26 mai 2017

Chorus, chorégraphie de Mickaël Phelippeau

Une cantate de Bach, Nicht so traurig, nicht so sehr, moins d’une minute. Mickaël Phelippeau la ralentit, l’accélère, la fait tourner, lui imprime d’autres rythmes (pop, folklorique…), la situe dans une salle de gym, répartit les interprètes dans les gradins où est assis le public, la traduit façon karaoké… Il en respecte pourtant toute la musicalité, bien qu’il désarticule l’ensemble vocal qui l’interprète. Chaque moment est une surprise : de l’arc de cercle bien ordonné au mélange des emplacements, que chacun chante une syllabe à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mai 2017

Gala - Jérôme Bel

Les discussions qui suivent le spectacle Gala, proposé par Jérôme Bel, font entendre des échos très divers : certains sont enthousiastes, d’autres déçus. Et c’est en moi le même débat. Certes, le chorégraphe parvient à montrer des corps différents et à faire accepter ces différences. Mais je suis venu en spectateur et j’attends qu’on me serve un spectacle abouti… Dans celui-ci, les ratés sont presque la règle. Les pas montrés, qui font référence à des danses reconnues (de la danse classique au moonwalk de Michael Jackson), ne sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2017

En vie, par la Compagnie lu²

Tu es venu au café. Tu y as vu des visages connus, peut-être. Des gens que tu salues comme ça, content de les voir ou par habitude. Et une radio a commencé à déverser des propos difficilement audibles. Pas des chansons comme ces clips qui passent indifférenciés dans les bars des villes, où que ce soit, des clips ou des infos ou des matchs. Une voix qui dit ces mots : « Moi manger ça m'a toujours dégouté alors c'est pas mon affaire. Mais la boisson c'est une question. J'entends bien qu'on ne boit pas n'importe quoi, que chaque... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 mars 2017

Poétiques de Résistance à la Maison de la Poésie, à Paris

Derek Walcott est mort le 17 mars. Patrick Chamoiseau lui a rendu hommage par un poème qui nous fut offert ce dimanche soir-là, à la Maison de la poésie (Paris) : Que la mer mieux qu’Histoire te soit douce Qu’elle te fasse mémoire Que l’archipel mieux que pays te fasse collier Ces quelques vers, extraits de ce poème, font référence au titre de Derek Walcott : The sea is history. La soirée était organisée par l’Institut du Tout-Monde et l’association Sortir du colonialisme sur le thème :  Et se sont succédés des textes, des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 mars 2017

Ascension, chorégraphie de Denis Welkenhuyzen

Ils partent d’en bas, de la vallée, de là où nous sommes, et montent ensemble parce qu’ils sont deux et veulent porter là-haut la preuve de leur couple. Et les voilà grimpant en deux solitudes parce que l’un a un rythme différent de l’autre, mais ils se retrouvent, parfois longtemps après, pour s’appuyer l’un sur l’autre, sachant que « notre monde repose sur les épaules de l’autre ». Les mots d’Erri de Luca reviennent dire l’effort, l’altitude, la solidarité, l’amour, le danger, le vide et la surface. Nos yeux les suivent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 janvier 2017

Spiegel im Spiegel, d'Arvo Pärt

Sans doute, ce qui me touche dans cette pièce d’Arvo Pärt touche aussi beaucoup de monde : elle est, à ce qu’on m’en a dit et selon ce que j’ai pu lire ici ou là, présente dans de nombreux films et spectacles.  La première fois que je l’ai remarquée (je ne sais pas si je l’avais entendue auparavant), c’est à la fin du solo de Chantal Loïal, On t’appelle Vénus. Le piano et le violoncelle s’intègrent à la cérémonie funèbre, à la fois profonde et légère : que la terre te soit légère, semble dire la danseuse à la dépouille de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2016

Ce que me dit la Nuit, chorégraphie de Serge Ambert

D’abord le titre : Ce que me dit la Nuit. Ce que, quelque chose, des gestes, hésitants, recommencés, la main qui cherche sur soi avant tout, frappe, attrape, essaie, se retire, les bras, les avant-bras peau rendue visible en retroussant les manches de la chemise, comme pour s’encourager à y aller, pieds nus, aller vers les autres, droit devant ou esquivant et puis tournant autour du centre du plateau, riant. M’esclaffant. Me, moi, pas Je, à moi, entrer en relation, recevoir, voir, en plein visage, en moi, prendre à bras le corps, ce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2016

Orsay a trente ans !

Pour son anniversaire, le Musée d'Orsay a invité le public à plusieurs rendez-vous. J'y étais un soir où José Montalvo et ses danseurs ont mis en mouvement des poses figées dans certains tableaux ou certaines sculptures, ont figé les mouvements du public à l'image des statues ou des portraits disposés ici et là, dans la nef centrale ou dans certaines alcôves. Un air de fête, un immense atelier d'artiste où posaient des modèles vivants, parfois nus, toujours joyeux : Orsay a trente ans !  
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 décembre 2016

Les cahiers de Nijinski, par C. Hervieu-Léger et J.-C. Guerri - mise en scène par B. Lefèvre et D. San Pedro

La fièvre est dans le regard de Clément Hervieu-Léger, qui a souhaité incarner ce formidable danseur et a demandé à Brigitte Lefèvre et Daniel San Pedro de le mettre en scène. Et la chute du créateur de l’Après-midi d’un Faune est répétitive. Comme l’est aussi sa quête : pas de question mais des affirmations dites et redites comme pour s’y accrocher. « Je suis Dieu », « Je ne suis pas Dieu », « Je suis amour »… Nijinski devant nous se relève, remonte et retombe. Celui qui voulait suspendre son saut,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2016

Fête des Vendanges, à Bagneux (92)

Il avait beaucoup plu, certains spectacles ont été annulés, d'autres déplacés. Et je ne pouvais venir que l'après-midi...  Maurice et Jules - Révélation  Kabaret de poche
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,