02 juillet 2022

À la courte paille

Devant les nids du Duo Roca - Lanci, j’ai cherché des synonymes au mot « paille ». J’ai trouvé neuf mots. Pour chacun de ces mots, j’ai trouvé d’autres synonymes. J’ai ainsi rassemblé 70 mots.  paillecarton, cartable, croquis, carte, fiche, bristol, sous-main, cartonnage, cartonnier chalumeau, pipeau, galoubet, flûteau, gluau, roseau, flûte, tigechaume, éteule, glui, chaumière, maisonnette, blé, toit, cabane, champchiffon, loque, guenille, haillon, serpillière, lambeau, peille, pilot, charpie, chiffedéfaut,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2022

Duo Roca - Lanci - Macparis printemps 2022

Dans les casiers qui montent le long du mur de l’escalier au fond de la grande salle du rez-de-chaussée, d’étranges formes sortent de la paille, comme d’autant de nids. Sortir du nid, c’est le titre de cette installation. Ce qui sort, on ne sait pas bien ce que c’est : des oisillons ? mais ils auraient un drôle de bec ; des tétons ? mais de quelle poitrine ? Personne ne nous dira ce que c’est. Laissons donc le mystère sortir du nid et envahir la paroi verticale dans l’odeur de la paille. Et regardons en face, à l’étage, dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juin 2022

Congé d'Arras (et d'ailleurs)

C’est à Arras, au XIIIe siècle que des poètes inventèrent une forme nommée « Congé », un douzain octosyllabique. Jacques Darras, dans ce recueil publié par les éditions Cours toujours, relance ce « Congé », en modifiant un peu la forme. Chaque « Congé » évoque un lieu ou une personne. Il est composé de quatre ou douze vers, en alexandrins (ou presque). Voici deux de ces quatrains : LilleLa Deûle à Lille, la Deûle, je l’ai tant aduléeDu temps où nous vivions Petite rue Saint-Étienne,Puis les jours ont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 juin 2022

11 est un chiffre impair

La date de ce samedi est le 11 du mois. 11 est un chiffre impair. Comme sont impaires les pages où sont imprimés les dés du jeu dans le livre de Chloé Delaume : La nuit, je suis Buffy Summers (éd. Jou). C'est peut-être un hasard mais Buffy Summers sont deux noms contenant chacun un nombre impair de lettres. L’autrice lisait un extrait de ce livre hier soir à la Maison de la Poésie, à Paris, accompagnée par la guitare de Serge Teyssot-Gay, lui-même pieds nus sur la scène. Dans l’extrait qu’elle a lu, il y avait cette phrase : Vos... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2022

Au lieu de...

C’est en regardant des titres de livres que m’est venue cette expression : « Au lieu de » En rapprochant un titre de Mathias Enard (Le Banquet annuel de la Confrérie des fossoyeurs) d’un titre de Andrée A. Michaud (Routes secondaires), j’ai formé cette phrase : Au lieu de participer au Banquet annuel de la Confrérie des fossoyeurs, j’ai pris des routes secondaires. Le titre d’un livre de Copi (Le bal des folles) et celui d’un livre de Charles Daubas (Le procès des rats) m’ont servi pour écrire : Au lieu de participer au... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mai 2022

Qui veut Vendre la Vie ?

La musique se vend comme on vend le savon à barbe. Pour que le désespoir même se vende il ne reste qu'à en trouver la formule. Tout est prêt : Les capitaux La publicité La clientèle Qui donc inventera le désespoir ? Ce sont des mots de Léo Ferré. On peut y lire son étonnement devant le fait qu’on puisse vendre la musique. Y a-t-il quoi que ce soit sur terre qui ne devrait jamais être à vendre ? Sans doute. Même si le système capitaliste a tendance à tout soumettre au marché. David Bowie, Nirvana et Emel Mathlouthi, tour à tour, ont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2022

Un costume de Mathilde Denize

Le Centre d’art contemporain La Traverse d’Alfortville (94) présente actuellement des oeuvres de Mathilde Denize à propos desquelles je publierai prochainement quelques mots. Aujourd’hui, samedi, c’est de vous que j’attends quelques mots. L’oeuvre dont la photo accompagne ce message est posée dans la première salle, horizontalement, et perpendiculaire au cheminement de la personne qui visitant ce lieu se rendrait à l’accueil. C’est un des costumes d’un film réalisé par l’artiste et présenté dans l’exposition. Que vous ayez vu ou... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 mai 2022

Pourquoi peindre ?

Au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, on peut voir en ce moment une grande exposition d’oeuvres d’Eugène Leroy. Cette exposition a un titre : Peindre. J’y reviendrai. Pour aujourd’hui, puisque ce jour est un samedi, je vous propose de répondre à une question : Peindre, pourquoi ? J’imagine que cette question travaille dans la tête de beaucoup d’artistes, et qu’elle a beaucoup occupé Eugène Leroy. Mais ici, il s’agit simplement d’élaborer une réponse composée de la manière suivante : les mots de plus de quatre lettres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mai 2022

Les derniers mois de l'horloge parlante

Quelle heure est-il madame Persil ?Sept-heures et quart madame Placard.En êtes-vous sûr monsieur Chaussure ?Sûr et certain madame Patin. C’est en multipliant les variations de cette comptine que François Morel a rendu hommage à Ernest Esclangon (photo ci-contre de Wikipédia), l’inventeur en 1933 de l’horloge parlante qui va cesser d’émettre en juillet prochain. Le brevet de cette invention a été déposé par l'ingénieur Nimier. Quelle heure est-il madame Chenil ?Dix-heures et quart madame... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
30 avril 2022

À chaque fois

Hier matin, un jeune rappeur, Roméo Elvis, invité dans l’émission Boomerang sur France Inter, offre un texte où il répète « à chaque fois que »… À chaque fois que je finis un bouquin... À chaque fois que je suis dans un train... À chaque fois que j’ouvre mon tél... Chaque fois, cela parle d’une situation. La proposition qui suit, dans ce texte, vient souvent nuancer la situation introduite par cette locution.  Mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, quand Barbara chante : « Chaque fois qu'on parle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,