19 février 2018

L'apparition, film de Xavier Giannoli

« L’Eglise préférera toujours passer à côté d’un véritable phénomène plutôt que de reconnaître une imposture ». Une jeune fille, Anna (Galatea Bellugi), dit avoir vu la Vierge Marie. Les pèlerins affluent. Le Vatican invite un journaliste (Vincent Lindon), reporter de guerre, traumatisé par la mort d’un de ses amis, à participer à une commission d’enquête qui doit décider de la reconnaissance de cette « apparition ». Xavier Giannoli multiplie les signes : le journaliste, au début du film, est enfermé chez lui, colle des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2018

La Douleur, film d'Emmanuel Finkiel

Le texte de Marguerite Duras est là, lu par Mélanie Thierry en voix off, se surimprimant aux images : la ville qui devient floue, par exemple, ou, au contraire, l’image de la Place de la Concorde vide et Marguerite qui la traverse à vélo. Il y a Paris, dont il suffit qu’on voie des toits, une rue, Paris occupé : des lieux que les Allemands vont bientôt quitter mais où ils imposent encore leur superbe, des files d’attente, des cafés où se retrouve une société qui vit au marché noir (on tape au carreau pour être accepté). Et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 février 2018

Ils dorment, de Christiane Veschambre

Dès les premières lignes du livre de Christiane Veschambre, j’ai saisi qu’il y était question de Paterson, le film de Jim Jarmush. Ils dorment, c’est d’ailleurs ce qu’ils font sur l’affiche du film. Et l’heure au réveil, et le chemin pour aller au bus, et le banc, et la femme qui décore sa maison en noir et blanc. Et chaque jour de la semaine. L’émotion écrite par Christiane me rappelle celle que j’ai moi-même ressentie : celle d’un poème sur un écran, dans une salle obscure, partagée avec d’autres, inconnus pour la plupart. ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 janvier 2018

Le Crime de l'Orient Express, film de Kenneth Branagh

C’est d’abord la moustache d’Hercule Poirot qui hameçonne les spectateurs. Moustache qui mérite bien un dispositif particulier pour la nuit. Et puis il a de l’humour, ce détective brillant : il est belge. Le réalisateur nous entraîne dans un paysage de montagnes enneigées digne des images que j’en avais dans mon enfance. On a l’impression d’être ailleurs, d’où que l’on vienne. Et tellement ailleurs que se retrouvent dans ce train au superbe panache de fumée (qui rivalise avec la susdite moustache) des gens de toutes origines : des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2018

La Promesse de l'Aube, film d'Éric Barbier

Je sors du cinéma en me disant que je n’aurais pas aimé avoir une telle mère. Sans doute, cette impression était déjà présente à la lecture du livre de Romain Gary, mais il y avait, justement, l’écriture. Ici, les images réduisent sensiblement l’ampleur du récit qu’elles voudraient porter. La voix off de Pierre Niney (qui incarnera Romain Gary) est sans doute là parce que le réalisateur ne s’est pas senti de taille à faire complètement sienne cette histoire. Il a voulu l’inscrire dans un fil chronologique et a perdu l’élan du roman... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 décembre 2017

Maryline, film de Guillaume Gallienne

On se dit, à la première scène, que cette Maryline va être sérieusement bousculée et qu’elle va pourtant résister. Après, ça ne tient plus guère. Elle est recrutée pour un rôle mais elle ne sait pas jouer. Elle ne semble connaître que sa propre personnalité et non habiter les personnages qu’on lui propose. Alors, elle boit. Pourtant, on lui donne des rôles. Elle a, comme on dit, quelque chose. Et, bien sûr, ça ne suffit pas. Quel metteur en scène lui donnera un texte qui lui ressemble ? Certes, on s’attache à l’actrice qui incarne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2017

La Villa, de Robert Guédiguian (3)

« Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre ». Jacques Brel chante cela à propos des Vieux. Mais se tenir la main pour ne pas se perdre est aussi un geste des enfants qui ne veulent pas être perdus dans la foule ou dans un pays étranger. Dans le film de Robert Guédiguian, ce geste est répété. Il y a ceux qui veulent partir ensemble et ceux qui ne veulent pas être séparés. Des enfants, deux garçons et une fille, la même fratrie que celle d’Armand, Joseph et Angèle, mais venus d’ailleurs, par la mer. Et qui sauvent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 décembre 2017

La Villa, de Robert Guédiguian (2)

On se fait signe, depuis le balcon jusqu’à la grille d’entrée, jusqu’à la mer. C’est incroyable ce qu’on se fait signe. Une société construite ainsi, faite de proximité, de reconnaissance. Quand Angèle revient, elle dit que c’est pour le partage et qu’elle ne veut pas la part supérieure qu’a prévue de lui léguer son père. Partager en trois parts égales. Faudra-t-il vendre ? Abandonner les engagements du père et notamment le restaurant pas cher pour ceux qui ont de faibles revenus. Les années ont passé. A-t-on su préserver les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2017

La Villa, film de Robert Guédiguian (1)

Hier, j’ai visité l’exposition intitulée « Paysages français ». Aujourd’hui, j’ai vu le film de Robert Guédiguian, « La Villa ». Et c’est d’abord sous l’angle du paysage que je l’ai abordé.  La mer est toujours présente. C’est normal, nous sommes dans les Calanques. Le viaduc, omniprésent, porte la voie ferrée où le train ponctue les jours. Mais les choses ne sont plus comme elles étaient auparavant. C’est une question lancinante de ce film. Les uns disent que c’est parce qu’ils ont eux-mêmes vieilli.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 novembre 2017

Party Girl, film de Claire Burger, Samuel Theis et Marie Amachoukeli

C’est étrange, ce film, dont le présentateur, avant la diffusion sur Arte, annonce que tout est vrai et qui entre chez moi où rien ne lui ressemble. Mais, entrant chez moi, il me donne l’impression d’en être, de ce film. Un peu comme si j’étais invité à ce mariage improbable d’un homme prévenant, « gentil », attentionné, amoureux, et d’une femme dont toute la vie jusqu’alors était faite de liberté (« Personne ne m’a jamais donné d’ordre ») et qui, à 60 ans, ne s’attendait sans doute pas à cette demande. Ce qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :