20 septembre 2017

Guy Goffette, à la rencontre poétique Tiasci Paalam, en septembre 2017

C’est avec un poème publié dans La vie promise que Guy Goffette commence sa lecture. C’est un poème qui lui a demandé beaucoup de temps et qui, après plusieurs tentatives, lui est venu presque d’un coup après avoir mûri dans sa tête, après l’avoir accompagné dans ses pas quotidiens, après avoir travaillé presque à son insu en lui-même : « Vivre est autre chose ». Moi aussi je me disais : vivre est autre chose… Et lui reviennent alors des souvenirs, ceux du temps où il était instituteur et directeur d’école, ceux du temps... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2017

Sur une corde dans un conte

Il y a quelques jours, je vous présentais un livre de Franck Pavloff, La nuit des enfants qui dansent. « Un garçon mince, délié, défie le vide à vingt mètres du sol ». Son prénom, Zâl. Il veut rejoindre le Simorg, roi des oiseaux dans le poème persan intitulé Le langage des oiseaux, parfois La conférence des oiseaux. Sur une coRDe, Zâl entre dans un coNTe.  Dans cette phrase que je viens d’écrire, le mot corde devient conte par le changement de seulement deux lettres : RD se transforme en NT. D’autres mots permettent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 septembre 2017

Barbara, encore

Puisque les chansons de Barbara m’obsèdent depuis quelques jours,  je reviens au film de Mathieu Amalric, et notamment au moment où Barbara - Balibar chante la chanson de Brassens, Le père Noël et la petite fille. Elle commence au piano sur un ton léger, puis, sur une indication du réalisateur, Yves Zand (Mathieu Amalric), se lève et ira finir la chanson dans les bras de sa mère (Aurore Clément) assise sur le canapé. Les gestes qu’elle fait, et notamment quand elle chante « il a mis du grain dans ma grange », ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2017

L'étrange bibliothèque, de Haruki Murakami

Il y a quelques années, j’ai lu La bibliothécaire de Gudule, la plongée d’un enfant, enfermé dans une bibliothèque, dans le monde des livres. Le titre de Haruki Murakami semblait me promettre à peu près la même chose. Mais les formidables illustrations de Kat Menschik m’ont tenté et j’ai commencé la lecture que je n’ai pu lâcher avant de l’avoir finie. Il faut dire que ce livre ne compte qu'environ 70 pages, illustrations comprises. Un enfant entre à la bibliothèque municipale. Il rend des livres et voudrait en prendre d’autres à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2017

La nuit des enfants qui dansent, de Franck Pavloff

Le premier chapitre nous fait lever les yeux vers ce jeune homme, là-haut, sur un fil (plus précisément une slackline) et qui donne l’impression de s’envoler, porté par les ailes des oiseaux qui se posent sur ses bras. Et aussitôt, nos regards descendent et trouvent un homme, qui pourrait être le père du funambule et qui attend ce dernier. Une jeune femme, éblouie par l’homme aux oiseaux, va former le trio. Les jeunes sont dans le risque du présent, lui dans l’espoir de rencontrer le Simorg d’un conte persan, elle de le rejoindre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2017

Volodine à la librairie Charybde, à Paris

Rencontrer Antoine Volodine, c’est un évènement que j’avais déjà tenté une première fois. Mais ce jour-là, Volodine n’était pas venu. À la librairie Charybde, à Paris, il était bien là. Lui qui dit « nous », porte-parole des auteurs post-exotiques. Présentant ce soir-là Lutz Bassmann. Mais les autres ne sont pas loin, Manuela Draeger à qui je pense quand il parle de l’obscurité et des listes qu’on trouve dans ces livres, et des oiseaux. Les auteurs post-exotiques nous parlent depuis des prisons ou depuis un milieu hostile... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2017

Chansons de Barbara en bande dessinée, éditées par Petit à petit

Quelques chansons, une vie. C'est une manière originale, et collective, de raconter la vie de Monique Serf, plus connue sous le nom de Barbara. Chaque chanson (onze parmi toutes celles de Barbara) est illustrée comme une petite histoire extraite de la vie de la chanteuse. Parmi toutes les publications qui vont fleurir ces jours-ci, celle-ci a attiré mon attention.  
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2017

La promesse de l'aube, de Romain Gary

Vivant de petits métiers, de petits trafics, la mère de Roman Kacew (qui n’a pas encore trouvé son pseudonyme) nourrit pour lui les plus hautes ambitions : artiste, militaire, ambassadeur de France. La France est un pays mythique qui hantera l’enfant puis l’adulte toute sa vie. Le regard que porte l’auteur sur cette période où il grandira à Wilno puis Varsovie puis Nice fait de ses jours parfois difficiles (mais il n’a manqué de rien) un roman assez extraordinaire. Sans l’amour exclusif que lui portait sa mère, cette enfance... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2017

Des librairies actives

Il y a un peu plus de 8 ans, j'intitulais un article de ce blog "Des librairies qui ouvrent". Vous pouvez encore y lire des éléments de réflexion sur la situation économique de ces commerces particuliers. Je citais, en fin d'article quatre librairies. Deux d'entre elles sont encore actives ces jours-ci : la librairie Les vraies richesses, à Juvisy-sur-Orge (91), et la librairie L'Établi, à Alfortville (94). Dans cette dernière, depuis près de 8 ans, j'anime un atelier d'écriture hebdomadaire et je participe à de nombreuses... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 septembre 2017

Carnet du (presque) poète, de Bernard Friot - Illustrations d'Hervé Tullet

Pour un carnet, c’est un gros carnet. C’est que la poésie déborde de son cadre. Même quand elle vient dans des alexandrins ou des vers justifiés. Dans cet ouvrage, les poètes sont nombreux, les couleurs aussi. La typographie nous fait entrer dans un univers ludique. La poésie n’est pas que jeu mais elle en prend sa part. S’il y a, dans ce livre, une progression, c’est qu’à la fin, Bernard Friot invite de plus en plus souvent celle ou celui qui lit ou qui tourne les pages à utiliser ses propres poèmes, tandis qu’au début c’est lui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,