18 août 2017

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - août 2017

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 317 étant un nombre premier, comme l’est aussi 2017, ce sera notre rendez-vous mensuel : vous trouverez, chaque mois, quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre. 2233. Le traitement télévisuel de la langue est du vandalisme langagier. 2238. Un poète ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2017

La bibliothèque, la nuit - exposition à la BNF, à Paris

Il faut bien un ou deux sas pour atteindre cette exposition virtuelle, au coeur de la Bibliothèque nationale de France. Nous sommes quelques-uns, à l’heure prévue, prêts à entrer dans une première salle, très grande, où l’on peut voir des maquettes de bibliothèques, des ex-libris, des tableaux, une des prisons de Piranese sans doute plus pour évoquer le volume de l’architecture que l’enfermement, encore que certains rêvent de s’y laisser prendre. D’ailleurs, une fois passée la porte suivante, c’est peut-être ce qui nous arrive :... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 août 2017

La BNF, à Paris, expose le Théâtre du Mouvement

Je me souviens d’un titre : Attention la marche. Et du nom de la compagnie : Théâtre du Mouvement. Mimes et gestes, poésie du mouvement, du corps. Parfois le rire naissait, parfois seulement l’émotion, l’échange sans un mot et la pédagogie du corps qui parle. Dans la galerie des donateurs, à la Bibliothèque nationale de France, le Théâtre du Mouvement est exposé : textes, dessins, photos, affiches, vidéos. Encore une heure si courte (création 2014), Ce corps qui parle (création 2012), Alba (création 2015), Ombre claire (création... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2017

Métamorphoses, de Frédéric Clément

La vie visible est souvent passée par différents moments d’invisibilité. Le moustique, avant de venir vous piquer fut oeuf, larve puis nymphe. L’insecte adulte est imago. Son existence alors sera plus brève que ce qui l’a précédée. Avant que la grenouille saute, elle fut têtard. Le champignon  n’est pas que sporophore, il est aussi mycélium sous la terre. Le papillon sortant de sa chrysalide, qu’a-t-il de commun avec la chenille qui s’est ainsi métamorphosée ? Ce beau livre de Frédéric Clément sort de l’étang avec le moustique... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2017

Louise Collet expose à Étampes (91)

L’idée d’aller à Étampes (91) est venue de l’annonce d’une exposition de Louise Collet. Du 17 juin au 30 septembre. Certes, nous étions informés que l’Espace Déclic, organisateur de l’exposition, était fermé jusqu’au 22 août. Restaient à voir les oeuvres reproduites en extérieur devant l’Hôtel de Ville, le Conservatoire et dans la cour de la Médiathèque. Mais nous avions choisi d’y aller un jeudi, jour de fermeture de la Médiathèque. Il faisait beau cependant et la promenade dans cette ville de la Beauce était agréable. C’était... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2017

Herbes et golems, de Manuela Draeger

Résister à l’enfermement, combattre l’anonymat en nommant les choses, ici les plantes.  D’abord les herbes imaginaires, psalmodiées derrière les portes des cellules comme autant de messages appris par coeur et transmis sans nom d’auteur, transmis peut-être un peu modifiés par celles qui les récitent, mais respectant le rythme du chiffre 7. C’est le chiffre sur lequel est construite une Shaggå, forme littéraire post-exotique, sorte de chant ouvrant le temps et l’espace. Y a-t-il des herbes dans les prisons ? Les femmes qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 août 2017

La lecture, deux tableaux de Fantin-Latour

Jan Baetens, dans un livre intitulé « La lecture », a attiré mon attention sur deux tableaux de Fantin-Latour. Son ouvrage est conçu de telle sorte que nous entrons dans le texte du poète après être passés par une première reproduction du tableau de 1877, puis une série de photos de Milan Chumsky sur le thème du Feu, et nous en sortons par d’autres photos sur le thème du Mouvement puis une reproduction du tableau de 1870. les poèmes de Jan Baetens sont le coeur de ce livre. Quarante poèmes de quatorze vers chacun (autant... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 août 2017

Paroles de cendre, par la Compagnie Delagare

Une voix sort de nulle part, dans le sous-sol d’un bâtiment un peu à l’écart, sous les bureaux, près d’une cuisine dont le carrelage blanc est couvert de dessins. Une voix sort de la grisaille qui recouvre tout : la guitare, la contrebasse, les sièges des spectateurs. Une voix que rien ne parvient à étouffer, qui résiste. À qui ? C’est peu à peu que nous comprendrons ce qui se joue dans ce sous-sol : un homme, qui dit croire en l’homme, en l’humanité, a été mis à l’épreuve. Comme Job. Mais sans Dieu, sans un Dieu qui le mettrait à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 août 2017

Boucle, par la Cie Xuân LÊ

Champion de France en 2009 de freestyle slalom (rollers), la compétition ne suffit pas à Xuân LÊ. La danse l’attire et c’est ainsi qu’il intègre, entre autres, la Compagnie Käfig, au Centre Chorégraphique National de Créteil (94). Il présentait, la dernière semaine du Festival de Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine (94), « Nous n’irons pas à Avignon », son premier solo, « Boucle » : le mouvement individuel dans le mouvement universel, ce cycle de la nuit et du jour dans lequel nous évoluons sans toujours bien... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2017

Chant de printemps (extrait) - Léopold Sédar Senghor

Tu m’as dit : — Écoute mon ami, lointain et sourd, le grondement précoce de la tornade comme un feu roulant de la brousseEt mon sang crie d’angoisse dans l’abandon de ma tête trop lourde livrée aux courants électriques.Ah ! là-bas l’orage soudain, c’est l’incendie des côtes blanches, de la blanche paix de l’Afrique mienne.Et dans la nuit où tonnent de grandes déchirures de métalEntends plus près de nous, sur trois cents kilomètres, tous les hurlements des chacals sans lune et les miaulements félins des ballesEntends les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,