21 octobre 2009

Le premier jeudi de l'OuLiPo de la Saison 2009-2010

Une soirée avec l’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle, lien dans la colonne de droite), jeudi 15 octobre, dans le grand auditorium de la BNF. Une soirée avec l’Anthologie de l’OuLiPo, anthologie signifiant «choix de fleurs» au sens propre, la soirée s’intitulait Mille Fleurs. Fallait-il y voir une surenchère sur les Cent Fleurs du Président Mao ? Cela a commencé par un texte de François Le Lionnais. Il s’agissait, ce soir-là, de rendre hommage à des auteurs ou des textes peu connus. Ainsi, sauf erreur de ma part, aucun... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 octobre 2009

Presqu'elles, de Guy Goffette

Guy Goffette aime les femmes et la poésie. Il s’en excuse auprès de Bonnard : Pardonnez-moi, Pierre, mais Marthe fut à moi tout de suite. Comme un champ de blé mûr quand l’orage menace, et je me suis jeté dedans, roulé, vautré, pareil à un jeune chien. (…) Pardonnez-moi, Pierre, pardonnez-moi : Marie ou Marthe, Marthe ou Marie, de quelque nom qu’on la nomme, c’est son nom, c’est elle. C’est elle, Pierre, que vous m’avez donnée comme un champ de blé sous l’orage, et elle fut à moi tout de suite, par bonheur, et toujours nue. Mais... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 octobre 2009

A l'heure où je t'écris

Fabrice Melquiot, dans un recueil de poèmes (Graceful - éditions de l’Arche), a publié un texte intitulé « John Wilson », dont voici un extrait : (…) A l’heure où je t’écris Madrid enterre deux cents corps, trente-cinq étrangers, treize nationalités Sur Gran Via, un Chinois note une accélération cardiaque Un marchand de souvenirs de Chueca se plaint d’aigreurs d’estomac Je n’ai pas une carie A l’heure où je t’écris Hall d’arrivée de l’aéroport de Francfort, John Wilson charrie cette pancarte : « Wanted John Wilson »... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 septembre 2009

Alice Riehl, céramique

Le métier de la dentelle n’a plus aujourd’hui le poids économique qu’il a eu dans les siècles passés. Pourtant, tissage, broderie, dentelle gardent dans notre imaginaire une place de choix, parfois associée à la nostalgie, parfois liée à ce qu’on appelle l’industrie du luxe. Ce qui s’est peut-être perdu, c’est l’aptitude à goûter le temps qui passe et qui sert la création. Les travaux d’aiguilles occupaient les heures. A l’exception de quelques entreprises, aujourd’hui ces ouvrages se font dans des ateliers associatifs ; il m’est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 septembre 2009

Olympe de Gouges, Louise Julien, Victor Hugo

Dans le spectacle de la Cie Internationale Alligator, 1789", il est question d’Olympe de Gouges, qui, parmi d'autres actions, écrivit des pièces de théâtre anti-esclavagistes et une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791). Les hommes qui dirigeaient la Révolution, à de rares exceptions près, ne partageaient pas cette approche féministe. Son opposition à la peine de mort, son soutien affiché aux Girondins après leur chute, entre autres, lui vaudront d’être arrêtée et guillotinée le 3 novembre 1793. Un peu... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
11 septembre 2009

Je suis l'autre, de Gérard Macé

« ˝Il n’est pas donné à tout le monde d’écrire l’Eloge de la folie.˝ On ne peut lire aujourd’hui sans trouble, ni même sans émotion, cette première phrase des Illuminés dans laquelle on reconnaît si bien Nerval, avec sa façon d’invoquer les grands auteurs et de s’en juger indigne, et surtout de jeter des sorts dans un cercle tracé d’avance. Non qu’il prophétise ou qu’il défie l’avenir, comme Rimbaud du haut de ses dix-sept ans, mais chez lui la moindre phrase est une vérité profondément éprouvée, presque un aveu, même quand elle a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2009

La patience de Mauricette, de Lucien Suel

Elle a beaucoup de misères, Mauricette, trop sans doute. Comment supporter tout ça ? Heureusement, elle a Christophe, l’ami Christophe, et Alfonsina. Et aussi Emilie Delaleau (l'au-delà?). Pour essayer de réparer son enfance. Elle était à la Clinique des Tilleuls, où le ginkgo biloba est bien caché, mais elle a disparu. Le second roman de Lucien Suel a des faux airs de roman policier, par le style narratif d’un chapitre sur deux et par la recherche de la vérité sur la culpabilité de Mauricette. C’est elle qui s’accuse, c’est elle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 septembre 2009

Patti Smith

J’écoute Patti Smith. Visité son exposition il y a un peu plus d’un an à la Fondation Cartier. Souvenirs de certaines images, Arthur Rimbaud, photos, une cellule de prison contenant un lit et dont les murs sont couverts de mots, phrases, une pierre dans une vitrine provenant de la rivière où s’est noyée Virginia Woolf, et surtout, la Mer de Corail, salle dédiée à la mémoire de Robert Mapplethorpe, où nous restons assis à contempler la mer devant nous, à penser à des gens, à penser à des morts, bercés par le mouvement, à penser à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 septembre 2009

Le Centre de la France, d'Hubert Lucot

Pourquoi lit-on tel ou tel livre ? C’est une des questions que je me suis posées en lisant le roman d’Hubert Lucot, Le Centre de la France (publié en 2006). De cet auteur, je n’avais lu que Grands mots d’ordre et petites phrases pour gagner la présidentielle (publié en 2007). J’ai donc découvert le romancier. Et je me demande pourquoi je n’ai pas abandonné le livre, par exemple, à la page 127 (où la Médiathèque a apposé son tampon), pourquoi je suis allé jusqu’à la page 443, relisant à la fin les titres des chapitres. Un élément de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2009

Danser sa gamme des anagrammes

Quand l'aspirine va au parisien, quand la police picole, quand la guérison vient du soigneur, vous faites des anagrammes. Il s’agit de réorganiser les lettres d’un mot pour former un autre mot. Ce procédé a permis de fabriquer quelques pseudonymes. Des quelques noms qui suivent saurez-vous composer ou reconstituer des anagrammes ? Alcofribas Nasier, Bison Ravi, Marguerite de Crayencour, Avida Dollars, Pascal Obispo… . Michelle Grangaud a publié en 1987 un recueil d'anagrammes dont elle a fait des poèmes : Memento -... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:25 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,