25 février 2017

Migracceptation

La galerie Melkart expose dans l’Espace Christiane Peugeot, à Paris, jusqu’au 26 février des oeuvres regroupées sous le titre Migrartion (ci-contre oeuvre de Manolis Romantzis). Au coeur de cette exposition, des évènements ont été organisés, intitulés Migraction. La manifestation est présentée en ces termes : Exposition collective parsemée d’évènements tout le long de sa durée afin de mettre le doigt de l’art sur le phénomène répétitif et probablement aussi ancien que l’humanité — qui de nos jours se trouve en pleine exaltation... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 février 2017

Un soutien utopique

La semaine dernière, dans ce blog, vous étiez invités à jouer avec les consonnes voisées. Il est juste aujourd'hui de nous intéresser aux consonnes non voisées : [p – t – f – s – k]. Vous vous rendrez compte, sans doute, que les voyelles étant voisées, elles produisent un effet sur ces consonnes. Mais, qu'à cela ne tienne (je me souviens de cette orthographe, dans une exposition de Valérie Mréjen : "Casse la neutiène"), vous formerez des mots ne contenant que ces consonnes : pour [p - t - f] sont utilisées les lettres p, t... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
04 février 2017

Vibrez au voisement

Le voisement, selon Wikipédia, est une propriété de certains sons de la parole. Un son est dit voisé si sa production s’accompagne d'une vibration des cordes vocales, et non voisé dans l'autre cas. On utilise aussi couramment les termes de sonore et sourd pour désigner cette opposition. Tout locuteur peut facilement faire l’expérience de ce phénomène en plaçant sa main sur sa gorge (au niveau de la pomme d’Adam pour les hommes) puis en prononçant successivement « ssssss » (non voisé) et « zzzzzz » (voisé). On... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
28 janvier 2017

C'est à moi que tu causes ? jeu de Robert Ebguy

Aujourd’hui, nous allons essayer de jouer ensemble. Vous choisirez, dans chacune des deux listes que j’extrais du livre de Pierre Mabille présenté récemment dans ce blog, trop de monde, un homme.   À chacun, vous attribuerez un numéro de 1 à 6 (un numéro différent pour chaque personnage). Ces numéros me permettront de désigner les cartes auxquels ils correspondront. Ces cartes viennent d’un jeu publié récemment, intitulé C’est à moi que tu causes, jeu qui provoque des dialogues qualifiés de « surréalistes » par leur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2017

Un mouton dans mon pull, par le Théâtre "T"

Au début, le monde n’était qu’une sorte de grande couverture de laine blanche. Une ombre avait déposé ici et là des sacs de jute pleins de mystère. Et puis, elle s’est glissée sous la couverture. Un drôle de personnage en est alors sorti, surpris. Il a étendu sur le sol la grande couverture blanche, s’est essayé à y faire des pas, puis l’a pliée soigneusement. Ce fut le commencement du premier jour. Le premier sac de jute a donné des petites boules de laine que le drôle de personnage a accrochées à un rouet sorti de nulle part et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2017

Le rêve de Sarkis, à Sélestat (67)

Dans l’exposition Le territoire à l’oeuvre, présentée hier dans ce blog, il y a le mur sur lequel Sarkis a installé des plaques de rues (autant que de rues existant à Sélestat au moment de la réalisation, plus quelques plaques vierges) où il a fait inscrire des phrases, des mots, citations empruntées à plusieurs auteurs. Cette oeuvre est intitulée Le rêve. En faisant quelques recherches sur Internet, j’ai trouvé un site de géocaching proposant une photo d’une partie de ce mur. Le géocaching est une sorte de course au trésor... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2017

Sonnet, musette...

Pétrarque a inventé le sonnet, dit Paterson dans le film de Jim Jarmusch. Ça tombe bien, je viens de lire plus de 160 sonnets de Didier Malherbe. Ce n’est pas Laure que celui-ci célèbre, ni même le laurier, mais un roseau, une anche. Je vous propose les rimes d’un de ces sonnets. À vous d’en compléter chaque vers, en respectant la ponctuation. Vous êtes libre en ce qui concerne le nombre de pieds, alexandrin, octosyllabe, décasyllabe ou ce que vous voudrez, d’autant qu’on y chante une capricieuse : ………. humeur ………. maussades, ……….... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 janvier 2017

MMXVII

Premier jour de l’an 2017, le 1/1/2017.  1 n’est, contrairement à l’apparence, pas un nombre premier : il n’est, en effet, divisible que par lui-même. 2017 est un nombre premier : divisible seulement par 1 et par lui-même, 2017 n’est pas divisible par un autre nombre.  2017 serait donc une année sans division ?  Cela ne signifierait pas une année d’uniformité, puisque, pour arriver à 2017, il faut en ajouter des chiffres différents ! Mais addition n’est ni division ni multiplication. Gageons donc que 2017, nombre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 00:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 décembre 2016

Poème court à terminer

Dans la collection d’Agnès b., il y a des écrits de Robert Filliou, trois feuilles de papier kraft d’une série intitulée « Longs poèmes courts à terminer chez soi ». J’ai choisi de vous présenter l’une de ces feuilles qu’il vous faudra continuer. Parfois (c’est le titre du poème) alterne des propositions contradictoires : Parfois je me vois grand parfois petit je me voisParfois je me vois richeparfois pauvre je me voisParfois je me vois généralparfois simple soldat je me voisParfois je me vois dans la glaceparfois dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2016

Urbanisme longitudinal

La première fois que j’ai entendu parler des surréalistes, c’était, il y a bien longtemps, par un professeur de français qui souhaitait nous présenter la poésie du XXe siècle quand nous n’en étions encore qu’au XIXe. Il a pris beaucoup de précautions et nous a lu un texte d’André Breton. Je pense que son intention était de nous mettre en garde contre une écriture qui faisait un peu n’importe quoi. Mais le texte qu’il a choisi, il nous l’a lu avec suffisamment de talent pour qu’il s’inscrive immédiatement dans ma mémoire. C’était Union... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,