05 novembre 2009

elles@centrepompidou

Une journée au Centre Pompidou ne suffit pas pour tout voir et la frustration nous attend à la sortie. Mais qu’à cela ne tienne ! Après Soulages, la visite de l’exposition de la collection permanente sous l’angle féminin – ou faut-il dire féministe ? – semblait s’imposer. Niki de St Phalle, dont on apprécie les œuvres sur la pièce d’eau jouxtant le Centre, nous accueille et cette féminité, à la fois ludique et terrifiante, à la fois institutionnelle et provocatrice, à la fois colorée et d’un blanc plâtreux, laisse présager de la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2009

Pierre Soulages, à Beaubourg

Essayer de décrire une toile de Pierre Soulages. Tirée la peinture selon un mouvement du bras que l’on imagine ample, qui reste dans l’espace devant le tableau. Tracés les sillons avec rigueur, application, persévérance. Moirée la lumière blanche, bleue, dorée, allant jusqu’à des teintes plutôt marron (le brou de noix n’est pas loin) dans les échancrures laissées par les dents d’un peigne, les poils d’une brosse, l’aplat d’une lame, d’une spatule, d’un couteau. Entaillée la surface mate ou brillante où se plient et se déplient les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 octobre 2009

Kurt Schwitters

Je signalai récemment qu’un texte de Ian Monk, dans l’Anthologie de l’OuLiPo, était dédié à Lucien Suel. Je dois à l’exactitude de la citation de préciser que la dédicace est ainsi formulée : Pour Lucien Suel et in memoriam Kurt Schwitters. Ce dernier était cité dans le livre de Gérard Genette dont il était question hier dans ce blog. Lucien Suel écrit, dans un livre co-signé avec Hélène Leflaive et publié par Le Dernier Télégramme, Nous ne sommes pas morts, un texte qui commence ainsi : « Je ne sais pas en quelle année Kurt... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 octobre 2009

Presqu'elles, de Guy Goffette

Guy Goffette aime les femmes et la poésie. Il s’en excuse auprès de Bonnard : Pardonnez-moi, Pierre, mais Marthe fut à moi tout de suite. Comme un champ de blé mûr quand l’orage menace, et je me suis jeté dedans, roulé, vautré, pareil à un jeune chien. (…) Pardonnez-moi, Pierre, pardonnez-moi : Marie ou Marthe, Marthe ou Marie, de quelque nom qu’on la nomme, c’est son nom, c’est elle. C’est elle, Pierre, que vous m’avez donnée comme un champ de blé sous l’orage, et elle fut à moi tout de suite, par bonheur, et toujours nue. Mais... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 septembre 2009

Un dimanche à Ivry-sur-Seine

Ivry-sur-Seine, un dimanche de septembre, quelques ateliers ouverts à la visite, rue Edouard Vasseur, dans un bâtiment construit au début du XXe siècle, fait de briques et de bois et qui, après avoir abrité des activités industrielles, accueille à présent des artistes. Ce jour-là, c’est d’abord un mur encollé d’affiches qui arrêtera mon attention. Message de paix, ce mur trouvera un écho dans le travail conjoint de Sophie Dussidour et de l’association Le fil rouge de l’image : Regards… sur l’histoire. Sophie Dussidour, qui a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 juillet 2009

Michel Macréau

Qu’ont-ils en commun, Anselme Boix-Vives et Michel Macréau, excepté le fait d’être exposés en même temps à la Halle Saint Pierre ? Le second est mort à 60 ans, âge auquel le premier s’est mis à peindre. Leurs vies ont été très différentes, mais la biographie ne suffit pas à déterminer les critères artistiques. La signature d’Anselme Boix-Vives s’écrit en toutes lettres, celle de Michel Macréau se limite souvent à ses deux initiales. Le premier est exposé dans une salle obscure et chaque tableau est éclairé avec précision, le second... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juillet 2009

Anselme Boix-Vives

Anselme Boix-Vives raconte qu’il a vu dans la lune, lorsque, enfant, il gardait ses troupeaux en Espagne, tous les êtres qu’il a peints beaucoup plus tard, après toute une vie, après avoir quitté son pays natal pour vivre en France, et y avoir exercé le métier de marchand de primeurs. On doit à cet homme un « manifeste pour la paix mondiale » qui sera négligé par ses destinataires (le Général de Gaulle, la Reine d’Angleterre, le Pape, et même Brigitte Bardot !). En 1962, sa femme meurt, il laisse son commerce à l’un de ses fils et se... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 juillet 2009

Un tour du monde en quelques jours

Ces derniers jours, grâce à ce blog que vous visitez aujourd’hui, vous avez eu la possibilité de faire le tour du monde : avec Jacques-François Piquet et ses villes dans le monde le 28 juin, Lucien Suel au Nord de la France le 29, Bob Dylan sur la route le 30, Denis Cuniot et son piano klezmer le 2 juillet, Muriel Barbery et le Japon le 3, Fernando Pessoa et ses nuages portugais le 5, un rond-point à Evry le 6 (allez donc voir aussi le rond-point d’Eglantine Colon, publié le 2 juillet, dans la rubrique « centrer », en suivant le lien... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 mars 2009

Mimosa

Même s’il fleurit dès le début de l’année, c’est, pour moi, au début du mois de mars que je pense au mimosa. Il y a déjà quelque temps que je le vois aux devantures des fleuristes. Il annonce la venue proche du printemps. Il dit, quand l’hiver s’accroche encore un peu, qu’il faut regarder dans les arbres les bourgeons se former, dans le ciel les nuages mousser, la lune en son premier quartier et l’étoile qui l’accompagne en début de soirée, le soleil blanc qui lui prendra bientôt sa couleur. Parfum qui ne dure pas, mais que l’on... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mars 2009

Centre Séraphine de Senlis

Séraphine de Senlis est mise à l’honneur avec un film qui vient de recevoir sept Césars. Il existe dans l’Essonne, à Morsang sur Orge, un centre qui porte son nom (depuis longtemps, ce n’est pas un effet de mode). Ce centre est géré par l’Association des Temps mêlés, créée en 1995 pour « développer l’accès à l’art et à la culture pour tous et agir avec l’institution psychiatrique pour déstigmatiser la folie ». Cette association gère aussi un lieu original, appelé Café Curieux, dans la même ville. Fondateur de l’association, Michaël... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,