10 mars 2017

Aller simple, poèmes d'Erri de Luca

Pour conclure cette semaine en compagnie d’Erri de Luca, voici deux poèmes extraits du recueil Aller simple, dans lequel il écrit que ce sont « des lignes qui vont trop souvent à la ligne ». La traduction est de Danièle Valin. Coro Da qualunque distanza arriveremo, a milioni di passi quelli che vanno a piedi non possono essere fermati. Da nostri fianchi nasce il vostro nuovo mondo, è nostra la rottura delle acque, la montata del latte. Voi siete il collo del pianeta, la testa pettinata, il naso delicato, siete cima di... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mars 2017

Ascension, chorégraphie de Denis Welkenhuyzen

Ils partent d’en bas, de la vallée, de là où nous sommes, et montent ensemble parce qu’ils sont deux et veulent porter là-haut la preuve de leur couple. Et les voilà grimpant en deux solitudes parce que l’un a un rythme différent de l’autre, mais ils se retrouvent, parfois longtemps après, pour s’appuyer l’un sur l’autre, sachant que « notre monde repose sur les épaules de l’autre ». Les mots d’Erri de Luca reviennent dire l’effort, l’altitude, la solidarité, l’amour, le danger, le vide et la surface. Nos yeux les suivent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2017

Erri de Luca et la montagne

Puisqu’il était souvent question de montagne dans l’entretien avec Erri de Luca, je me suis décidé à lire Le poids du papillon puis Sur la trace de Nives (plus directement lié au spectacle du Pôle de danse verticale dont j’ai vu quelques extraits en cours de création).  Dans le premier de ces livres, l’auteur raconte la fin d’une confrontation entre un chasseur et un chamois. Pour les gens de la vallée, c’est l’homme qui est le roi des chamois tellement il en a déjà tué. Mais pour lui c’est l’animal qui le nargue depuis si... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2017

Entretien avec Erri de Luca

Un spectacle en cours de création m’a amené à lire successivement un entretien avec Erri de Luca et, de cet auteur, deux livres où il exprime sa relation avec la montagne. L’entretien est dans une revue justement nommée L'Entretien. Il s’agit ici de conversations qui se sont déroulées en plusieurs fois et que les responsables de la revue, Laure Adler et Alain Veinstein, ont regroupées. On y découvre d’abord la passion d’Erri de Luca pour la montagne dont il dit qu’il reste à la surface (ni plonger dans l’eau, ni faire de la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2017

Golden Hello, le rendez-vous - Concert-lecture avec Éric Arlix, Serge Teyssot-Gay, Christian Vialard

Golden Hello est le nom donné à une prime de bienvenue versée à un cadre dirigeant pour l’inciter à rejoindre une entreprise. L’écran où s’affichent ces deux mots montre un immeuble de bureaux aux vitres brisées. Hello good bye : le même dirigeant accueilli avec une prime peut aussi en partir avec une prime, dite golden parachute. L’important, on le comprend, c’est gold, évidemment. Ça n’est pas God même si certains n’hésitent pas à faire semblant de mélanger les deux mots. Un monde sans God, voilà ce que dit Eric Arlix dans des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

Satchmo, un poème de Guy Tirolien

non ne fermez pas l'oreille aux hoquets aux sanglots aux subtils glissandos à la stridence à l'insistance à la cadence des blues                –  swingués oh !                                       par la trompette de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mars 2017

Définitions S+7

Dans son livre POÉTIQUE. REMARQUES, Jacques Roubaud, au numéro 444 propose de faire des définitions en S+7. C’est en février 1961 que Jean Lescure propose cette fameuse contrainte oulipienne : La méthode S+7 consiste à remplacer chaque substantif (S) d’un texte préexistant par le septième substantif trouvé après lui dans un dictionnaire (S+7) donné. En appliquant cette méthode pour trouver des définitions, Jacques Roubaud établit une liste dont voici quelques exemples : académicien : ver parasite du porc écrivain : herse... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 mars 2017

Les jurons, de Marie-Luce Ruffieux

Vous qui entrez dans ce livre, attendez-vous à vous y perdre. L’accessoiriste fait un test sur les serviettes : la première qui réagira aura son rôle dans le film. Mais les éléments vont prendre le dessus. La serviette, puis le sosie, puis un costume qui a des airs de Frida Kahlo mais que les cinéastes nomment Audrey. Et le film ne sera désormais plus celui des réalisateurs mais celui d’une accessoiriste dépassée par ses accessoires qui parlent beaucoup. Des textes courts comme des prises de vue (aujourd’hui, rares sont les films où... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2017

Une petite lettre à votre mère, de Geneviève Huttin

D’où vient la parole ? Vient-elle du silence ? Du silence de la mère. Ou des voix qui se sont tues, celle du père dont l’écriture n’a pas pu se défaire de l’alphabet médiéval : « Tiens, c’est ton père ». De la Lorraine à Villequier, il suffira d’un poème, celui de Victor Hugo dont l’enfant mange les vers, comme les vers mangent son père. La langue est un long, long apprentissage. Elle a des accents, des façons à elle de gentillesse, de dire « petit », par exemple « ein brivele », ou un ton venu... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2017

La communauté, film de Thomas Vinterberg

D'où me vient l'effet d’un sujet dépassé quand je regarde ce film du réalisateur de Festen (que je n’ai pas vu) ? C’est peut-être simplement parce que les questions qu’il aborde sont mal posées. Ou parce qu’on ce sait jamais de quel point-de-vue il s’agit : celui de l’homme, héritier de la maison de son enfance, trop grande pour ses moyens actuels ? celui de sa femme, star des infos télévisées à qui on demande des autographes dans la rue, et qui cherche à pimenter sa vie ? ou celui de leur fille, âgée de quinze ans, qui observe le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :