12 février 2018

Sylvie Fanchon au MacVal de Vitry-sur-Seine (94)

Il y a quelques jours, dans ce blog, je présentais le mur de Jean-Christophe Norman, exposé au MacVal de Vitry-sur-Seine (94). C’est dans ce même lieu qu’on peut voir un autre mur, traité de manière radicalement différente. Pas de texte manuscrit, pas de texte abondant, débordant la vue, de grandes hachures qui ne se croisent pas mais se limitent les unes les autres et deux mots, seulement deux mots, dont les initiales sont celles du prénom et du nom de l’artiste qui a conçu cette oeuvre : Sylvie Fanchon, SF. Ici, pour visiter... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2018

Derain et l'Estaque

« En somme, je ne vois d’avenir que dans la composition, parce que, dans le travail d’après nature, je suis l’esclave de choses si stupides que mon émotion en reçoit un contrecoup. Je crois que le problème est plutôt de grouper les formes dans la lumière, de les harmoniser concurremment à la matière dont on dispose. » Cette citation d’André Derain, dans le catalogue qui lui est consacré par le Centre Pompidou a sa traduction en anglais. Dans le texte traduit, les accents ont disparu des mots écrits. « D’après... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 janvier 2018

André Derain - 1904-1914 la décennie radicale - au Centre Pompidou, à Paris

Visiter l’exposition Derain au Centre Pompidou, c’est traverser l’histoire de la peinture du début du XXe siècle. On y rencontre les noms de Vlaminck, de Matisse, Braque, Picasso, Van Gogh, Cézanne et d’autres. Non seulement, ces noms montrent les influences réciproques mais aussi, elles disent que l’art d’une époque est fait de ces échanges et de ces amitiés. Outre les peintres qu’André Derain côtoie et avec lesquels il se lie, on voit aussi venir dans le cercle des relations Apollinaire. C’est donc à la fois un plaisir pour les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 décembre 2017

Tablée, de Pierre Michon

Manet a peint une scène dans un café en 1878. On ne sait pourquoi, il a coupé ce tableau en deux parties qui sont actuellement conservées dans deux pays différents. Elles étaient réunies en 2005 dans une exposition où Pierre Michon les a vues. Il a écrit, à leur propos, « Tablée ». Et c’est une table démocratique qu’il y voit, une chaise étant vide vers la gauche du tableau, celle du roi. Et ce sera peut-être le spectateur qui y sera invité. Démocratique par plusieurs signes : en premier lieu les chapeaux, leur diversité... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 décembre 2017

ExhiBÉ, à la Librairie L'Établi, à Alfortville (94)

Viens boire un verre, me dit le loup. Là-haut, quand tu sortiras de la ville, quand, te retournant, tu n’en verras plus que les toits irréguliers, je t’attends. Sur ton chemin, sans doute, tu rencontreras  les êtres aux coiffures végétales, les autres portant des boucles d’oreilles, des squelettes en sarabande. Sur les rochers, tu écriras des histoires sans fin. Sur les arbres, tu liras d’étranges et étonnants poèmes reliant la terre au ciel. Tu trouveras le bâton pour ta marche : il rythmera tes pas, il martèlera tes mots et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2017

Gauguin (Lettre à Jacques Brel), de Barbara

Il pleut sur l'île d'Hiva-OaLe vent, sur les longs arbres vertsJette des sables d'ocre mouillésIl pleut sur un ciel de corailComme une pluie venue du NordQui délave les ocres rougesEt les bleus-violets de GauguinIl pleutLes Marquises sont devenues grisesLe Zéphyr est un vent du NordCe matin-làSur l'île qui sommeille encore Il a dû s'étonner, GauguinQuand ses femmes aux yeux de veloursOnt pleuré des larmes de pluieQui venaient de la mer du NordIl a dû s'étonner, GauguinEt toi, comme un grand danseur fatiguéAvec ton regard de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 novembre 2017

Strokar, au Centre Wallonie Bruxelles, à Paris

Un photographe, Fred Atax, 40 street artistes. Les oeuvres exposées sont des photos de Fred Atax sur lesquelles sont intervenus des artistes de rue. Strokar est le nom d'une association créée par Fred Atax et Alexandra Lambert à Bruxelles oeuvrant autour du street art.  Jef Aerosol Nosbe  Denis Meyers - Max Tetar Premier plan : Jean-Luc Moerman  Pierre Ziegler - Jo di Bona et Sun7 OSE BZT L'exposition est visible jusqu'au 19 novembre 2017.
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2017

Une ville sur un mur

Au cours de l'été 2017, un mur à Alfortville a reçu ces images montrant des bâtiments ou des signes évoquant tel ouvrage, tel immeuble, tel élément représentant un peu de la ville. Mais dans cet ensemble, on peut voir d'autres villes, d'autres vies. Je vous propose aujourd'hui de choisir trois de ces images et de les relier par une petite histoire.  Exemple : Sortant du travail, je traverse le pont pour aller jusqu'à la gare où du prochain train descendra l'homme qui écrit sur les murs les noms des villes qui commencent avec... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 novembre 2017

Agathon dans l'exposition Still Life

C’est pour voir des oeuvres d’Agathon que je suis venu à la galerie 15 Saint Benoît, dans le cadre de Still Life, exposition présentée hier. Et je n’ai pas été déçu. Des couleurs vives, des formes répétées, points, petits arcs de cercles, traits réguliers, triangles ou branches d’étoiles, représentant dans des formats assez grands des squelettes debout, bras plus ou moins écartés. Toutes ces couleurs et ces motifs répétés donnent une sensation de circulation : ce n’est pas la mort que représente Agathon. Les textes qui entourent le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2017

Still life, exposition collective proposée par Vanessa Virag

Still life est traduit, en français, par Nature morte. D’une langue à l’autre, vie et mort se croisent, l’adjectif et le nom forment un chiasme. Qu’en est-il quand il s’agit de peinture ?  Ici, on ne pouvait pas voir les corbeilles de fruits, les bouquets disposés sur des tables, montrant l’intérieur d’une habitation. C’étaient des visages, parfois traversés de mots, des corps, squelette dans un geste d’ouverture ou femme nue prenant appui sur le sol, parfois même inscrite au bord de la rivière sous forme de rochers arrondis... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,