23 juin 2019

Une page de Leslie Kaplan

On pense avec des livres, des films, des tableaux, des musiques, on pense ce qui vous arrive, ce qui se passe, l’Histoire et son histoire, le monde et la vie, et cet avec signe une forme particulière de pensée qui tient compte de la rencontre, d’une rencontre entre un sujet et une œuvre, à un moment donné de la vie de ce sujet et de cette oeuvrec’est en ce sens, avec, qu’il est dans ce livre question d’outilsd’outils pour penserpenser avec Dostoïevski, avec Faulkner, avec Kafka, avec Robert Antelme, avec Maurice Blanchot,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2019

La librairie l'établi a 10 ans

Aujourd’hui, 22 juin 2019, la librairie l’établi, à Alfortville (94), fête ses dix ans. Vous avez peut-être suivi ses aventures, notamment la Tonnelle que l’association des amis de la librairie l’établi tenait le dimanche sur le marché, l’atelier d’écriture hebdomadaire, les réceptions d’auteur.e.s, la fête des 7 ans qui coïncidait avec l’anniversaire des éditions Rivages, les deux déménagements en moins de six mois qui ont mobilisé à chaque fois une centaine de personnes (en 2017 et 2018), le financement participatif de la fin... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 juin 2019

Le tour de l'oie, d'Erri de Luca

Pour évoquer le livre d’Erri de Luca paru récemment, Le tour de l’oie, j’emprunte un mot à Cynthia Fleury, mot qu’elle tient elle-même d’une femme : « désenfanté ». « Qu’est-ce qu’une mère désenfantée ? C’est une mère endeuillée, qui a perdu un enfant, ce sont aussi celles qui n’arrivent pas ou ne sont pas arrivées à avoir un enfant et qui portent cela comme une tristesse et une errance infinies. Il ne s’agit nullement de dire qu’avoir un enfant est nécessaire au sujet et encore plus à la femme. Il ne s’agit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2019

Les enfants de l'aurore, de Marie Cosnay

C’est la guerre. À Troie. Depuis des années. Ça va se terminer. Des morts, il y en a plein les terres,  plein les fleuves. Et voici les enfants, les gamins. Fils de la géographie : Bulgarie, Turquie, Grèce, Ethiopie. On ne disait pas encore ces noms-là mais c’est bien d’eux qu’il s’agit. Et de ces pays, naissent les enfants de l’aurore, une déesse. Parce que c’est le temps des dieux, le temps où les fleuves s’accouplent, le temps où les hommes se couvrent de peaux de bêtes et deviennent dans la nuit loup, taureau, sanglier,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2019

Corps imaginaires, de Brigitte Brami

C’est au Marché de la poésie que j’ai rencontré Brigitte Brami, dehors, pas même sous une tente. Elle m’a interpelé et présenté deux autres poètes publiés par le même éditeur, les Éditions Unicité. Quand elle m’interpelle, c’est donc pour me parler des autres. Et notre discussion m’amène à acheter son livre, Corps imaginaires, dont je ne découvrirai qu’un peu plus tard le sujet. Elle a déjà publié un recueil de poèmes aux Éditions Saint-Germain des Prés, aujourd’hui épuisé, et un ouvrage intitulé La prison ruinée, chez L’Harmattan,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2019

Côté ciel, notes d'atelier - Stéphanie Ferrat

Dans ces notes d’atelier, on est au plus près du travail de Stéphanie Ferrat. L’oeil qui « ne possède qu’une face », puis les mains qui « iront comme on creuse un puits ». Il est souvent question d’eau, de pluie. Il y a les papillons, les mouches, les guêpes, les araignées. Il y a un jeune sanglier, un renard, l’aboiement d’un chien et les chevaux, le cheval. Toute cette vie, et la peur qui va avec. « Dire, c’est déjà perdre l’imprononçable ». Cet aveu invite à ne garder que la trace. Cela résonne avec... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2019

Millefeuille, de Leslie Kaplan

Le lecteur s’attache à lui, comme ça, sans y penser d’abord. Un vieil homme, plongé dans l’écriture d’un article : ses Rois, ceux de Shakespeare. Le roi Lear, pour commencer. Et ce n’est pas la question de la paternité, c’est celle de l’identité. Ce livre de Leslie Kaplan n’est pas un essai sur Shakespeare. Son personnage, Jean-Pierre Millefeuille, en est seulement nourri. Il a des relations difficiles avec son fils Jean (la moitié de Jean-Pierre), et, à l’approche de sa mort, s’interroge sur lui-même. Il parle à tout le monde : des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juin 2019

Le commerce des regards, de Marie-José Mondzain

Marie-José Mondzain commence par s’interroger sur l’origine de l’interdiction de l’image. Et elle relit l’histoire de Noé, que son fils Cham voit ivre et nu sous sa tente, ce qu’il s’empresse de raconter à ses frères qui couvriront la nudité de leur père d’un manteau. À partir de ce récit de la Bible, elle tire plusieurs conclusions. D’abord que voir n’est rien sans la parole. Que l’image n’est pas pure ou impure, que c’est le regard qui l’est ou non. Que le voile, la toile montrent l’image en respectant l’invisible. Puis elle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juin 2019

Noire, par le Collectif F71, d'après Tania de Montaigne

C’est un roman de Tania de Montaigne. La romancière raconte ce qui s’est passé à Montgomery, Alabama, en 1955. Noirs et Blancs y vivent en principe égaux, mais séparés. Ainsi, dans les bus, il y a des places devant pour les blancs et d’autres, au fond, pour les noirs. Un jour Claudette Colvin, 15 ans, refuse de céder sa place à une passagère blanche ; elle sera évacuée manu militari du bus et même conduite en prison. Puis, elle intentera un procès à la Ville. Mais lorsqu’on est noire, jeune, pauvre et qu'on tombe enceinte, on a peu... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2019

Apulée n°2 - mai 2019

Cette revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée. C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :