18 novembre 2019

La femme à sa fenêtre, de Maram al Masri et Sonia Maria Luce Possentini, dans la collection Poés'histoires

Offrir le monde aux enfants, Maram al Masri le souhaite ardemment. Elle est femme, de sa fenêtre elle voit la vie des gens, les boutiques, les terrasses de café, les amoureux, les enfants qui jouent, ceux qui devraient pouvoir jouer, si la guerre n’était pas venue chez eux, si on ne les avait pas séparés de leurs parents. Elle écrit. Elle écrit  : je tire « une montagne de tristesse avec ma main droite / une montagne d’espoir avec ma main gauche ». Car il n’y a pas de lamentation dans les poèmes de Maram. Sonia Maria... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2019

Lune n'est lune que pour le chat, de Vénus Khoury-Gata et Sibylle Delacroix, dans la collection Poés'histoires

Dans un autre livre, Où vont les arbres ?, Vénus Khoury-Gata évoque sa famille comme un jardin planté d’arbres. Alors, on n’est pas surpris qu’elle parle autant des animaux : chat, escargot, chien, goéland, cormoran, coq, et d’autres qui prennent la lune pour un bateau. C’est un livre plein de questions qui commencent par « À quoi sert ». Elle tente des réponses et Sibylle Delacroix suit le chat qui, lui, essaie de faire des choses. On va en Tchétchénie, en Australie. Après toutes ces activités, toutes ces questions,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 novembre 2019

La vie est belle, premier livre d'une nouvelle collection des éditions Bruno Doucey

Les éditions Bruno Doucey créent une nouvelle collection, la dixième : Poés’histoires. Murielle Szac la dirige. Son travail d’éditrice ne se limite pas à choisir un.e auteur.e. Elle en assemble les poèmes selon un chemin qu’elle propose et leur associe les images d’un.e artiste qui peint ou dessine, prolongeant le geste de l’écriture. Elle accompagne aussi la lecture de celles et ceux qui entrent dans le livre : une soixantaine de pages, introduites par un texte liminaire, sur le rabat de la couverture, et conclues par un autre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 novembre 2019

Nul chemin dans la peau que saignante étreinte, de Jean d'Amérique

Jean d’Amérique vit en Haïti. Il a obtenu le prix de la vocation en 2017. Son recueil est donc publié par Cheyne. En quatrième de couverture, est imprimé le dernier poème du recueil dont les derniers mots sont pour « l’usine qui se régale ». On peut penser à Leslie Kaplan qui publia dans les années 1980 L’excès - L’usine, bien qu’ici il soit plutôt question de ville. Comment en arrivons-nous dans « la marche sauvage des machines » à cette usine ? Il écrit « je marche » une fois, deux fois, trois fois,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2019

Ridiculum vitae, de Jean-Pierre Verheggen et Jacques Bonnaffé

Elle se lève dans la salle, elle va prononcer un discours, lundiscours. Cherche des modèles. Malraux, pourquoi pas ? Ou une simple élue à la culture qui se lance, qui essaie, qui recommence et se prend la langue dans les mots. Pas n’importe lesquels : ceux de Jean-Pierre Verheggen, nourris d’Artaud, de Rimbaud, d’Artaud Rimbur. De la viande, la langue. On rit et soudain non : ça souffre dedans, ça souffle. « Tout dire ! Tout parler ! Oser ! Tout écrire ! » Pointer les slamations. Aller pieds nus sur la musique.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2019

Un poème de Dorothée Volut, extrait de son recueil ALPHABET

ALORS    PARCE  QU’IL  NOUS  RESTE  DES  ENFANTS, D’ACCORD   ALLONS  VOIR  LES  ARBRES.   LA  TERRE GLISSE. LE BATTEMENT DES AILES SEULES AU MILIEU DES TRONCS. LE VENT FAIT TOURNOYER DES PETITES FEUILLES  SUR NOUS.  LE MOT TOUJOURS EXISTE. CE N’EST  PAS  CE MANÈGE  ÉCHOUÉ  AU FOND DU PARC. ON    INVENTE   DES   MOUVEMENTS    AU   LIEU   DE REGARDER  LES  OMBRES,  PUIS  ON... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 octobre 2019

Claire Le Michel, à la rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en octobre 2019

La parole de Claire Le Michel est née d'un jardin, celui de son grand-père, en banlieue parisienne. Et c’est au moment de sa disparition qu’elle semble en prendre conscience en réalisant une exposition et en publiant, un peu plus tard, Je suis le fils de la femelle du kiwi, l’arbre planté par ce grand-père dans un jardin où il avait réuni le monde végétal. C’est là qu’on entend le chant de l’oiseau, l’oiseau migrateur, que Louise, personnage d’un autre texte, verra se poser sur le banc d’un parc où, chaque jour, un homme vient... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2019

Trois poètes présentés par Sabine Peglion

C'était à la Fondation de Monaco (Cité Universitaire, à Paris). Trois poètes, trois écritures différentes, trois voix différentes. Devant moi, une femme avait déplié un plan détaillé de Paris pour ses prochains déplacements pédestres dans la ville. Paris, région île de France. Les trois poètes, chacun à sa manière, ont déployé des itinéraires, certains passant par des îles. J'en ai retrouvé quelques traces dans leurs livres. Gérard Cartier : Changement à vue       de grands effets de ciel       ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2019

Comment vivre en poète, d'Éric Poindron

C’est un livre de lecteur, écrit Éric Poindron. Poète ou amateur de poésie ou simplement d’écriture à lire ou lue. Une invitation à visiter les lignes où se fabriquent les textes. Les questions de l’auteur, il les prend dans les réponses qui les ont précédées, et elles donnent d’autres réponses encore et encore. On peut ouvrir le livre à n’importe quelle page Par exemple, page 28 : « Le grenier est un secret. Qui craque. Qui parle à voix basse. Qui y met encore les pieds ? » Ou page 48 : « Eugène Guillevic, le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2019

Le corps revient contre le lyrisme, de Maria Stepanova

La guerre des bêtes et des animaux (extrait) le mot d'occasion, cette galochechausse-le au hasard — oubliant son ancienne allure,il ira à ton pas à l'instant de la proféreril sera sec sur tes lèvres —la dépouille nue d'un crapaudsur le chemin au soleil il caillera dans ta bouchepour l'heure verrouilléeviens ici que je te l'essuieet hop dans le mouchoiret tous ses y et tous ses ouet tous ses mmm pesantsqui ne semi-signifient rien,ils mourront tout à fait éployant ses ailes violettessous le fardeau des cieuxl'aigle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,