19 février 2014

Rivière Noire

J’ai pensé au Rio Negro quand j’ai entendu le nom du groupe. Mais il ne s’agit pas que de l’Amazone et de l’Amérique du Sud. Le nom évoque aussi le Niger, même si, comme on peut le lire sur Wikipédia, le nom Niger ne viendrait pas du latin (niger, noir) mais de son nom touareg (gher n gheren, le fleuve des fleuves). Le fleuve, en tout cas, est bien présent dans ce disque. On l’entend couler de même qu’on entend les conversations de ses rives. D’autres fleuves sont indirectement évoqués : la Tamise, la Seine (Londres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 février 2014

Têtes de chien - La grande ville

Si la comptine est un air qui apprend à compter, la berceuse qui ouvre le spectacle et accumule les grains d’or est une vraie comptine. Cinq hommes la chantent dans le noir pour endormir l’enfant mais nous ne dormirons pas. Nous partirons avec eux de la campagne pour  « Paris la grand ville » où nous ferons de drôles de rencontres, une boiteuse, une dame, un âne et un loup. Et nous ajouterons des rantanplan, des biraguette, des biragou, de ces petits mots qui ponctuent les chansons de naguère et qui, ce soir,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2014

Les Franglaises, par les Tistics, au Festival d'Humour de Bourg-la-Reine (92)

« Hé, professeurs, laissez nos jeunes tranquilles ! » Vous connaissez ces mots, « juste un brique dans un mur » : les Pink Floyd ont sans doute beaucoup plu à ces jeunes gens qui chantent et dansent devant nous avec une belle énergie, une générosité, un humour qui nous emporteront. Ils avaient quel âge ? Ils étaient au Collège, quelque part dans le Val-de-Marne. C'était il y a à peine quinze ans. Ils se sont pris au jeu de traduire ces chansons que nous aussi fredonnions, chantions même, parfois... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2014

La valse à Yoshka, par la Compagnie de la Cyrène

Quand il arrive sur scène, son accent témoigne de son origine picarde. Il va nous faire la conférence que devait tenir Ange d’Agostini, « le professeur », l’accordéoniste. Sept accordéons sur scène et un autre qui sortira de sa boite un peu plus tard, voilà le sujet de la conférence. Et il est agréable d’entendre les sons différents sortant de ces instruments : de celui qui produit un son d’harmonium à celui, plus éclatant, qui met d’autres couleurs dans la musique. Et les airs que joue l’assistant d’Ange d’Agostini... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2014

Un poème de Gert Vlok Nel

Rivière Rivière, oh rivière, tu es le mot le plus profond que je connaisseje pourrais naviguer sur toi jusqu’à la mer, jusqu’à elledans l’espoir que je pourrais gagner son cœur,mais désert est le mot sur lequelje dois voyager pour gagner son cœur  La nuit dernière j’ai dormi à Pretoriaje me suis trompé de ville, trompé de femmeet me voici doncà devoir me rendre vers toi au Caple chapeau à la main à traversla région de la peur ô trésorpeux-tu m’entendre de là où tu dors ?  La nuit dernière j’ai dormi à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2013

Du blues dans le Bayou, par les Honeymen

Quoi de mieux pour découvrir les musiques d’ailleurs que de les écouter sur une scène. Les Honeymen, Jim et Elmor, proposent une visite dans le Bayou, où l’on rencontre le cocodrie qui veut manger garçon et fille, Mamie Wata, déesse de l’eau, Johnny qui ne peut pas danser. Il faut d’abord prendre le train et oser l’aventure, s’arrêter dans un « Fais dodo », et laisser les mains et les pieds taper en rythme avec la guitare, l’accordéon, l’harmonica, la batterie. Les cajuns « chassés de leurs terres » ont connu... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2013

Serge Félix-Tchicaya aux Rencontres poétiques chez Tiasci - Paalam, en décembre

Serge Félix-Tchicaya était l’invité des Rencontres au début du mois de décembre. La poésie l’a accompagné pendant une bonne partie de sa vie, entre le Congo et la France. S’il a détruit ses textes de jeunesse, il a renoué avec l’écriture, cherchant parfois à retrouver ces textes détruits (Le fou d’à côté, par exemple), parfois seulement à écrire aujourd’hui. Des récits, des poèmes, des textes à dire comme il a écrit pour le théâtre. Dire la révolte, dire l’humain. Mais, ce soir-là, c’est avec peu de ces textes qu’est venu Serge,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 décembre 2013

Franck Monnet - Waimarama

Par hasard, Franck Monnet. Peut-être parce que j’avais feuilleté le livre de Sophie Calle. Peut-être parce qu'il évoque Lhasa de Sela. Peut-être parce que l’océan, vu de l’autre côté de la planète, où il vit maintenant, n’est pas le même et que j’espérais le voir ainsi pour la première fois. Ce sont ses mots que j’ai d’abord lus, le pourquoi de cet éloignement qui, bizarrement, ressemble à un rapprochement. Et j’ai écouté, me disant parfois que Franck Monnet est de ceux qui exigent une grande attention, non parce que ses textes sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2013

Zebda en concert

C’était à la radio, le cinquantième anniversaire de France Inter, un matin, en voiture : Zebda en concert. Ce matin-là, le monde entier saluait Nelson Mandela, mort la veille. Et j’entendais « Y a pas d’arrangement ». J’avais envie de chanter avec Zebda. Et ils ont réveillé Jacques Brel, Pablo Neruda, Léo Ferré. Que voulez-vous ? J’ai chanté avec eux. Cette question qui vient comme une obsession : nos grands parents, qui « étaient vieux avant que d’être », « le corps en laisse »,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2013

Bazar et bémols, en concert à l'Entrepôt, à Paris (75)

La contrebasse au milieu, une guitare de chaque côté, mais ça ne va pas être toujours comme ça : une trompette, un violoncelle de part et d’autre, mais aussi un cajon d’un côté ou une troisième guitare au milieu. Et puis ils jouent et chantent debout, assis, jamais de la même façon. Band à bretelles, la seule chose dont ils ne se déparent pas, c’est le sourire, qu’on entend d’ailleurs dans le ton de leurs voix. Trois voix qui alternent ou chantent à l’unisson ou même en canon. Ces trois-là aiment la musique et les mots, légers... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :