11 août 2019

Silens Moon, de Pierre Cendors

« Un autre visage nous attend là que l’on a cherché sa vie entière ». C’est dans un livre précédent de Pierre Cendors que l’on peut lire cette phrase. Elle annonçait peut-être déjà celui-ci. Visage entrevu dans le miroir de la loge d’un cabaret où tout est apparenté à la mort : le champagne est un « requiem », les serveuses sont des « anges »… C’est « le Morador ». Mais avant d’y arriver, il faut faire la connaissance d’un homme qui avait connu Harry Haller (deux H pour initiales comme... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2019

La corde du montrevent

Dans le livre d’Alain Damasio, La horde du contrevent, on trouve beaucoup d’occasions de jouer avec les mots. Ainsi, dans un chapitre, le septième, il y a des mots dont seule l’initiale changeant modifie le sens. Je me suis arrêté à 23 mots, parce que la Horde est à ce moment du récit composée de 23 compagnons et compagnes. Ces mots ne sont pas forcément liés dans le livre et ils ne le seront que d’une façon particulière ici : Vous composerez un texte contenant au moins dix mots de la première liste, puis, sans changer l’ordre de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2019

Louise, elle est folle - de Leslie Kaplan

Deux femmes se parlent. Se parlent l’une à l’autre ou se parlent à elles-mêmes ? Chacune à soi ? Dialoguent ? Comme dans la rue, comme dans les transports, comme au travail. Elles parlent de tout de rien. Elles disent des mots. Leurs mots ? Ou les mots ramassés dans la rue, les transports, le travail, la télévision ? Elles se disent qu’elles se disent des mots qui leur appartiennent mais qui, au fond, ne sont à personne, ou à tous. Et quand ça dérape — et, bien sûr, ça dérape —, elles s’en prennent à Louise. Louise n’est pas là.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juillet 2019

Torrentius, de Colin Thibert

Est-ce un livre à propos de la peinture ? Ou bien au sujet de la torture et de l’intégrisme religieux ? Ou encore d’un esprit libertaire du début du XVIIe siècle ? Un peu de tout cela. L’auteur sait nous emporter dans un récit assez bien troussé. Mais peut-on évoquer le XVIIe siècle comme l’annonce du nôtre, et pour cela user tantôt d’un style parfois vulgaire, tantôt de quelque formule surannée ? Même s’il se lit facilement et décrit en peu de mots la nature morte « presque minimaliste » que dévoile le peintre avant la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2019

Nos cabanes, de Marielle Macé

C’est un livre qui tient facilement dans une main et qu’on ouvre sur les Noues, « fossé herbeux en pente douce, qui recueille les eaux », ainsi nommé dans « un bocage en bout de Loire, vers Nantes », Notre-Dame des Landes. Les Noues, et nous.  On peut écouter Marielle Macé sur internet lors d’une conférence intitulée « Nouons-nous », conférence où elle dit que nous est « un sujet collectif et non un collectif de sujets », que ce n’est pas plusieurs « je » mais un « je... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juillet 2019

Apulée n°2 - juillet 2019

Cette revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée. C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2019

Penser avec Leslie Kaplan

« Oui, se dit Jean-Pierre Millefeuille, oui mais il y a beaucoup de façons de tuer. Il fut étonné de cette pensée, essaya de la comprendre, ne réussit pas, la tourna plusieurs fois dans sa tête, en se disant, Intéressant, très intéressant, renonça. Mais la pensée restait là, collée. Il reprit Macbeth. Après un meurtre plus rien n’est comme avant. » Voilà ce qu’on peut lire dans le livre de Leslie Kaplan, Millefeuille. J’y suis arrivé par Désordre, et les « crimes du XIXe siècle ». Et j’ai trouvé, dans Les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2019

Christophe Manon, à la rencontre poétique chez Tiasci Paalam, en juillet 2019

Si vous lisez régulièrement ce blog, vous y avez déjà rencontré le nom de Christophe Manon : Vie et opinions de Gottfried Gröll et Pâture de vent. Ici, nous l’avons entendu, nous avons vu comment le texte entre en mouvement lorsqu’il le prononce. C’est comme s’il l’appelait, comme si chaque mot, écrit, devait retrouver le chemin du corps pour se faire entendre. Le commencement, plusieurs fois, est convoqué devant nous, et pourtant, on mesure qu’il nous est antérieur. Christophe est un homme de la langue. Il dit : « Je ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 juillet 2019

Ellis Island, de Georges Perec

Ellis Island, c’est un lieu où Georges Perec et Robert Bober, sur une idée de ce dernier, sont venus tourner un film à la fin des années 70, film qui fut diffusé en deux parties : « l’île des larmes » et « mémoires ». Le titre du film : « Récits d’Ellis Island, Histoires d’errance et d’espoir ». Ellis Island, c’est une île par où tous les candidats à l’immigration en Amérique passaient avant de mettre le pied à New York. Entre 1892 et 1924, près de seize millions de personnes y ont transité ; 2 à 3%... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2019

L'exil n'a pas d'ombre, de Jeanne Benameur

L’exil, Jeanne Benameur l’a connu enfant, et ses livres, souvent, explorent ces départs, ces arrivées, ces chemins dont on ne sait pas toujours où ils vont mais dont on garde le souvenir de l’origine. Dans ce livre, une femme quitte son village, une femme dont on ne dit rien du père et dont on saura peu de la mère. Elle est celle qui lit, celle dont les autres ont déchiré le livre et qui marche. Un homme la suit, effaçant de ses pas les pas de la femme, effaçant le chemin du retour que, de toute façon, elle ne veut pas prendre. Lui,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,