19 avril 2017

Miquel Barceló (1957) – Kula Be Ba Kan – 1991 – Technique mixte sur toile – 200 x 200 cm

© Collection Alicia Koplowitz – Grupo Omega Capital © ADAGP, Paris, 2017 C’est en visitant l’exposition présentée actuellement au Musée Jacquemart-André, à Paris, que j’ai découvert cette toile de Miquel Barceló. Si j’ai d’abord pensé à la prière païenne d’Erri de Luca, que je venais de lire (présentée ici), c’est dans ma lecture, quasi-simultanée à ma visite, d’un poème de Guy Tirolien qu’elle a pris son sens, l’embarcation ressemblant à un nid, et le nid à une île : L’île pousse vers demainsa cargaison d’humanité.
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2017

Guy Tirolien, de Marie-Galante à une poétique afro-antillaise, entretiens recueillis par Michel Tétu

Ce livre est peut-être d’abord un grand moment de la francophonie : Michel Tétu (1938-2008), Québécois, rencontre Guy Tirolien (1917- 1988), Guadeloupéen. Ces entretiens, qui se sont déroulés peu avant la mort de ce dernier, sont riches d’informations et de réflexions autour des thèmes qui ont jalonné sa vie : la poésie, son amitié avec Léon-Gontran Damas, Léopold Sédar Senghor, Maryse Condé, son engagement dans la Négritude, sa vie en Europe, en Afrique (où il fut administrateur colonial puis représentant de l’ONU), son amitié avec... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 avril 2017

À voix haute - La force de la parole, film de Stéphane de Freitas

Les concours, ceux qui font qu’un seul gagnera à la fin, ne m’ont jamais satisfait. C’est pourquoi sans doute je n’avais que peu accordé d’attention à ce documentaire quand il a été présenté à la télévision, cette machine qui multiplie ces concours : chant, danse, cuisine, etc… Mais concourir, c’est aussi courir ensemble. Et c’est, en grande partie, cela que montre ce film. L’enthousiasme qui monte n’est pas que l’engouement pour tel ou tel candidat. C’est aussi le résultat de ce qui se fait en commun : des ateliers de rhétorique,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2017

Archipel, photos de Thierry Fontaine à Nanterre (92)

Posés sur la pelouse, des rectangles portent les photos de Thierry Fontaine, images mises en scène comme des îles, têtes couvertes de terre, perles, poissons et ballons de foot, évoquant les souvenirs mélangés, les rêves, les espoirs, non seulement du photographe, originaire de La Réunion, mais aussi des passants, des visiteurs, des personnes vivant ou travaillant dans les immeubles qui bordent les Terrasses de Nanterre. Sans doute, ces photos sont-elles ici prioritairement adressées aux habitants et aux employés qui en ont une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2017

17 lettres

A C D E F G H I L M N O P R S T U Avec ces 17 lettres, on peut écrire les noms des onze candidats à la Présidence de la République française, en cette année 2017. Mais, avec ces 17 lettres, on peut aussi écrire des mots et des mots, en faire des phrases et des phrases. D’ailleurs, les discours que vous pouvez suivre sur vos télévisions ou vos réseaux sociaux en sont pleins. Je vous invite à écrire quelques phrases ne contenant que ces lettres. Les oulipiens désignent cet exercice sous le titre de « beau présent ». Il ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
14 avril 2017

Afriques Capitales, sous la Grande Halle de La Villette, à Paris

On franchit plusieurs contrôles (on ne s’en étonne plus, n’est-ce pas ?) et on entre sous les poutres métalliques de la Grande Halle de La Villette. On s’y sent tout petit, passant sous les Falling houses de Pascale-Marthine Tayou, près de la chambre de Poku Cheremeh et dans le Labyrinth de Youssef Limoud. Présenter la ville de toutes les villes, telle est l’ambition de ces Afriques Capitales. De quoi s’y perdre, s’y retrouver, verres brisés au pied du minaret de Moataz Nasr, tenture d’Abdoulaye Konaté en hommage à Alep, miroirs de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2017

Evangile pour un gueux, d'Alexis Ragougneau

Notre-Dame de Paris, un soir de Noël, est occupée par une poignée de SDF. Le père Kern, qui officie dans cet édifice les accueille tandis que, dehors, la police et des intégristes de tous poils s’amassent autour du monument pour en découdre. C’est le point de départ de ce roman policier qui, s’il est bien ancré dans notre époque, ne manque pas de faire penser au chef-d’oeuvre de Victor Hugo. Tout se déroule entre le Palais de Justice et le Musée de la Sculpture en plein air, au coeur d’un Paris touristique. Des portraits minutieux... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2017

Le printemps au Parc de Fourcherolles

L'Yvette passe au milieu de ce parc, situé sur les communes de Villebon-sur-Yvette et de Palaiseau, en Essonne, et qui accueille chaque année depuis 27 ans le Festival Guinguettes et Compagnies. Ce sera, cette année, les 3 et 4 juin.         Cliquer sur les photos pour les agrandir
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 avril 2017

Anquetil tout seul, d'après Paul Fournel, adapté et mis en scène par Roland Guenoun

C’était, me semble-t-il, en 1961. J’étais au Parc des Princes quand Anquetil a gagné l’épreuve. Le mécontentement du public, dans ma mémoire était associé à l’absence de Roger Rivière, qui avait gravement chuté l’année précédente et à qui, pourtant, Anquetil avait dédié son maillot jaune. Si cette anecdote n’est pas dans le spectacle présenté en ce moment au Studio Hébertot, à Paris, le souvenir du champion se réveille en moi avec ce voyage à Paris (je me souviens que mon père était du voyage) pour l’arrivée du Tour. Anquetil n’était... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 avril 2017

Prix des écoliers, à Alfortville (94)

Depuis plusieurs années, les écoliers d'Alfortville choisissent parmi plusieurs livres qu'ils ont lus en classe celui qui remportera leurs suffrages. À cette occasion, des auteurs rencontrent les enfants et on peut voir une exposition des travaux réalisés dans les écoles, un travail remarquable. Cette année, le thème était la métamorphose.    
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,