21 septembre 2018

Nasser-Edine Boucheqif, à la rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en septembre 2018

Il a, pendant plusieurs années, organisé des rencontres poétiques à Paris, y accueillant des jeunes poètes et d’autres dont les noms étaient déjà connus. C’est que, pour lui, la poésie n’est pas un exercice confidentiel à garder au secret. Bien au contraire, Nasser-Edine Boucheqif, depuis toujours, défend une idée du poète agissant dans le monde. On l’a vu au théâtre, auteur et metteur en scène. On l’a vu peintre. On l’a vu un peu partout, dans les pays arabes ou européens. Attentif aux autres, gardant vive sa révolte quand... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2018

Caillot, de Stéphanie Ferrat

Ce sont des textes courts, posés dans la partie supérieure de la page. Blanche la page pour recevoir ces quelques mots, les laisser prendre place dans « l’éloignement du monde ». La bouche, le corps, les mains. La terre, l’eau, les pierres. Le vent. Les arbres. Le livre commence par la perte, la pioche qui creuse, une cicatrice. Le sang a coulé sur la terre. Elle convoque des animaux, leur esprit, pour « rester digne ». « Quelque chose s’est passé » que nous ne saurons pas, « ce qui s’est fermé un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2018

Où que j’aille, Albane Gellé et Anne Leloup

Les dessins d’Anne Leloup sont légers comme des aigrettes de pissenlit, des feuilles, des branches, des nuages. Ils partagent la lumière et les ombres, les vêtements et les visages. Ils accompagnent le texte d’Albane Gellé aussi sûrement qu’elle les accompagne. Qui est donc celui à qui elle dit « tu », qui voyage avec elle et ne l’encombre pas ? L’absent, l’éternel présent, « pendant longtemps je t’ai cherché. Aujourd’hui, je te parle ». Il a écrit des pages, « rangées dans la grande chemise cartonnée beige ». Il la rassure, il est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 septembre 2018

Brèves de plaisanterie, de Denis Donikian (septembre 2018)

Après les avoir publiées sur son site internet (suivre le lien dans la colonne de droite), Denis Donikian a publié ses Brèves de plaisanteries dans un ouvrage en juillet 2017. Dans sa préface, il en dit : « À y regarder de près, c’est l’improbable et la fragilité qui dominent dans ces variations intimes, extimes et parfois infimes du moi. (…) Le sourire importe autant que les armes. Mais l’interrogation est préférée aux certitudes, l’amour adulé plus que la peur. » Six de ces brèves (précédées du numéro qui les annonce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 septembre 2018

La terre est ronde, de Gertrude Stein

C’est une suite de textes courts qui évoquent les aventures de Rose. Elle a un cousin qui s’appelle Willie. L’une comme l’autre se mettent de temps en temps à chanter, leurs chansons ressemblent à des comptines. Les chansons font souvent pleurer Rose. Rose a un chien dont le nom est Amour. Willie a un lion. Beaucoup de questions tournent autour du nom : « Rose était son nom et aurait-elle été Rose si son nom n’avait pas été Rose ». Plus loin, on apprend que « son nom est Rose et bleu est sa couleur préférée ». Et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 septembre 2018

Wa derrej a khouya ! (Parle en darija, mon pote !)

La question des langues au Maroc est importante. Deux langues sont officielles : l’arabe et l’amazigh (berbère), cette seconde reconnue par la Constitution de 2011. Le français est la première langue étrangère parlée au Maroc et reste une langue d’enseignement, notamment dans les études supérieures. Un clivage linguistique existe entre les classes sociales, celles qui utilisent le français et celles qui utilisent l’arabe ou l’amazigh. Ces clivages se retrouvent aussi dans le choix des écoles, écoles privées francophones et écoles... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2018

Souffles, poème de Birago Diop

C'est dans le livre d'Henri Lopes que j'ai eu connaissance de ce poème. Ecoute plus souvent Les Choses que les Etres La Voix du Feu s’entend, Entends la Voix de l’Eau. Ecoute dans le Vent Le Buisson en sanglots : C’est le Souffle des ancêtres. Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaireEt dans l’ombre qui s’épaissit.Les Morts ne sont pas sous la Terre :Ils sont dans l’Arbre qui frémit,Ils sont dans le Bois qui gémit,Ils sont dans l’Eau qui coule,Ils sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 août 2018

Brèves de plaisanterie, de Denis Donikian (août 2018)

Après les avoir publiées sur son site internet (suivre le lien dans la colonne de droite), Denis Donikian a publié ses Brèves de plaisanteries dans un ouvrage en juillet 2017. Dans sa préface, il en dit : « À y regarder de près, c’est l’improbable et la fragilité qui dominent dans ces variations intimes, extimes et parfois infimes du moi. (…) Le sourire importe autant que les armes. Mais l’interrogation est préférée aux certitudes, l’amour adulé plus que la peur. » Six de ces brèves (précédées du numéro qui les annonce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 août 2018

Ren Yashio aux Rencontres poétiques chez Tiasci - Paalam, en juillet 2018

Cette soirée de juillet était particulière. Elle a commencé par un hommage à Éric Meyleuc, ses textes étant lus à deux voix. Pedro Vianna en a souligné l’humour et l’engagement. Il a aussi annoncé que les poèmes d‘Éric seront publiés progressivement sur son site, http://poesiepourtous.free.fr. Il sera ainsi toujours présent. C’est ensuite avec Ren Yashio que nous avons fait connaissance. Poète japonaise, qui revenait du Festival « Et dire et ouïssance » en Pays de Brocéliande. Deux femmes, un homme, deux pour dire, Ren... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juillet 2018

Prête-moi une fenêtre, de Hala Mohammad

La fenêtre, pour les Syriens, c’est celle du train « pour contempler leur vie / qui courent avec les trains ». C’est celle des maisons qui « ont vue sur jardin ». C’est « le moment du coucher du soleil / … / qui donne sur la Syrie ».  Dans ce livre, il y a des maisons, des maisons qui ont changé, « les maisons, les voisins et les rues », parce que « la Syrie a été dévastée ». Les maisons n’ont plus de fenêtres, n’ont plus de portes.  C’est dans les mots, alors, que Hala... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,