans le courrier de Télérama (n°3229), un certain Gérard Bastide écrit : « J’adore ces "dettes souveraines" au parfum d’oxymore. » Le dictionnaire précise, à propos d’oxymore : figure de style qui réunit deux mots en apparence contradictoires. On cite souvent cet oxymore extrait du Cid de Corneille : « cette obscure clarté ». Il y a aussi des « silences éloquents »… D’autres exemples ? Une chaleur hivernale – un voyage immobile – un banquier désintéressé – un secret partagé… Je ne doute pas que vous saurez écrire quelques... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:42 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2011

iD, par le Cirque Eloize

iD, pour identité ? Le titre du spectacle du Cirque Eloize que je viens de voir au Théâtre National de Chaillot ne m’éclaire pas. J’ai vu des acrobates danseurs, pour lesquels le hip-hop est surtout une occasion de faire des prouesses physiques. Une vague histoire d’affrontement de bandes au cœur d’une ville-décor, une ville de cinéma obtenue par des panneaux sur lesquels sont projetées des images de passerelles, de façades, métalliques, portes et fenêtres s’ouvrant sur le vide. Cette histoire n’est qu’un prétexte, une façon de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 décembre 2011

Teatro Golondrino au Clan Destino

Au-dessus du Parc de Belleville, à Paris, dans la rue des Envierges, il y a un lieu particulier, le Clan Destino. On y entre librement, on ne paye qu’en sortant. C’est la petite salle où Diego Stirman prépare ses spectacles et accueillait, ce soir-là, le Teatro Golondrino. Où est notre Jojo Golendrini au début du spectacle ? Ne nous inquiétons pas, il sera à l’heure, même s’il est, trois minutes avant, introuvable. Il dort dans sa valise, son petit logis, et le réveil, fort peu sympathique, le sort du sommeil, tandis que... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2011

Prométhée en prison, ce 21 décembre

Promettez-moi… Promettez-moi que je vais tenir deboutMa tête bourdonneMes jambes flagellentMes poumons brûlent Aussi, mes bras sont trouésMon foie submergéDans l’ombre je me consume. Mais mon cœur bat doucement,Si on écoute on peut l’entendreDans mon corps en cendres Promettez-moi de vivre dans la lumièrePromettez-moi de vivre tout courtPromettez-moi que vous êtes là. Ces quelques vers commencent le texte réalisé dans le cadre de la Fabrique d’écriture initiée par Valérie Dassonville et le Théâtre du Menteur à la prison de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2011

…have you hugged, kissed and respected your brown Venus today ?, de Robyn Orlin

C’est par la fin que je commencerai pour évoquer ce spectacle de Robyn Orlin. Et par cet air chanté par une des Vénus brunes (pas noires, non : « I am brown, i am beautiful ») qui dit : « le ciel s’ouvre, il faut garder l’espoir, garder la foi ». D’où que vienne ce texte, j’ai du mal à l’accepter à cet endroit. On dit en effet que Sarah Baartman porte ce prénom après un baptême reçu en Angleterre, et sans doute pour détourner les critiques qui s’abattaient sur les deux hommes qui l’exhibaient à Londres,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 décembre 2011

Pinok et Barbie, par la Compagnie le Mouton Carré

Un décor comme une grande page verticale où s’ouvrent des fenêtres, la chambre de Petite Puce et la cuisine de Maman chérie. Des malles pleines de jouets, de peluches, et, surtout, dans la chambre, Pinok et Barbie, les préférés de Petite Puce. Pinok le très aimé au sale caractère et Barbie la fée. Un jour, Petite Puce entend à la radio le président de ce pays où il y a tout : il invite les enfants et leurs très chers parents à envoyer des jouets aux enfants des pays où il n’y a rien. La générosité est en marche. Mais le voyage... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,