12 décembre 2015

Des phrases à bascule

Quand nous étions à la maternelle, notre instituteur nous faisait remarquer que certaines phrases (parfois dites « phrases à bascule ») ont deux lectures, comme leur mise au passif le montre : « l'ornithologue lâche la plume » peut donner « elle est plumée par l'ornithologue lâche », ou bien « la plume est lâchée par l’ornithologue ». (Jean-Baptiste Berthelin) C’est à partir de cette proposition que nous allons écrire aujourd’hui des phrases à bascule. Il faut d’abord faire une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2015

C’est un oiseau

C'était il y a longtemps. Une émission à la radio. Un ornithologue parlait de son travail. La bande-son derrière lui faisait entendre des chants d'oiseaux. Et il y a eu un oiseau migrateur, je ne sais plus lequel. Et l'ornithologue a dit : "C'est un oiseau qui raconte son voyage". La phrase, je l'ai retenue et je la reprends parfois au début d'un cycle d'ateliers d'écriture. Je vous la propose aujourd'hui et vous invite à la compléter de la façon suivante : après le premier mot ("C'est"), ajoutez un mot ; après le deuxième mot... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2015

Atmosphère

Les mots qui se terminent par -sphère sont généralement au féminin sauf deux : planisphère et hémisphère. Bernard Cerquiglini, dans son livre Petites Chroniques du français comme on l'aime, fournit l’explication suivante : « le latin avait formé, à partir du grec, un mot neutre qui signifiait "la moitié d’une sphère" : hemisphaerium. Au XIVe siècle, le français l’a emprunté au masculin sous la forme hémisphère ». Il précise que les mots féminins se terminant par -sphère ont été créés à partir du XIXe siècle.  ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 novembre 2015

Ici, là-bas, la vie

La vie est plus forte que la mort. Ce n’est pas une affirmation individuelle puisque la vie de chacun a une fin. C’est une affirmation qui dépasse la personne, le genre, l’espèce. Alors, je vous propose d’écrire ici un texte qui aura la dimension que vous voudrez et dont chaque phrase commencera par « À l’heure où je t’écris ». Nous l’avons déjà fait ici dans ce blog.  Fabrice Melquiot, dans un recueil de poèmes (Graceful - éditions de l’Arche - 2005), a publié un texte intitulé « John Wilson », dont voici un extrait... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2015

Transports en commun et en anagrammes

C'est un plan du métro parisien dont les noms des stations ont été anagrammés par Gilles Esposito-Farèse. En cliquant ici, vous aurez même accès au plan et à la liste des stations. Choisissez deux stations et écrivez un petit texte qui relie ces deux stations. Dans la première phrase de votre texte, il y aura le nom anagrammé d'une des deux stations. Le nom anagrammé de la seconde sera dans la dernière phrase de votre texte. Exemple : Je pars de "Me voilà, trolls affriolants !" (Maisons-Alfort - Alfortville) et je vais à "On y... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2015

Quand même

" On me demande souvent comment bien utiliser la locution quand même. C’est une bonne question, car quand même appartient à cette langue parlée, souple, que les grammaires ont parfois du mal à saisir. Notons que deux locutions sont en concurrence, toutes deux construites à l’aide de même, et à valeur concessive. On rencontre d’abord tout de même, la plus soutenue des deux, et dont le sens propre est « de même »: penser tout de même (qu’un autre). C’est l’emploi que recommande l’Académie française, qui note néanmoins... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 octobre 2015

Aujourd'hui, RUE LIBRE

Aujourd'hui, c'est Rue Libre, une initiative qui a lieu dans trois villes : Athènes, Neuchâtel et Paris. À Paris, le message de la Fédération des Arts de la Rue est : L'ART EST PUBLIC. Sur la photo ci-contre, prise par Jean-Michel Coubart, LE photographe des Arts de la Rue, vous pouvez voir ces lettres défiler dans une rue parisienne. Je vous propose de les assembler dans l'ordre qui vous plaira. Si vous ne pouvez pas les utiliser toutes, ce n'est pas grave, mais essayez quand même d'en assembler au moins sept (c'est un peu plus de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2015

Des anges

Puisque nous sortons d’une série d’articles à propos du Festival des Vendanges de Suresnes (92), après une série d’articles à propos de la Fête des Vendanges de Bagneux (92), je vous propose de chercher les anges qui se cachent dans le dictionnaire. Vous ferez une liste de mots contenant -ange- et vous en réunirez deux ou trois dans une phrase courte. Bien sûr, vous pourrez répéter l’opération autant de fois qu’il vous plaira. Exemple : arrANGEr - frANGE - démANGEaison J’arrange ma frange pour calmer les démangeaisons. C’est à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2015

Décors, modèles, actions, avec Édouard Levé

Édouard Levé s’est suicidé le 15 octobre 2007, soit il y a presque huit ans, après avoir déposé chez son éditeur le manuscrit d’un livre intitulé Suicide. Son éditeur, P.O.L. publie, en septembre 2015, en format de poche, un autre livre d’Édouard Levé, Oeuvres, publié une première fois en 2002. Ce livre contient 533 oeuvres, numérotées de 1 à 533, dont la première présente le projet : « Un livre décrit des oeuvres dont l’auteur a eu l’idée, mais qu’il n’a pas réalisées ». Parmi ces oeuvres, celle-ci, au numéro... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2015

Octobre n'est plus huitième

Octobre serait le huitième mois de l’année, si celle-ci commençait en mars, ce qui était le cas dans le calendrier romain… À présent, c’est le dixième mois de l’année. Il s’est donc décalé, le huitième devenant le dixième, toute la fin de l'année depuis septembre ayant subi le même sort sans changer de nom. Imaginons que l’alphabet français se décale à son tour de deux lettres. Il commencerait au c et finirait au b. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z deviendraient respectivement :  c d e f g h i j k l m n o p... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,