31 mai 2020

Gigantexte de Michèle Métail

Dans le livre consacré à Michèle Métail, La poésie en trois dimensions (éd. Les presses du réel), j’ai découvert cette oeuvre intitulée Gigantexte n°4 Les lettres sont des insectes pris dans le filet des mots. Vingt-six boites contiennent chacune 25 lettres en papier noir épinglées sur le fond en velours noir, et une lettre en papier rouge. Ces 26 lettres forment un vers mettant en valeur la lettre rouge. Cela donne une exposition qui, de loin, met en évidence l’alphabet, puisque les lettres rouges sont les 26 lettres de l’alphabet,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2020

Présences et illusions

Deux musées parisiens ont réouvert cette semaine : le Musée de l’illusion et la Fondation Giacometti.  Le premier n’a été inauguré qu’en décembre 2019 et je n’y ai pas encore mis les pieds. Mais, en visitant son site internet, je me suis dit qu’il y avait quelques rapprochements possibles avec la seconde. Celle-ci, en effet, la Fondation, propose une exposition « à la recherche des oeuvres disparues ». On va donc y voir ce qu’on ne peut pas voir. Je vous invite à choisir une des oeuvres proposées sur le site du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mars 2020

Seule la femme qui gratte le sol semble totalement étrangère à la folie des gens - dans l'exposition de Sarah Trouche

À l'occasion d'un atelier d'écriture dans l'exposition de Sarah Trouche, accompagné de textes de Francis Ponge, Le savon, et d'Henri Michaux, La vie dans les plis, j'ai écrit ceci : Peau, plis de la peau, tremblements, regardé dans les miroirs, moi. Est-ce moi ? Traversé par le soleil nombril du ciel, peau cuivrée creusée de rides sur le visage, autour des yeux, de la bouche qui parle. Est-ce mots, cris, aveux confiés à la terre dont elle garde l'empreinte, le tremblement.Peau, pierre merveilleuse, profonde, figée dans le plâtre ou... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mars 2020

Seule la femme qui gratte le sol semble totalement étrangère à la folie des gens, exposition de Sarah Trouche

Le titre de cette exposition de Sarah Trouche est tiré d’un livre d’Andreï Makine, L’amour humain. Pour autant, l’exposition n’illustre pas ce roman. La phrase, extraite pour devenir titre, est comme cette terre creusée, modelée, transformée par l’artiste (« qui gratte ») et offerte au regard « des gens ». Cela est particulièrement sensible, à mon sens, dans le film documentaire, Les protagonistes, où nous voyons des artistes danser dans la nature, les champs de colza, au milieu de bâtiments industriels et de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mars 2020

Anne Laval expose à la Galerie Univer, à Paris

Ce sont des formes où nous voyons de la vie, des animaux, des nuages, des paysages. Et de la poussière. Une légèreté. Les formes se détachent du cadre ; en témoignent les ombres. Et ça bouge même si c’est fixe, ça bouge par cette tension entre la forme faite de laine d’acier finement torsadée pour dessiner une ligne et son ombre immobile, et qui semble prête à bondir ou à couler. Oiseaux aux aguets, arbres lointains posés sur une ligne d’horizon, papillon saisi au moment de l’envol, autant d’images pour peupler les rêves.
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2020

You au Musée d'Art Moderne de Paris

Ce sont des oeuvres de la collection Lafayette Anticipation. Je ne suis pas sûr d'en avoir perçu les messages. Je suis même passé à côté parfois, si j'en crois le document que je n'ai lu qu'après ma visite. Et l'exposition est à présent terminée. En voici quelques images. Marguerite Humeau Yngve Holen sous la tente de Reto Pulfer Michel Blazy et cette ombre à la sortie du Musée
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2020

La Bête, de Yasmina Benabderrahman, au BAL, à Paris

C'est au milieu d'une impasse, en face d'un jardin public (fermé le jour de ma visite pour cause de grand vent). Le BAL est un lieu dédié à l'image. La Bête, un conte moderne de Yasmina Benabderrahmane a reçu le prix de la jeune création 2019. On voit ces courtes vidéos sur deux niveaux : au rez-de-chaussée et au sous-sol. Trois écrans au rez-de-chaussée : des mains qui cachent les yeux, des pieds chaussés qui arpentent un sol qui semble sec. Dans l'escalier des ombres sur un écran. Au sous-sol, un dispositif qui nous invite soit à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 février 2020

Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, collection permanente

Après être resté près de deux heures dans l'exposition de Hans Hartung, je suis allé faire un tour parmi les oeuvres de la collection permanente visibles en ce moment. Un peu influencé par celles que je venais de voir dans l'exposition temporaire. Robert Malaval Véra Székély Jean Degottex Anna-Eva Bergmann
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 février 2020

Être étranger, un beau présent

Tout en donnant la parole aux habitants d'une même ville, PASSAGES est une installation joyeuse, curieuse, vivante. Une rencontre artistique qui nous invite à questionner nos a priori, nos peurs, mais aussi nos curiosités et ce qui nous rapproche de l'autre.Par la Cie Nice To Meet YouMise en espace: Clara CireraScénographie et graphisme: Sabrine SidkiMusique: Kloé LangImages Vidéo: Julien Petit et Vincent LégerMontage vidéo et son: Julien Petit et Sandrine Montagud PASSAGES, ce sont des rendez-vous dans la ville, sur le marché, au... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 février 2020

Exposition rétrospective Hans Hartung au Musée d'Art Moderne de Paris (3)

Les dernières salles sont époustouflantes. Hans Hartung réalise des toiles immenses avec des techniques et des outils empruntés à d'autres métiers : le traitement de la vigne, des murs... C'est un mouvement incroyable qui se révèle ainsi et nous emporte dans son énergie.
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,