29 novembre 2012

Seyhmus Dagtekin, aux Rencontres Poétiques de Tiasci - Paalam

Dominique Colignon-Maurin fait parler sa flûte oblique, qu’on désigne sous le nom de ney ; elle court, coule, glisse, appelle, grince, gravit, souffle, clapote, se tait pour laisser parler à son tour Seyhmus Dagtekin. Le poète va chercher au fond de lui les mots qui jouent leurs sonorités presque sans se soucier des significations qu’elles portent. Le recueil de poèmes porte un titre inquiétant : Ma maison de guerre. Mais s’agit-il vraiment d'une guerre ? Nous referons les règles / et chacun choisira la sienne. Les mots se... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 novembre 2012

John Coltrane, par Zéno Bianu, à la soirée Poètes en Résonances, à Paris

John Coltrane est désormais musique, sons qu’il a cherchés, trouvés et offerts, souffle qui monte vers les étoiles, qui descend des étoiles, Zéno Bianu lui donne des mots sur les nappes profondes d’une onde sombre et fulgurante de lumières « à côté du temps ». Il en fait un Prométhée, foie mangé par un cancer de s’être fait voleur d’éclats, « une apparition sonore / dont le métronome / est / le bruit de fond de l’univers ». La mise en page semble chercher une forme de verticalité, de colonne, tendue vers les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2012

Arabian Blues, poèmes d'Amin Khan

Beau livre couleur sable que la main a plaisir à toucher, Arabian Blues est fait pour être écouté, luth, mandoline, vents et « la poussière s’élève de mes pas ». Voici Amin Khan, « Arabe amer indien », que les pas portent à travers « le désir ouvert sur le vide ». Image d’un désert où s’efface la trace du voyageur. Il y a de la tristesse dans ces poèmes, il y a de la lumière. Il y a l’espace blanc de la page, à peine marqué par le poème, court, répétitif parfois, (« Pleure sur moi / de ta peine sûre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 novembre 2012

Un petit hublot de ciel, par la Compagnie "Les bruits de la lanterne"

Un petit hublot de cielMais c’est tout le ciel, le ciel,Oiseaux, étoiles comprises,Nos regards se font légersPour mieux s’échapper dans les airsMais ils n’y font nulle prise. Jules Supervielle pose ses mots avec cette simplicité qui dévoile le monde. Un violoncelle, une flûte, des percussions. Une anse de corbeille découpe sur l’écran l’ouverture d’un œil. Du matin jusqu’au soir, brindilles, feuilles, cailloux tremblent, croissent, caressent ; les nuages courent, le soleil éclabousse puis se couche. La petite musique qui nous a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 novembre 2012

Florilège de poésies tamoules, publié par Paalam Publications

Ouvrir ce recueil de poésies tamoules, c’est aller à la rencontre de 23 poètes, hommes et femmes, 23 individualités qui, non seulement, abordent des sujets différents, mais le font aussi dans des formes variées. Certains textes sont très courts, d’autres s’étendent sur plusieurs pages. Ici, pour vous en donner un aperçu, je choisis un ou deux vers par poète à retrouver dans cette publication, textes traduits par Arvind Appadourai et Vasudevan Kanagasabai. (contacter arvind.paalam@gmail.com) Le temps qui me reste glisse petit à petit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2012

Dans le ventre des femmes, anthologie en mots et en images sous la direction de Maïa Brami

A l’origine de ce recueil de textes de femmes et d’hommes autour du mot UTERUS, il y a la question de Maïa Brami : « Comment se vivre femme avec un utérus vide ? » Et, très vite, les mots qui viennent portent les notions de « féminité, maternité et plus largement origine, identité et création ». A l’occasion de la lecture organisée dans la Galerie du 59 Rivoli, j’ai entendu Mario Urbanet évoquant un voyage en Utérie, utopie d’où sortent les Uterriens. Je suis arrivé pendant la lecture. Lorsque j’ai... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 octobre 2012

Thara Ganesan chez TIASCI - PAALAM

Les rencontres poétiques chez TIASCI – PAALAM ont recommencé le 3 octobre. Une récente publication d’un Florilège des poésies tamoules (Paalam publications) a permis de découvrir quelques poètes tamouls. De découvrir que tout pouvait se dire. En écoutant quelques-uns des textes traduits dans cette publication, on en mesure la modernité, on se dit qu’il n’y a pas de critère dominant, que les poètes ont une expression assez libre. Certes, notre approche est trop succincte pour affirmer quelque chose de définitif sur le sujet, et je... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2012

Le Jardin sous la Lune, par la compagnie Praxinoscope

La nuit va descendre, la lumière va baisser, la nature va se mettre à chanter, les branches cognant, les herbes frottant, l’eau tintant. Magie du soir, lueurs des astres, couleurs chaudes. Et le premier poème, une naissance, dit : « Nous vivrons ». Dans cette ambiance végétale, un enfant va paraître, va voler, va découvrir le monde, va rejoindre une sorte de nid. C’est un jardin rêvé, qui me rappelle un autre spectacle de la Compagnie Praxinoscope, A fleur d’eau. Mais c’est aussi le cheminement de Vincent Vergone,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2012

Monostiques paysagers

Depuis le mois de janvier 2012, le Parc culturel de Rentilly (77) accueille Jacques Jouet, oulipien (suivre le lien de l’Oulipo dans la colonne de droite), poète, romancier ou bien encore auteur de théâtre, pour une rési­dence d’écrivain qui prend fin en décembre prochain. Entre autres actions, Jacques Jouet écrit des monostiques paysagers, qu’il définit ainsi : Un monostique paysager est un poème d’un seul vers d’une vingtaine de mots composé sur le motif. En voici quelques-uns, composés par Jacques Jouet, relevés sur le site... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:03 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 septembre 2012

à perdre la raison, film de Joachim Lafosse

C’est une folle, certainement, celle qui tue ses propres enfants. Comment peut-on en venir à cette extrémité ? Joachim Lafosse a choisi un titre pour son film : à perdre la raison. Sans majuscule, cela laisse à penser qu’avant cette proposition il y en a une autre, et chacun la connaît puisqu’elle vient d’un poème de Louis Aragon : Aimer à perdre la raison… Aimer… Tout ce que j’ai commis jusqu’à présent Je le nomme œuvre d’amour… Maintenant je suis Médée, Ma nature s’est épanouie dans les souffrances (Sénèque,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,