18 février 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - février 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril 2018), quelques-unes des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2018

Ils dorment, de Christiane Veschambre

Dès les premières lignes du livre de Christiane Veschambre, j’ai saisi qu’il y était question de Paterson, le film de Jim Jarmush. Ils dorment, c’est d’ailleurs ce qu’ils font sur l’affiche du film. Et l’heure au réveil, et le chemin pour aller au bus, et le banc, et la femme qui décore sa maison en noir et blanc. Et chaque jour de la semaine. L’émotion écrite par Christiane me rappelle celle que j’ai moi-même ressentie : celle d’un poème sur un écran, dans une salle obscure, partagée avec d’autres, inconnus pour la plupart. ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 janvier 2018

La source ou la crue

La RATP a sans doute voulu rendre hommage à René Char, né en janvier 1907 et décédé en février 1988, en publiant cette affiche vue hier soir dans le métro parisien. Les mots du poète qui évoquent la source et dont les derniers mots, non publiés sur cette affiche, parlent de victoire, ont une étrange résonance, privés de ces derniers mots, dans cette période de crue et d'inondations.  LES PREMIERS INSTANTS Nous regardions couler devant nous l'eau grandissante. Elle effaçait d'un coup la montagne, se chassant de ses flancs... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - janvier 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud (Photo : ® Théâtre des Bouffes du Nord). Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 15 sections c'est 12+3. Vous avez suivi en 2017, chaque mois, quelques Remarques de ce livre. À la fin de la douzième section, Jacques Roubaud écrit : 3803. L’idée de poésie que j’ai poursuivie dans ces remarques est condamnée. 3804. Il est peu agréable d’en venir à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2018

Exposition Hors les murs n°12, au « 148 », espace culturel d’Alfortville (94) - (1)

Les élèves de Terminale L - option Arts plastiques - et d’anciens élèves du même Lycée Maximilien Perret exposaient au « 148 », espace culturel d’Alfortville.  La première oeuvre à laquelle je pense quand je me souviens de cette exposition qui a duré une petite semaine est celle de Marie Oganezov, inscrivant sur deux panneaux les mots de Vahan Tekeyan (1878-1945) : Il se perpètre là-bas, dans les ténèbres, quelque chose d'horrible. Comment peut-on décrire ce drame infernal ? Figurez-vous! une nation... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 janvier 2018

Daniel Maximin à la Rencontre poétique de janvier 2018 chez Tiasci-Paalam

L’écriture poétique est à l’origine de toute la création littéraire de Daniel Maximin. Son désir d’écrire s’est d’abord heurté à une forme de modestie qui l’a conduit à écrire des romans, à inventer des personnages et, pour se mettre lui-même à distance, un personnage féminin. Et c’est L’isolé soleil, une anagramme parce qu’il faut jouer avec les mots. Puis viendra Soufrières et L’île et une nuit. Dans son propos, Daniel Maximin rappelle que la Caraïbe est faite de quatre continents : les apports de l’Afrique, de l’Amérique, de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2018

Tout change, écrivait Ovide

Marie Cosnay a traduit Les Métamorphoses d’Ovide, magnifique travail et magnifique ouvrage publié par les Éditions de l’Ogre. Elle met à jour les histoires de la mythologie, de la création du monde, des dieux, des héros. Tout, écrit Ovide au début de notre ère, change. Son immense poème ambitionne de rendre compte « du début du début du monde / jusqu’à mon temps ». Et au début du début règne le chaos. « Quand il y avait terre, il y avait mer et il y avait air, mais c’était terre instable, onde innavigable, air... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2017

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - décembre 2017

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 317 étant un nombre premier, comme l’est aussi 2017, ce sera notre rendez-vous mensuel : vous trouverez, chaque mois, quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre. 3525. Se souvenir, c’est prévoir le passé. 3527. Un poème est image mobile de la poésie. ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2017

Rencontre poétique chez Tiasci - Paalam en décembre 2017

Pour la dernière rencontre de l'année 2017, chacun.e était invité.e à lire ou dire un texte ou deux de sa création ou de ses lectures du moment. Tous n'ont pas pu prendre la parole devant les autres, par manque de temps, mais, comme chaque mois, l'ambiance était propice à l'échange.               
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
17 décembre 2017

La poésie, c'est autre chose, « petite conférence » de Jacques Bonnaffé

Jacques Bonnaffé aime la poésie et la connaît bien, lui qui la fréquente et la lit. C’est sans doute pour cela que chaque définition qu’il tente se termine par cette phrase : La poésie, c’est autre chose. L’exercice auquel il se prête de faire une « petite conférence », forme initiée par Gilberte Tsaï (après Walter Benjamin), le conduit à s’en tenir souvent à des affirmations : c’est un court texte, des rimes, des rythmes, des émotions, de l’écriture, des mots. Et c’est autre chose. La poésie était là avant le mot,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,