11 janvier 2017

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - janvier 2017

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 317 étant un nombre premier, comme l’est aussi 2017, ce sera notre rendez-vous mensuel : vous trouverez, chaque mois, quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre. 30. Votre langage porte votre mémoire. La mémoire naît avec lui (avant, réminiscences... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2017

Sonnet, musette...

Pétrarque a inventé le sonnet, dit Paterson dans le film de Jim Jarmusch. Ça tombe bien, je viens de lire plus de 160 sonnets de Didier Malherbe. Ce n’est pas Laure que celui-ci célèbre, ni même le laurier, mais un roseau, une anche. Je vous propose les rimes d’un de ces sonnets. À vous d’en compléter chaque vers, en respectant la ponctuation. Vous êtes libre en ce qui concerne le nombre de pieds, alexandrin, octosyllabe, décasyllabe ou ce que vous voudrez, d’autant qu’on y chante une capricieuse : ………. humeur ………. maussades, ……….... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 janvier 2017

Paterson, film de Jim Jarmusch

Une vie réglée comme des horaires de bus dont le conducteur (Adam Driver - le réalisateur a-t-il choisi cet acteur pour son nom ?), ne laissant presque rien paraître sur son visage, écoute les conversations, regarde les gens, les murs de briques, les arches, les chutes d’eau… Et écrit dans un carnet secret. Il ne dit pas de lui qu’il est poète : c’est sa femme (Golshifteh Farahani) qui le lui répète chaque jour, lui demandant de promettre d’envoyer ses poèmes secrets à un éditeur. La poésie qu’il veut bien lire ou dire est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 janvier 2017

L'anche des métamorphoses, de Didier Malherbe

Des sonnets, une forme qui résiste au temps, comme l’anche de ces instruments à vent que fréquente et pratique Didier Malherbe. C’est à cause de son nom, sans doute. Fait d’une herbe, « simple brin d’herbe qui pousse / Dans le pré » et qui donne, « entre tes pouces », une note à « la brève longévité ». Et, comme sa musique depuis tant d’années déjà, ses rimes nous surprennent. Il y en a même de latines. Mais ce qui saisit mon oreille, c’est le rythme de ses vers. Jamais le même, bien que souvent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 décembre 2016

Poème court à terminer

Dans la collection d’Agnès b., il y a des écrits de Robert Filliou, trois feuilles de papier kraft d’une série intitulée « Longs poèmes courts à terminer chez soi ». J’ai choisi de vous présenter l’une de ces feuilles qu’il vous faudra continuer. Parfois (c’est le titre du poème) alterne des propositions contradictoires : Parfois je me vois grand parfois petit je me voisParfois je me vois richeparfois pauvre je me voisParfois je me vois généralparfois simple soldat je me voisParfois je me vois dans la glaceparfois dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 décembre 2016

La revue du crieur enquête sur la poésie

Dans cette revue, un titre avait accroché mon attention : La Poésie portée disparue. Titre qui a pour effet de m’agacer tant je ne partage pas cette opinion. Mais l’article ne dit pas ça. Il est beaucoup plus nuancé. Certes, il fait état de difficultés et la menace qui pèse actuellement, par exemple, sur la Biennale des Poètes en Val-de-Marne en est un exemple. Mais il signale aussi que la poésie est bien présente sur internet, dans divers concours (notamment celui de la RATP qui affiche dans les rames des textes avec ou sans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2016

Anthologie de poésie haïtienne contemporaine - décembre 2016

James Noël propose une anthologie de poésie haïtienne contemporaine, « un brassage de tempéraments passionnants qui rassemble quatre générations ouvertes et poreuses aux grands flux de l’histoire, de l’amour, du pays, du jeu, de la colère, du monde, du sexe, de l’exil, de la mer, de la joie »… C'est notre rendez-vous mensuel, accompagné de documents extraits du n°3 de la revue Intranqu'illités (Maître d'oeuvre : James Noël - Direction artistique : Pascale Monnin, Barbara Cardone) Ballade (extraits) L’enfant sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2016

Urbanisme longitudinal

La première fois que j’ai entendu parler des surréalistes, c’était, il y a bien longtemps, par un professeur de français qui souhaitait nous présenter la poésie du XXe siècle quand nous n’en étions encore qu’au XIXe. Il a pris beaucoup de précautions et nous a lu un texte d’André Breton. Je pense que son intention était de nous mettre en garde contre une écriture qui faisait un peu n’importe quoi. Mais le texte qu’il a choisi, il nous l’a lu avec suffisamment de talent pour qu’il s’inscrive immédiatement dans ma mémoire. C’était Union... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2016

Ito Naga à la Rencontre poétique chez Tiasci - Paalam en décembre 2016

Le chemin d'Ito Naga conduit vers les planètes. Normal, penserez-vous : Ito Naga est astrophysicien. Mais ce qu’il en dit pose plus de questions que cela n’apporte de certitudes. Ainsi, la proximité des planètes soulève la question de l’habitabilité. Et rappelle que, parfois, la terre même est inhabitable. La poésie surgit de ces phrases que la science, pour sa part, va chercher à démontrer. Si vous lisez « La lune est comme la terre » (propos de Galilée), et si vous laissez votre esprit flotter ou voler vers d’autres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2016

L'Esprit du Livre, de Patrick Laupin

Des jours et des jours, j’ai lu cet ouvrage de Patrick Laupin qui attendait chez moi depuis plus de deux ans. Le temps était donc venu de commencer cette lecture. De Mallarmé, je dis que je ne sais pas pourquoi j’y reviens toujours. J’en ai eu longtemps une lecture partielle. Une seule façon d’y accéder, qui était peut-être fausse. Patrick Laupin, par sa connaissance de l’oeuvre, sa fréquentation régulière depuis l’adolescence, m’a ouvert à une lecture différente. J’avais retenu, d’abord, de l’approche scolaire que Mallarmé était... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,