04 mai 2015

Les Chevals morts, d'Antoine Mouton (illustrations de Claire Veritti)

Antoine Mouton court après la vie, court avec l’amour, dit et redit les obstacles qu’il faut franchir, les pas qu’il faut reprendre et cataclop. Et tout ce qui vient se glisser entre deux qui s’aiment, c’est comme des chevals morts. Des on-dit, des morales, des morts et des rythmes qui cassent, et cataclop. Le texte nous saisit comme s’il nous prenait la main et nous emportait loin, dans un monde où les amoureux ne seraient pas séparés, jamais. Mais comme il faut lutter contre ces chevals morts ! La peur, la méfiance, la jalousie,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2015

Les vieux fourneaux, de Wilfrid Lugano et Paul Cauuet

Ils sont trois, chacun a son histoire. La première fois qu’ils se retrouvent dans une bande dessinée, c’est pour l’enterrement de Lucette, la femme d’Antoine, âgé de 77 ans. Ils sont « ceux qui restent ». À travers le récit de leurs aventures, individuelle et collective, c’est trois générations que nous suivons. Enfin, pas tout-à-fait trois puisque Sophie est la petite-fille de Lucette et d’Antoine et qu’on ne voit guère ses parents. Et puis Sophie, enceinte, est venue redonner vie au théâtre de marionnettes de Lucette, et... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2015

Déployer les ailes

Il y a plusieurs jours, j'ai proposé d'aérer vos phrases en n'y écrivant que des propos truffés de R. Alternons en déployant nos ailes. Selon une règle équivalente, publions des palabres où les vocables incluront un L ou plus. Naturellement, on a la possibilité de s'éloigner de la règle : on libèrera de l'obligation les seuls vocables de 3 lettres et pas plus. Exemple :  En détournant un quatrain d'Apollinaire : Le mai le joli mai en barque sur le Rhin Des dames regardaient du haut de la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 mai 2015

D'autres choses autour du Conte de la dernière pensée d'Edgar Hilsenrath

La lecture du livre d’Edgar Hilsenrath m’éclaire sur ce pan d’histoire que je méconnaissais. Il me rappelle ce film de Serge Avedikian, Chienne d’Histoire. La déportation des chiens errants sur une île, décidée en 1910 par les nouvelles autorités du pays, met en évidence le sort qui sera fait un peu plus tard aux Arméniens. L’auteur du Conte de la dernière pensée parle aussi des chiens errants, qui permettent l’élimination des cadavres sur les routes et les chemins de montagnes. Les hurlements des chiens, qu’on entend depuis... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2015

Le conte de la dernière pensée, d'Edgar Hilsenrath

Il paraît qu’à l’instant de sa mort, on voit défiler toute son existence. Ce serait cela, la dernière pensée. Mais quand on est d’origine arménienne, né en 1915, et qu’on a passé presque toutes ses années à rechercher parents et histoire familiale, la dernière pensée va explorer beaucoup plus loin. Et, de conte en conte, de récit en récit, de conte en vérité historique, reconstituer plus que sa propre vie entre naissance et mort individuelles. Chaque Arménien né dans cette période du génocide et lui survivant a donc une existence... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2015

Prière aux vivants pour leur pardonner d’être vivants, de Charlotte Delbo

Je vous en suppliefaites quelque choseapprenez un pasune dansequelque chose qui vous justifiequi vous donne le droitd’être habillé de votre peau de votre poilapprenez à marcher et à rireparce que ce serait trop bêteà la finque tant soient mortset que vous viviezsans rien faire de votre vie. Je reviensd’au-delà de la connaissanceil faut maintenant désapprendreje vois bien qu’autrementje ne pourrais plus vivre. Et puismieux vaut ne pas y croireà ces histoiresde revenantsplus jamais vous ne dormirezsi jamais vous les croyezces... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 avril 2015

Mesure de nos jours, de Charlotte Delbo, par la Compagnie Le Porte-Plume

Quand Charlotte Delbo est rentrée de déportation, elle s’était promis d’écrire pour que les 230 femmes déportées avec elle à Auschwitz, essentiellement des femmes politiques (dont le numéro tatoué commençait par 31---), ne soient pas oubliées. Mais elle a également décidé que ces publications ne paraîtraient que vingt ans plus tard, d’une part parce que les Français à cette époque étaient plus préoccupés d’eux-mêmes que de ces déportées, et d’autre part parce qu’elle avait l’intention de faire une oeuvre et pas seulement un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 avril 2015

Quelques-uns des 400 coups des Éditions du Tripode

À l'occasion de la nouvelle édition du livre d'Edgar Hilsenrath, Le conte de la dernière pensée, les Éditions du Tripode ont demandé à vingt artistes-sérigraphes de réaliser vingt estampes. Le projet de la maison d'édition est de réitérer l'initiative chaque année jusqu'en 2023 : il y aura alors 400 estampes (concernant vingt textes), d'où le titre de ce projet. Cette année, l'évènement était la venue en France d'Edgar Hilsenrath, coïncidant avec le centenaire du génocide arménien. Je suis en train de lire le texte dans cette... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 avril 2015

Le feuilleton de Thésée, de Murielle Szac - avril 2015

Murielle Szac renouvelle la lecture de la mythologie grecque en la publiant sous forme de récits en cent épisodes. Récits qu’on a envie de lire à voix haute et qu’accompagnent des dessins de Rémi Saillard. C’est notre rendez-vous mensuel. Sciron se plaisait à terroriser ses proies. Thésée le regarda droit dans les yeux et lui dit : « Donne-moi une seule raison pour que je te lave les pieds. » La réaction de Thésée surprit le vieux Sciron, qui bredouilla : « Mais… parce que je te l’ordonne ! » Sans se démonter,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2015

Aérer

Au milieu des vacances pour la zone C, au début de celles de la zone B et presque à la fin de celles de la zone A, il est grandement temps de s'aérer ! Il y a une méthode oulipienne qui vous le permettra : Aérer un texte c'est mettre de l’R à tous les mots. On peut employer, cependant, les articles simples ou composés (la, le, les, à la, au, aux, de la, des, du) ou des petits mots de trois lettres maximum sans le R. Exemple : Partez vers Noirmoutier ou en Martinique, les promenades réconforteront votre respiration. La mer sera... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,