21 janvier 2015

Salem Tradition, un disque de Christine Salem

Comment ai-je rencontré cette voix ? Je ne sais pas. Peut-être parce qu’elle chante, dans ce CD, avec Rosemary Standley. Ou par une proposition de Deezer. Toujours est-il que je l’écoute souvent ces jours-ci. Christine Salem est née à la Réunion. Elle chante en plusieurs langues, dont le créole, bien  sûr, mais aussi le swahili, l’anglais, et d’autres langues dont elle ne saurait dire où elle les a apprises, ni même si elle les a apprises. C’est qu’elle dialogue avec les morts, avec ses ancêtres. Les percussions qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2015

Vivre pour des idées, de Leny Escudero

Hier, sur ce blog, je présentais Pas pleurer, de Lydie Salvayre. La chanson de Leny Escudero m'est revenue à l'esprit au cours d'une discussion récente où quelqu'un citait cette autre chanson, de Georges Brassens, intitulée "Mourir pour des idées" ; celle de Leny Escudero, en 1973, lui répondait. Elle dit ce que dit aujourd'hui Patrick Pelloux : "A n’avoir qu’une réponse sécuritaire on se tromperait. Il y a l'éducation, et la culture avec des choses qui pénètrent les consciences parce que rien n'est jamais acquis." Il... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2014

C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT REPRENDRE VIE

Phrase lue dans le livre de Sylvain Courtoux, paru en 2014, Consume Rouge.  Cette phrase est chantée dans ma mémoire par Lola Lafon en 2011, dans une chanson intitulée Anna Livia : Il est huit heures zéro sept, c’est maintenant qu’il faut reprendre vie. Chanson faisant référence au livre de Yannick Haenel, publié en 2007, Cercle : «C'est maintenant qu'il faut reprendre vie». J'ai répété cette phrase toute la journée en longeant la Seine : «C'est maintenant qu'il faut reprendre vie». Il y avait une lumière nouvelle dans les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 novembre 2014

La nausée, par La Canaille

La Canaille, c’est aussi un groupe, du rap, des paroles à écouter, de la révolte. La nausée, c’est l’album qui vient de sortir, une nouvelle définition de La Canaille, « un cri qui sort de nulle part », « une promesse, mieux : une menace ». La Canaille évoque la vie de ces gens qui « ne gaspillent pas » et qui voudraient, malgré que ce soit difficile, « encore un petit peu », un petit peu de vie, et pas dans « une maison de maltraite »… Il y a aussi ce voisin, Omar, avec qui « on... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2014

La Canaille

Yvon Le Men, dans le poème dont il était question ici, cite Verlaine et Villon. Pour dire la pauvreté de poètes. M'est alors revenu un couplet de cette chanson d'Alexis Bouvier et Joseph Darcier. C'est l'artiste, c'est le bohèmeQui sans souper rime rêveurUn sonnet à celle qu'il aimeTrompant l'estomac par le coeur.C'est à crédit qu'il fait ripailleQu'il loge et qu'il a des habits.C'est la canailleEh bien, j'en suis! Une chanson liée à la Commune de Paris (1871). Ayant retrouvé les paroles, c'est tous les couplets qu'il fallait... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
10 novembre 2014

Ibeyi, à Nanterre (92)

Une belle découverte à la Maison Daniel Féry, à Nanterre (92) : Ibeyi. Quand elles arrivent sur la scène, elles me font d’abord l’effet d’être bien jeunes (je lirai plus tard qu’elles ont 19 ans, il me semble). Mais leurs voix séduisent tout de suite, et leurs instruments, piano, cajon, bata et autres percussions, produisent des effets qui semblent nouveaux aux oreilles. Elles sont jumelles, ça se dit ibeyi en yoruba, la langue de leur famille, dont les ancêtres ont été déportés du Bénin vers Cuba au temps de l’esclavage. Les deux... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2014

Les meubles bricolés

C’était un soir de karaoké. La liste des chansons me passe entre les mains, je la feuillette. Et, pendant que d’autres chantent, et que je chante avec eux, depuis la salle et hors micro, je vois ce titre, composé et chanté par Christophe il y a… c’était au XXe siècle, je me souviens. Mais je n’en connais pas les couplets, alors je ne me risque pas à aller chanter dans un micro le seul refrain que tout le monde connaît. C’était un vendredi soir. Une semaine plus tard, j’ai encore cet air dans la tête et les paroles d’un refrain qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 novembre 2014

La Grand Casting, par Chanson Plus Bifluorée

Il fallait que ça arrive : le groupe Chanson Plus Bifluorée parraine un casting, un Grand casting. Vous allez voir qu’ils ne seront même pas là. Une voix féminine, invisible, une certaine Laurence, de la production, ordonne et faut y aller. Les candidats se succèdent. A chacun est arrivé un incident, et il manque le pianiste ou le luth qui devaient les accompagner. Heureusement les compères savent se dédoubler, se multiplier par trois, quatre, ou plus, prendre de nouveaux noms (j’ai entendu chanter, ou plutôt slamer, Carlo Bruno !).... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2014

Duo Bonito, Chansons à risques, avec Raquel Esteve Mora et Nicolas Bernard

Risques de dérapages clownesques… Mais c’est immédiatement qu’il y a dérapage et clowns (sans déguisement et sans nez rouge). Elle et lui. Lui dans sa cage à musiques (il fait tout : claviers, percussions, flûtes, etc. et même gong à distance). Il faut le voir, les effets sont hilarants. Elle a pour lui les yeux de Piaf pour un amoureux : elle voit la vie en rose dans sa petite robe noire. L’air de n’être prêts à rien et de vouloir tout, tout l’amour, toute la musique. Parce que les marins, c’est beau, parce que la vie, on peut lui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 novembre 2014

Métro Lutèce

Il ne faut pas longtemps pour que le public se mette à danser, pour que la valse se transforme en farandole. C’est qu’il y a de la joie sous un phrasé parfois triste, comme peut l’être Yann Tiersen : c’est peut-être à cause de l’accordéon. C’est un groupe cohérent quoiqu’un peu hétéroclite : c’est peut-être à cause de la cravate du chanteur. C’est une musique qui balance et qui parfois s’étire : c’est peut-être à cause de la trompette et du cor. Et remettez-nous une valse, ça me fait penser aux Têtes Raides, allez Ginette. Leur nom,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :