10 mai 2018

Église St Jean-Baptiste, à Arras (62)

Une église, près de la Grand Place. Dehors, le 1er mai, résonnent les musiques de la scène punk-rock. Dedans, un peu hors du temps, j'observe les lumières, les vitraux et la toile de Rubens, une "Descente de croix" où, dit le commentaire affiché contre un pilier, le peintre a laissé, sur la gauche du tableau, une place pour le spectateur.
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2018

Sur les murs et sur les pavés à Arras (62) le 1er mai 2018

Sur des murs de la ville Et sur les pavés des places 
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2018

Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale, à Arras (62) le 1er mai 2018

Trois places de la ville accueillaient le 17e salon : Place des Héros (associations et scène rap), Place d'Ipswich (scène punk-rock), Grand Place pour les auteurs-illustrateurs-dessinateurs, éditeurs et bouquinistes. Sylvain Moizie Chapiteau des débats Monique et Michel Pinçon-CharlotEtienne Lecroart Charles Pennequin Jacques Bonnaffé Jean-Bernard Pouy Yves Pagès Xavier Mauduit Caryl Ferey
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2018

Arras (62), le 1er mai 2018

Le Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale m'a donné l'occasion d'aller à Arras le 1er mai.      à suivre
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2018

Poètes en Résonances, avril 2018

C’est une anthologie de la poésie syrienne contemporaine que la Compagnie Résonances et Seyhmus Dagtekin présentaient en invitant, le vendredi 27 avril 2018, Saleh Diab. Comme toute anthologie, bien sûr, la sélection réalisée par Saleh Diab dans l’ouvrage publié par le Castor Astral est le résultat d’un choix. On n’y trouve ni Maram Al Masri ni Omar Youssef Souleimane, ni même Salwa Al Neimi, ces deux derniers entendus pour la première fois dans ce même lieu. Mais on y découvre d’autres noms. Et c’est une lecture à deux voix qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mai 2018

Saisissant superflu au Daily-Bul

Une visite à la Galerie Jean Collet de Vitry-sur-Seine (94), ce vendredi, m’a permis de voir quelques dessins d’une publication du Daily-Bul, revue belge dont j’avais vu une présentation au Centre Wallonie-Bruxelles récemment. Il s’agissait alors de montrer quelques enquêtes menées par cette revue entre 1964 et 1985. C’était « Le continent belge ». C’est la dernière enquête qui m’a retenu le plus longtemps : « L’esprit de clocher ». Il s’agissait de dessiner ou de rédiger un « projet de réoccupation de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2018

Dans le silence du vent, de Louise Erdrich

Louise Erdrich sait nous hameçonner dès le début du livre. Puis elle nous tiendra en haleine, parfois s’amusant de nous en nous égarant dans les tourbillons, parfois en nous faisant croire qu’elle ne s’intéresse pas à nous. Oui, quelquefois, on s’y perd. C’est que la Réserve où vivent Joe, ses parents, la famille, les amis recèle des coins sombres, des broussailles, un lac et ses secrets, une maison ronde. Mais ce qui se passe dans ce livre est aussi sur des terres ne relevant pas des lois indiennes et il sera parfois difficile de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2018

Sortir de l'abîme (extrait), de Seyhmus Dagtekin

Sortir des postures du paraître et ne dire, ne donner à l'autre que ce qu'on a éprouvé dans son propre être. La poésie comme une manière, un état d'être, donnée en partage pour se défaire autant de nos servitudes intérieures que de celles qui s'imposent par l'extérieur.Le plus grand bien qu'on puisse faire aux puissants, c'est de les empêcher d'exercer leur domination sur nous, qu'on soit individu, groupe ou minorité. Et si on n'arrive pas à les en empêcher, de les fuir, de se forger des armes dans la fuite, comme disait un autre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2018

Marjolaine Salvador-Morel à la Maison des Arts d'Antony (92)

Le coeur cousu de Carole Martinez a fait apparaître des formes spectaculaires : au théâtre, que ce soit avec le Collectif des Baltringues ou les créations d’Anne Bothuon pour le Théâtre de la Licorne, et ici, dans une broderie en fils de nylon de Marjolaine Salvador-Morel. Mais ici, c’est une photo qui nous est présentée. Les autres oeuvres, qui emplissent l’espace, comme celle qui nous accueille à l’entrée, sont des représentations de la végétation ou de toiles d’araignées, qui semblent flotter captant la lumière, contenant des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2018

Anne Valérie Dupond à la Maison des Arts d'Antony (92)

Anne Valérie Dupond renoue avec les bustes de célébrités, mais au marbre elle préfère le tissu de récupération, les fils, les boutons et le rembourrage. L’effet est intéressant. Mais que dire alors de ses gargouilles ? Animaux magiques, chimères, têtes cornues qui, d’habitude, s’accrochent aux façades d’églises ou de bâtiments prestigieux, les voici sur les murs de la galerie, laissant couler de leurs lèvres de minces fils, comme leurs illustres prédécesseurs laissent couler l’eau des pluies.   L'exposition est visible... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :