16 juillet 2017

Les Zaccros d'ma rue 2017, à Nevers (58) - (3)

Compagnie Joseph K - Contrevisite guidée par Jérôme Poulain Suivre une contrevisite guidée de Jérôme Poulain, et de son acolyte Monsieur Hervé, c’est être assuré de ne plus voir la ville comme on la voyait avant. Peu importe que ce qu’il raconte soit vrai ou pas, c’est son bagou qui nous emporte, une sorte d’impertinence, le don de se moquer de tout, d’attirer notre attention sur des détails, dont il déforme le message avec appétit. Il est capable de nous faire croire que les chiffres réunis par hasard sur l’Esplanade du Palais... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juillet 2017

Les Zaccros d'ma rue 2017, à Nevers (58) - (2)

Compagnie La Malette - En attendant Margot Sous un soleil éprouvant pour qui n’avait pas prévu de chapeau, Carlitos, sans un mot, raconte sa vie, ses amours impossibles avec une danseuse en tutu qu’il a dans la tête depuis toujours et qui lui a préféré un costaud. Lui, c’est un romantique, un joueur de guitare, un malhabile. Suivi par une ombre qui le manipule, on le plaindrait presque si n’était son goût pour l’autodérision. 
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2017

Les Zaccros d'ma rue 2017, à Nevers (58) - (1)

Dog Trainer #Punkàchiens À 18 heures précises, le chien noir aboie, l’homme couché sur la pelouse se réveille. Il annonce un spectacle avec un comparse qui va arriver. Vont suivre du jonglage et des numéros avec les chiens (il y a deux chiens, des border collies). Le retardataire, quand il arrivera, nous parlera de son amour pour les oies. Si je suis venu un peu méfiant, les thèmes abordés durant ce spectacle et la façon de les traiter m’ont convaincu. Certes, ce que montrent les artistes (hommes et animaux) c’est ce que nous ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juin 2017

Un phare dans la nuit profonde, de Jacques Kraemer

Dans ce petit livre, Jacques Kraemer a publié des « propos sur le théâtre recueillis par Karim Haouadeg » et parus précédemment dans la Revue Secousse. Karim Haouadeg insiste, tout au long de cet entretien, sur le sens, sur le fait de savoir si « le théâtre, ça a du sens ». Jacques Kraemer lui répond qu’il ne se pose jamais la question du sens au préalable, que le sens est à produire « non seulement par l’émetteur (le metteur en scène), mais aussi par le récepteur (le spectateur) ». Puis il évoque son... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 juin 2017

Deux ateliers d'écriture en lycée

Au cours de cette année scolaire, j’ai animé deux ateliers d’écriture dans deux lycées de l’Essonne.  L’un au Lycée Clément Ader d’Athis-Mons (91) sur le thème « Pourquoi le théâtre ? » Au cours du premier trimestre, les deux professeurs impliqués dans ce projet, Yelena Susic et Laurent Bernal, ont récolté près de 150 textes autour de cette question. C’est à partir de cela, en réduisant peu à peu le nombre de ces textes par un jeu d’improvisations, tout en veillant à garder en tête la question, que s’est élaboré avec... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 juin 2017

Guinguettes et Compagnies 2017 - (3)

Après quelques images du samedi, voici ce qu'on pouvait voir le dimanche. Ne pouvant être partout, des spectacles ont échappé à mon appareil-photo. Initiation à la pêche M. et Mme Bonheur Les Zanimos, Caffe sola Théâtre Group'  Les géants de l'Atelier de la Voûte Le train des Guinguettes Johnny Montreuil (à suivre)
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juin 2017

Guinguettes et Compagnies 2017 - (2)

Après vous avoir présenté quelques aspects de la déco, voici quelques images du samedi. La pluie a bien tenté de perturber le début de la soirée, mais n'a finalement pas empêché que tous les spectacles aient lieu. En voici quelques-uns.   Cie des quat'saisons, l'arbre nomade   Cie les Cracottes, M. et Mme Bonheur Le petit train des Guinguettes Pont népalais de l'activité Spéléo Les frères Carton, Le réveil des vilains  Fabrication maison - Espace Ludothèques Cie cîrconflexe, Télé-friction Cie 3... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 juin 2017

Déshumania, une allégorie contemporaine

Invité par Nadine Bilong, j'ai participé le 25 mai à la Colonie (Paris 10e) à cette "discussion-performative" où nous avons échangé autour des questions que pose l'exhibition des corps de femmes noires au XIXe siècle et au début du XXe siècle : d'une part Sarah Baartman, venue d'Afrique du Sud pour être exposée dans des baraques foraines à Londres et à Paris, examinée et disséquée par Georges Cuvier qui dira d'elle qu'elle a tous les caractères de l'animalité et qu'elle est d'une éternelle infériorité, et d'autre part les soeurs... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juin 2017

Tentative(S) de Résistance(S), de et par Marie-Do Fréval

Résistance, un mot qu’il ne faut pas galvauder. Un mot qui rappelle la guerre 39-45, quand certains ont choisi la « collaboration » et que d’autres ont « résisté ». On résiste à quelque chose ou à quelqu’un, à l’oppression ou aux tentations. Alors, avec « Tentative(S) de résistance(S) », on peut s’attendre à l’inattendu. Marie-Do Fréval incarne dans la rue des personnages, une certaine De la Gaule, une vache laitière, une vieille dont les mots sont empruntés à Brigitte Fontaine et la réplique de Niki de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2017

Lys Martagon, de Sylvain Levey, mise en scène d'Émilie Le Roux

Elle danse, Lys Martagon. Elle danse au rythme des listes : fleurs, mers, îles, verbes. Elle parle sans arrêt, c’est pour ça qu’elle psalmodie des listes, parce qu’elle parle. Aux arbres, à la Belledonne, la montagne. Comme Erri de Luca. La montagne, c’est aussi la ville tout en bas, celle où travaille la mère, celle où on ne gagne pas sa vie, mais la fatigue. La fatigue qui fait tourner les heures plus vite qu’il ne faudrait. Et s’il ne répond pas, l’arbre, il est patient, il écoute. Tous les arbres, si on leur parle, écoutent. Le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :