26 mars 2017

La petite musique de Sanseverino pour les 10 ans du Pôle culturel d'Alfortville (94)

C’était une grande fête ce jour-là, à Alfortville (94). Pendant et après l’atelier d'écriture, on pouvait assister à des moments musicaux ou à des lectures dans la Médiathèque ; un atelier de street-art se déroulait à l’étage du Pôle culturel.  Mais ce qui faisait l’originalité de cette journée et toute sa saveur, c’était la présence de Sanseverino au milieu du public, parmi les musiciens et les artistes amateurs de la Ville. Dès 10 heures, il accompagnait de sa présence attentive les différents moments de l’anniversaire,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mars 2017

Ascension, chorégraphie de Denis Welkenhuyzen

Ils partent d’en bas, de la vallée, de là où nous sommes, et montent ensemble parce qu’ils sont deux et veulent porter là-haut la preuve de leur couple. Et les voilà grimpant en deux solitudes parce que l’un a un rythme différent de l’autre, mais ils se retrouvent, parfois longtemps après, pour s’appuyer l’un sur l’autre, sachant que « notre monde repose sur les épaules de l’autre ». Les mots d’Erri de Luca reviennent dire l’effort, l’altitude, la solidarité, l’amour, le danger, le vide et la surface. Nos yeux les suivent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2017

Golden Hello, le rendez-vous - Concert-lecture avec Éric Arlix, Serge Teyssot-Gay, Christian Vialard

Golden Hello est le nom donné à une prime de bienvenue versée à un cadre dirigeant pour l’inciter à rejoindre une entreprise. L’écran où s’affichent ces deux mots montre un immeuble de bureaux aux vitres brisées. Hello good bye : le même dirigeant accueilli avec une prime peut aussi en partir avec une prime, dite golden parachute. L’important, on le comprend, c’est gold, évidemment. Ça n’est pas God même si certains n’hésitent pas à faire semblant de mélanger les deux mots. Un monde sans God, voilà ce que dit Eric Arlix dans des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

Satchmo, un poème de Guy Tirolien

non ne fermez pas l'oreille aux hoquets aux sanglots aux subtils glissandos à la stridence à l'insistance à la cadence des blues                –  swingués oh !                                       par la trompette de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2017

Didier Malherbe, aux Rencontres poétiques chez Tiasci - Paalam, en février 2017

Didier Malherbe est venu comme il est : avec ses anches et ses toupies. Pour commencer, il nous joue d’un instrument thaïlandais, le khên, un orgue à bouche, fait de bambous reliés dans une pièce en bois et dont la particularité est d’être à anches libres. Le son entendu est proche de l’accordéon. Nous découvrons cette musique qui a commencé il y a peut-être vingt siècles et que Didier rend présente par son seul souffle, qu’il expire ou qu’il inspire.  Cette présentation dit beaucoup de notre invité : son intérêt pour les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2017

La La Land, film de Damien Chazelle

Une comédie musicale… Peut-on réaliser un film de genre sans citer les réalisations précédentes ? On le sait, rien ne naît de rien. Mais alors, peut-on apprécier ce film sans avoir toutes les références ? Sans doute. Et, si vous voyez ce film, il y aura bien telle ou telle scène qui vous mettra en tête cette chanson d’Eddy Mitchell : « Il y a toujours un coin qui me rappelle… » Je ne connais d’Hollywood que des images filmées ou des photos. Ce que je vois sur l’écran, est-ce que ce sont des décors de studio ? Peu importe,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

29 janvier 2017

Spiegel im Spiegel, d'Arvo Pärt

Sans doute, ce qui me touche dans cette pièce d’Arvo Pärt touche aussi beaucoup de monde : elle est, à ce qu’on m’en a dit et selon ce que j’ai pu lire ici ou là, présente dans de nombreux films et spectacles.  La première fois que je l’ai remarquée (je ne sais pas si je l’avais entendue auparavant), c’est à la fin du solo de Chantal Loïal, On t’appelle Vénus. Le piano et le violoncelle s’intègrent à la cérémonie funèbre, à la fois profonde et légère : que la terre te soit légère, semble dire la danseuse à la dépouille de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 janvier 2017

Circus Musicae, création originale proposée par les élèves de la FSMS

À la fin d’une journée consacrée à la Formation Supérieure aux Métiers du Son, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris a ouvert ses portes pour un spectacle exceptionnel réunissant musique, cinéma et cirque. Il faudrait écrire musiques au pluriel tant les propositions étaient variées : improvisation avec des instruments et des équipements électro-acoustiques (quelque chose qui vient troubler vos perceptions de l’intérieur), trois versions musicales pour un très court-métrage de 2 minutes (ballet de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 décembre 2016

Descente aux plaisirs, souvenirs d'une bouteille, par Jean-Pierre Coffe

Une bouteille qui parle, et une bouteille de rouge, un grand cru du Bordelais, qui se moque du blanc jusqu’à découvrir les qualités d’un Sauternes. Et qui n’hésite pas à parler de son cul puisque c’est par là qu’on la tient parfois. Mais elle parle aussi de son col ou du col d’une autre, une allemande pendant la guerre, cachée avec elle sous le charbon et craignant de finir en morceaux quand elle rêvait de cristal… Une bouteille doit être couchée pour le plaisir, l’attente, la promiscuité d’une cave. Et celle-ci semble intarissable,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 décembre 2016

Jacinta chante "Ofrecer mi corazón"

C’est un disque de rencontres. D’abord celle de Patrick Campistron qu’a faite Jacinta et qui l’a menée un peu plus loin que le tango, que les musiques qui ont bercé son enfance, yiddish, russe, polonaise, argentine, que la musique classique, plus loin que Maria Callas, qu’Atahualpa Yupanqui, ailleurs. Puis la rencontre de l’accordéon de David Venitucci, sa profondeur, son chatoiement, ses silences. Et encore celle de Michèle Bernard et d’une jeune fille, Sabine Sicaud, morte à quinze ans laissant des poèmes qui restent à découvrir.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,