09 août 2019

Louise, elle est folle - de Leslie Kaplan

Deux femmes se parlent. Se parlent l’une à l’autre ou se parlent à elles-mêmes ? Chacune à soi ? Dialoguent ? Comme dans la rue, comme dans les transports, comme au travail. Elles parlent de tout de rien. Elles disent des mots. Leurs mots ? Ou les mots ramassés dans la rue, les transports, le travail, la télévision ? Elles se disent qu’elles se disent des mots qui leur appartiennent mais qui, au fond, ne sont à personne, ou à tous. Et quand ça dérape — et, bien sûr, ça dérape —, elles s’en prennent à Louise. Louise n’est pas là.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 août 2019

Chalon dans la rue 2019 (7)

ObsolèteS, À demain j’espère / Compagnie Gravitation C’est avec une discrète référence à Chris Marker que ce groupe a choisi son nom. Choisir un nom, c’est déjà marquer son engagement. Et si le mouvement, à la réunion duquel nous assistons nombreux, s’appelait « Le Mouvement » ?  Il s’est déjà doté d’une charte dont l’article 1 affirme que « La parole est libre »… Ça commence comme ça. L’équipe organisatrice — car il en faut une, n’est-ce pas ? — a choisi d’impulser cette parole par des petits sketches,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 août 2019

Chalon dans la rue 2019 (5)

L’Alcazar, l’envers d’un music-hall, par la Compagnie Chap’de lune Des trois parties de ce spectacle, je n’en ai vu que la deuxième, choisie en fonction de son horaire et sans avoir remarqué, préalablement, ce découpage en trois temps. C’est sans doute dommage car la deuxième partie se déroule pendant le spectacle du music-hall et nous assistons en voyeurs aux retours des artistes dans la loge commune entre leurs passages sur scène. Malgré quelques effets attendus (la rivalité entre elles, l’évocation de l’attitude du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 août 2019

Chalon dans la rue 2019 (3)

Vivants, par les Fugaces Quand on voit une deuxième fois Vivants, par les Fugaces, on ne voit pas le même spectacle. Ne suivant pas le même personnage, on adopte un tout autre point de vue. En effet, chacun.e est partie intégrante du personnage. La première fois, j’étais un peu de Samir. Cette fois, c’était une part d’Estelle. Je ne pouvais pas être un observateur extérieur, me dégager et n’être que ce regard désolidarisé qu’il nous arrive d’adopter au théâtre. Quand bien même je découvre peu à peu le personnage qui m’associe, j’en... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juillet 2019

Chalon dans la rue 2019 (1)

Sources, par Humani Théâtre Dans la rue, le théâtre n’est pas contenu entre quatre murs. Rendez-vous est donné dans un Square et nous sommes sans un mot invités à suivre cet homme, qui porte des rouleaux de papier, photos qui vont jalonner notre parcours. À chaque arrêt, dans un jardin, à la porte d’une maison, à l’entrée d’un garage, la terrasse d’un café, devant la façade d’une mairie, les personnages sont figés comme s’ils attendaient qu’un geste les mette en mouvements et en paroles. Ce geste, c’est le même homme, porteur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2019

Les Zaccros d'ma rue à Nevers 2019 (4)

Quelques images d'autres spectacles vus au cours du week-end des Zaccros. Joe Sature La fanfarria ambulante Les Egalithes Chicken Street L'art osé Ces temps-ci
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juillet 2019

Les Zaccros d'ma rue à Nevers 2019 (3)

C’est au matin, après l’orage, que la Compagnie du Monde à part présentait Bête Beurk. Une histoire de création du monde. Parce que ça commence avec le commencement, et que le commencement, ça pourrait simplement être joli. La terre est plate, elle a deux faces, comme les disques que les jeunes générations ne connaissent pas mais que leurs parents et leurs grands parents ont bien connus. Ça commence déjà avec le temps qui passe, et avec le temps qu’il fait. Ça commence avec la Face A, un monde de paix et de bonheur où naît une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juillet 2019

Les Zaccros d'ma rue à Nevers 2019 (1)

Confession d’une femme hachée, par la Compagnie Nanoua Dans la famille, on est boucher de père en fils. C’est un peu étonnant de nos jours : de père en fils. Et alors, que deviennent les mères et les filles ? Et les grands-mères ? C’est une histoire de transmission. Les outils sont tranchants, les mots parfois aussi, les souvenirs qui reviennent de loin ne sont pas toujours heureux. Et le bruit des lames sur le billot frotte et trotte dans la mémoire. Pourtant, le message de la grand-mère prend l’aspect d’une recette de cuisine... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juillet 2019

Les écritures bougées, le festival au Cac La Traverse, à Alfortville (94)

Il suffit de deux rounds et ça fait onze minutes : texte de et lu par Loris Humeau, immobile, qui compte jusqu’à 10. Puis d’autres compteront aussi, je ne peux pas dire jusqu’à combien : leurs voix se mêlent, les sons des micros reprennent leurs respirations, des grincements, des coups sur les cailloux. Sur le sol vide où s’exprimait Loris Humeau, elles ont posé deux chaises, une table sur tréteaux ; sur la table deux ordinateurs devant lesquels elles lisent, assises, chacune un texte que nous-mêmes ne voyons pas, et que nous... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juin 2019

Le Cid en 4eB, de Véropée

Il y a quelques années, Mathilde Levesque a publié Figures stylées, un livre où elle expliquait des expressions de ses élèves en les interprétant assez justement comme des figures de style, un de ces procédés qui agit sur le sens ou la sonorité et auxquels on a attribué des noms (anaphore, pléonasme, etc.). Une autre prof vient de publier Le Cid en 4eB, une bande dessinée qui nous fait redécouvrir la pièce de Corneille, dans une classe d’aujourd’hui aux préoccupations, au premier abord, très éloignées du dilemme cornélien. Toutes... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,