01 septembre 2015

Origami, de Satchie Noro et Sylvain Ohl

Un container posé en biais au bord de la Seine, au petit matin. Fluidité du fleuve, aspect massif du parallélépipède rectangle. Nuances des ondes, blancheur de la tôle ondulée. Quand le container s’ouvrira, il révèlera son contenu : une femme dont le mouvement silencieux fera le contrepoids à celui, grinçant, des câbles. Le titre conduit nos pensées à l’art du pliage mais, si je l’oublie, c’est celui de l’équilibre qui me vient à l’esprit : mouvement entre intérieur et extérieur, cacher et révéler, fragilité et force, pesanteur et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

06 août 2015

Jean, solo pour un monument aux morts, de Patrice de Bénédetti

Ce qu’il craignait, nous dit à la fin Patrice de Bénédetti, c’est que le centenaire de la guerre de 14-18 soit l’occasion d’enterrer définitivement l’horreur que cela a été. Et il est allé chercher un discours de Jaurès, Jean Jaurès, dans les documents que possédait encore son père, prénommé Jean, et décédé récemment. Et notamment le discours de 1905. Quand on pensait qu’on avait échappé au pire et quand Jaurès disait qu’il fallait que les prolétaires s’unissent et qu’il fallait se méfier des velléités belliqueuses des capitalistes.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 août 2015

Noos, de Justine et Frédéri

Justine et Frédéri forment un duo exceptionnel de confiance et d’équilibre à deux. Aucune des figures qu’ils enchaînent avec une certaine désinvolture apparente ne saurait être l’affaire de l’un ou l’une sans l’autre. Le relâchement, la tension, la verticalité, l’épaule porteuse, les articulations extraordinairement souples, tout s’emboîte et semble coller les corps. On pourrait parler de corps à corps si cette expression ne renvoyait pas à une opposition, une attitude de combat. Ici le corps s’ajuste au corps, trouve l’emplacement... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 juillet 2015

La Montagne, par le Collectif Bonheur Intérieur Brut

Si je ferme les yeux, les sifflements que j’entends me feraient penser à ceux des feux d’artifice. Comme si c’était une fête, la Montagne. Ce sont les chaussures qui glissent. Un plan incliné où descendre est périlleux, où il faut se tendre, se pencher pour rester droit. Un plan noir comme une scène de théâtre, comme un plateau de danse, où chaque geste est une audace.  Et la montagne s’ouvre, les spectateurs doivent à leur tour trouver leur place dans cet espace, sur les bords, au milieu… Là se jouent les duos, la violence, la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juillet 2015

Les Zaccros d'ma rue 2015, à Nevers -58- (6)

Deux spectacles, très différents l’un de l’autre, sont réunis dans cette page. Ils ont en commun de m’avoir procuré de belles images. Le Collectif Bonheur Intérieur Brut raconte une histoire de nomades, vivant dans les arbres où ils partagent des poissons, une histoire sur échasses accompagnée par un accordéon, une famille entre Chagall et Kusturica, dont l’homme offrirait bien une maison et un mariage si la police n’arrivait pas pour déloger et remettre sur les routes ceux que rien ne sépare. Restent les images de tableaux dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juillet 2015

Vader (Père), par Peeping Tom, au Théâtre de la Ville, à Paris

Voir quelqu’un, oui on peut… mais rien ne se passe selon l’usage. Le sac se rebiffe, retirer un manteau exige des contorsions invraisemblables, attendre ouvre des portes, et on assiste impuissant au balayage de la moquette rouge. Nous sommes dans une maison de retraite, au sous-sol sans doute, dans une salle commune, une sorte de cabaret, d’antichambre, où on sert la soupe et la musique. Indifférence, méchanceté, admiration, jalousie, séduction, tout ce qui est humain s’y joue : des corps dansent admirablement, des voix chantent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juin 2015

Vive l’Art rue à Courcouronnes (91)

Vive l’Art rue, festival initié par l’Union départementale des MJC du Val-de-Marne, s’exportait dans l’Essonne le dimanche 24 mai pour une première manifestation dans l’espace public de la MJC Simone Signoret. Ce dimanche, le mail de Thorigny avait un caractère inhabituel. Le théâtre de plein air méritait son nom, accueillant tour à tour Francine Vidal, conteuse de la Compagnie Caracol, un jongleur, un groupe d’ados d’une MJC de Créteil, une chorale. Sur la place devant la MJC, des impromptus chorégraphiques de Frichti Concept, des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2015

Moqueuses, par la Cie L'échappée - Frédéric Lescure

Elles s’emmêlent les pinceaux, comme on dit, assises là, sur ce banc. Les pinceaux parce qu’elles jouent avec les couleurs et qu’elles semblent étirer leurs jambes et leurs bras, comme si elles se moquaient de la verticalité, de l’horizontalité. Tantôt quatre, trois, deux ou une, leur façon particulière ou collective de toucher le sol et de dessiner sur la façade des lignes et des arabesques donne du plaisir aux nombreux spectateurs qui semblaient n’attendre que ça. Elles sont capables d’essayer un mouvement, de l’essayer encore, de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2015

Garden party, par la Compagnie n°8

Ils sourient tout le temps, ils jouent, ils sont armés, ils meurent mais se relèvent. Se relèvent à chaque fois, on n’en finira donc jamais. Et quand ils se relèvent, ils fêtent ça au champagne. Champagne ! Ils viennent devant nous, qui contemplons leur jeu, en nous disant qu’ils ont la belle vie, ces hommes qui méprisent les femmes, ces femmes qui ont un certain sens de la supériorité de leur classe, ces amours exhibées, comme à la cour des rois et des reines. Bien sûr nous nous moquons quand celle-ci finit à la poubelle de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mai 2015

Limite de discrétion, par la Compagnie La Malaxe, à Massy (91)

La nuit arrivait sur le parking de l’allée de Dublin à Massy. Dans un appartement donnant sur le parking, une équipe de rugby attire les regards. Puis descend l’escalier de l’immeuble et traverse le public et commence à s’échauffer sous les indications d’une femme équipée d’un mégaphone. Ils sont neuf, des rugbymen, des vrais, de l’équipe de la ville, leurs courses, leurs pas, leurs mouvements dessinent l’espace au sol : des ronds, des carrés. Et les voici réunis en cercle, au centre. C’est alors que descend, au bout d’un fil, une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,