17 septembre 2017

On t'appelle Vénus, au Musée de l'Homme, à Paris

Chantal Loïal est au Musée de l'Homme avec son solo "On t'appelle Vénus", ce samedi 16 et ce dimanche 17 septembre.  J'ai assisté hier à cette représentation émouvante dans ce lieu où ont été exposés, jusqu'en 1974, le moulage et les bocaux contenant sexe et cerveau de Sarah Baartman. Dans la nouvelle présentation du Musée, un hommage est rendu à cette jeune femme, morte au début du XIXe siècle dans un rappel historique : "De la Vénus hottentote à la restitution de Sawtche". J'y retourne aujourd'hui, dimanche. À l'occasion... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2017

La BNF, à Paris, expose le Théâtre du Mouvement

Je me souviens d’un titre : Attention la marche. Et du nom de la compagnie : Théâtre du Mouvement. Mimes et gestes, poésie du mouvement, du corps. Parfois le rire naissait, parfois seulement l’émotion, l’échange sans un mot et la pédagogie du corps qui parle. Dans la galerie des donateurs, à la Bibliothèque nationale de France, le Théâtre du Mouvement est exposé : textes, dessins, photos, affiches, vidéos. Encore une heure si courte (création 2014), Ce corps qui parle (création 2012), Alba (création 2015), Ombre claire (création... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2017

Boucle, par la Cie Xuân LÊ

Champion de France en 2009 de freestyle slalom (rollers), la compétition ne suffit pas à Xuân LÊ. La danse l’attire et c’est ainsi qu’il intègre, entre autres, la Compagnie Käfig, au Centre Chorégraphique National de Créteil (94). Il présentait, la dernière semaine du Festival de Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine (94), « Nous n’irons pas à Avignon », son premier solo, « Boucle » : le mouvement individuel dans le mouvement universel, ce cycle de la nuit et du jour dans lequel nous évoluons sans toujours bien... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2017

Chalon dans la rue 2017 (6)

D'autres spectacles de cette 31e édition du Festival Chalon dans la rue. Big Shoot - Une peau rouge Amor - Bilbobasso L'évadée - Teatro Golondrino Blanche Aurore Céleste - La Niña Don Quichotte, sur les routes de la Manche - T. du Vide-Poches La terrible histoire de Thomas Sankara - Cie Transe Express No/More - Tournoyante production Silencis - Claire Ducreux
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 août 2017

Chalon dans la rue 2017 (4)

La ferme ! - Cie Antipodes Il y a quelques années, la Compagnie Beau Geste mettait en présence une pelleteuse (dont on ne voyait pas le conducteur) et un danseur. On y voyait tantôt un rapport de forces, tantôt un jeu de séduction.  Cette fois, la Compagnie Antipodes confronte des danseurs et un chariot élévateur. Le propos est plus radical : c’est El Konductor qui dirige la manoeuvre et les autres, humains courant au sol comme des animaux prisonniers de leur cage, n’ont qu’à obéir. Courir, porter, accumuler… Si on cherche à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 juillet 2017

Chalon dans la rue 2017 (1)

Rejoindre le papillon, par la Cie Les Mobilettes D’abord il y a l’annonce, celle qui va mettre le couple à l’épreuve : comment porter l’autre, qui soutient qui, et l’enfant comment l’accueillir ? Et puis l’enfant est là. Il joue, il essaie, il ose, et son père et sa mère sont avec lui, font les efforts avec lui, accompagnent son pas chancelant. Les deux danseurs se sont levés dans le public ; pendant un temps ils sortiront du public pour admettre et faire face à ce qui arrive et qui ne semble concerner qu’eux. Mais ce qu’ils... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2017

Le Grand Bal, au Grand Palais, le 13 juillet

C’était la veille du 14 juillet. La veille d’un défilé militaire. C’était le Grand Bal au Grand Palais. Entrée gratuite, et beaucoup des participants venaient là pour la première fois. Ils venaient danser de Paris, des Hauts de Seine, de la Seine Saint Denis, du Val de Marne, de Seine-et-Marne, de l’Essonne, des Yvelines, danseurs amateurs réunis par des associations, des Centres Paris Anim’, des Écoles Municipales de Musique et de Danse, des Conservatoires, la Maison des Arts de Créteil, le Théâtre-Sénart, des Centres Sociaux de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juin 2017

Last Work, de Ohad Naharin (Batsheva Dance Company) au Théâtre de Chaillot

C’est le film Mr Gaga qui nous a donné l’envie de voir ce spectacle. Nous attendions sans doute les mouvements d’ensemble puissants et précis, et tout commence avec des déplacements individuels, isolés, lents et presque au ras du sol, tandis qu’une femme en robe bleue court en fond de scène. Elle courra pendant tout le spectacle. Que fuit-elle ? Est-elle indifférente à ce qui se passe sur le plateau : rencontres, attroupements, tentatives de couples devant d’étranges personnages vêtus de robe noire et menaçants, tirs d’arme,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 juin 2017

Déshumania, une allégorie contemporaine

Invité par Nadine Bilong, j'ai participé le 25 mai à la Colonie (Paris 10e) à cette "discussion-performative" où nous avons échangé autour des questions que pose l'exhibition des corps de femmes noires au XIXe siècle et au début du XXe siècle : d'une part Sarah Baartman, venue d'Afrique du Sud pour être exposée dans des baraques foraines à Londres et à Paris, examinée et disséquée par Georges Cuvier qui dira d'elle qu'elle a tous les caractères de l'animalité et qu'elle est d'une éternelle infériorité, et d'autre part les soeurs... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 juin 2017

Premier cri, par la Cie Action d'espace

Dans le quartier de la Grange aux Belles, quatre danseurs, deux femmes, deux hommes, nous mènent par les ruelles et par les questions qu’il-elle-s se posent : avoir un enfant. Ce désir-là, si intime et qui expose, qui nous fait sortir de nous-mêmes, qui nous projette, comment le traduire en gestes, en pas, en mots ? Il te tend la main pour que tu l’aides à descendre du talus, elle te tend la main pour que tu la retiennes quand elle penche, elle te regarde dans les yeux et te demande si on y va, à la catastrophe, ou si on y résiste,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,