22 novembre 2018

Nuit de la poésie à l'Institut du monde arabe, à Paris (1)

La nuit du samedi 17 au dimanche 18 novembre, à l’Institut du monde arabe, à Paris, était la Nuit de la Poésie. Il y avait du monde, beaucoup de monde. Les salles où se déroulaient les lectures étaient, pour la plupart, totalement remplies. Mais on pouvait aussi croiser un magicien dans les couloirs, se faire lire des poèmes en tête à tête, ou flâner dans la librairie, acheter ce recueil dont on vient d’entendre la musique… Commencée à 19h, cette nuit s’est achevée avec un petit déjeuner oriental vers 7h le lendemain matin. Je n’y... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2018

Impressions Japonaises

C’est une musique qui emplit l’espace, non pas de trop de décibels, mais vous entourant comme on caresse, comme on embrasse, comme on berce. Ce sont des berceuses et des comptines chantées par Akémi Nakayama accompagnée par Fumie Hihara (chant, koto et shamisen) et Véronique Piron (flûtes shakuhachi et fue, percussions). Les textes, traduits en français, sont joints au CD. Aka tombo (Libellule rouge) Au coucher du soleil, libellule rouge,Je te courais après. Les mûriers dans les vergers de montagne, dont je cueillais les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2018

Amirul Arham et Marc Verhaverbeke à la Rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en novembre 2018

Nous étions quatre à l’initiative, il y a huit ans, d’une rencontre de poésie chez Tiasci - Paalam. Nous étions quatre, huit ans plus tard, pour fêter cet anniversaire, qui coïncide à peu près avec Diwali, fête des lumières en Inde. Arvind, Arham, Vasudevan et moi, Marc. Mais nous étions plus nombreux, les amis qui nous ont rejoints au fil des années étant présents ce soir-là. Et les absents étaient excusés. C’est avec La fin de mes rêves qu’a commencé cette soirée. Ce sont des phrases, une par jour, récoltées au matin, juste avant... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
19 novembre 2018

MAC Paris automne 2018 (3)

Et les sièges de Marta Santos, celui où l'on voudrait se lover, se rouler, celui où l'on risque de s'envoler ou de perdre l'équilibre, et le troisième qui est déjà envahi de peluches et de places réservées...
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2018

MAC Paris automne 2018 (2)

MAC Paris, cet automne, dont je vous ai présenté quelques oeuvres vendredi, c'est aussi : Yola Aurouze Max Lanci Archibald  Antonius Driessens
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2018

L'arbre gémit

L’âme, l’esprit iront où, quand ? Dans cette phrase, vous constaterez que les voyelles (à l’exception du « y ») se suivent deux par deux : a-e, puis e-i, puis i-o, puis o-u, puis u-a. Et ça pourrait continuer. Je vous y invite. Les mots seront courts et, en plus de consonnes, ne comporteront chacun que deux voyelles. Celles-ci se suivront deux par deux dans l’ordre de l’alphabet (a-e-i-o-u), chaque paire de voyelles commencera par celle qui la précède, un peu comme dans un jeu de dominos. Vous pouvez commencer votre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2018

MAC Paris automne 2018 (1)

À la MAC Paris, cet automne, j’ai vu beaucoup de nids, d’enchevêtrements de branches, de tiges, de matières. En voici quelques-uns. Fabienne Houzé-Ricard Nicolas Giraud-Loge Marta Santos Anne Lesca
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 novembre 2018

Brèves de plaisanterie, de Denis Donikian (novembre 2018)

Après les avoir publiées sur son site internet (suivre le lien dans la colonne de droite), Denis Donikian a publié ses Brèves de plaisanteries dans un ouvrage en juillet 2017. Dans sa préface, il en dit : « À y regarder de près, c’est l’improbable et la fragilité qui dominent dans ces variations intimes, extimes et parfois infimes du moi. (…) Le sourire importe autant que les armes. Mais l’interrogation est préférée aux certitudes, l’amour adulé plus que la peur. » Six de ces brèves (précédées du numéro qui les annonce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 novembre 2018

La vérité attendra l'aurore, de Akli Tadjer

« Jamais, je n’aurais cru possible que mon pays mangerait ses enfants. » C’est le père de Mohamed qui parle, épuisé par un métier difficile, une épouse qui le méprise, peut-être parce qu’elle n’avait que dix-huit ans quand il l’a épousée, et la disparition de Lyes, le frère de Mohamed, en Algérie, tombé dans un piège tendu par les Combattants de l’Islam dans les années 1990. Il ne reste plus personne du temps de l’enfance et de l’adolescence ; Mohamed vend l’appartement familial à Gentilly. Lui-même est ébéniste passage du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2018

Conjurer la peur, chorégraphie de Gaëlle Bourges

Avec Gaëlle Bourges, j’ai prolongé la réflexion entamée il y a quelques jours à propos de la lutte ou de la concorde. La chorégraphe, en effet, fait porter par les corps de ses danseurs les allégories présentes sur la fresque de Lorenzetti sur « les effets du bon et du mauvais gouvernement ». Son point de départ, le livre de Patrick Boucheron, Conjurer la peur, dont elle reprend le titre. Et son propos s’appuie sur son expérience : ses deux visites à Sienne, où elle est allée voir la fresque, ses voyages, ses rencontres,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,