19 avril 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - avril 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril), quelques-unes des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2018

Rue du monde, la poésie

À l'occasion du Printemps des poètes, l'éditeur RUE DU MONDE a publié cette année une anthologie sous forme de réponses de poètes vivants à des questions posées par des enfants. C'est Pfff ! ça sert à quoi la poésie ? Mais c'est un ouvrage plus ancien que j'ai retrouvé chez moi : Le petit Oulipo. Des poèmes, des jeux de mots, des animaux ou plutôt des ani-mots, des contraintes, des règles du jeu, car il s'agit de jouer, donc c'est sérieux, un peu. Il y a les dessins de Lucile Placin. Et des textes écrits par Michèle Audin, Marcel... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 avril 2018

Écrire. Un caractère - de Christiane Veschambre

« Écrire n’a pas de genre », « Écrire n’a pas de biographie », « Écrire ne veut pas travailler ». Christiane Veschambre nous dit, par des textes courts, sa vie avec Écrire qui parfois s’absente, parfois « nous travaille », se comporte comme « un petit anarchiste qui ne veut d’aucune contrainte — que les siennes ». Ce livre n’est pas un essai, c’est une rencontre. On y croise Ernesto qui ne veut plus aller à l’école « parce qu’à l’école on m’apprend des choses que je ne sais... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2018

Si j'habite l'éclair, de Maïté Villacampa

"Si nous habitons un éclair, il est le coeur de l’éternel » Retrouver cette phrase de René Char m’a obsédé quand j’ai lu le titre du recueil de Maïté Villacampa.  Si j’habite l’éclair est un livre en trois parties : Terre Terre, Île, Danses. Et c’est bien vers la danse, les danses, celles de Pina Bausch, que nous mène Maïté, là où « rien ne se passe  tout est vivant ».   Si j’habite l’éclair je pulse l’éternel en                   cercles je bats d’une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 avril 2018

Je m'oralise - Gherasim Luca

Il faut avoir entendu, écouté, Gherasim Luca pour saisir ce titre : Je m'oralise. Les Éditions Corti viennent de publier ce petit livre, fac-similé d'un manuscrit écrit et dessiné en deux exemplaires ; le site de l'éditeur précise : "Les dates et lieux de composition sont précisément indiqués : Paris Vaduz Valbella 1964-1968". L'auteur y présente sa démarche :  Celui qui ouvre le mot ouvre la matière et le mot n'est que le support matériel d'une quêtequi a la transmutation du réel pour fin En cliquant sur l'image... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2018

Poésie & Musique . Orge à la MJC de Savigny-sur-Orge (91)

C’est un rendez-vous annuel à la MJC de Savigny-sur-Orge, le onzième, organisé et mis en espace par la Compagnie Théâtrale Les Trois Clous, huit voix portant les mots des cinq poètes invités et entrant en dialogue avec eux. La soirée est ponctuée de musiques contemporaines interprétées par le Saxiana Quartet. Bernard Fournier est le premier à parler et j’entends la rivière glisser « sur les berges et les coques ». De Sylvie Fabre G. ce sera « le ciel et la terre », et « la terre et le ciel ». Une autre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mars 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - mars 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril), quelques-unes des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2018

Mauvais sang, Arthur Rimbaud

Le titre de la pièce du Nimis Groupe présentée hier est extrait d'un texte de Rimbaud : Mauvais sang. Le voici.  Encore tout enfant, j'admirais le forçat intraitable sur qui se referme toujours le bagne ; je visitais les auberges et les garnis qu'il aurait sacrés par son séjour ; je voyais avec son idée le ciel bleu et le travail fleuri de la campagne ; je flairais sa fatalité dans les villes. Il avait plus de force qu'un saint, plus de bon sens qu'un voyageur — et lui, lui seul ! pour témoin de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2018

Pedro Vianna à la Rencontre poétique de mars 2018 chez Tiasci-Paalam

Une voix, deux voix. Pedro Vianna et Eric Meyleuc lisent les poèmes de Pedro. Toute une vie, ou presque, une vie de poésie. Pedro dit y être arrivé par hasard. Ne s’est pas dit un jour « je vais écrire des poèmes » (il écrivait alors des pièces de théâtre) mais a écouté quand quelqu’un lui a dit « tu devrais publier tes poèmes ». Quels poèmes ? Et c’est ainsi que ça a commencé, en 1975, et ça n’a plus arrêté.  Ce soir-là, il nous a proposé de visiter son écriture, depuis son premier poème jusqu’à un inédit.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2018

Lait et miel, poèmes de Rupi Kaur

Le livre a quatre chapitres. Voici un poème de chaque chapitre. SOUFFRIR tu as une tristesse qui vit dans des endroits où la tristesse ne devrait pas vivre AIMER je sais que je devrais m’effondrer pour de meilleures raisons mais avez-vous vu ce garçon il fait capituler le soleil tous les soirs ROMPRE je suis un musée rempli d’oeuvres d’art mais tu avais les yeux fermés GUÉRIR la prochaine fois qu’il te fait remarquer que les poils sur tes jambes repoussent rappelle à ce garçon que ton corps n’est pas sa maison il est un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,