30 mai 2018

Voyage intérieur, de Zhang Hongyu

Zhang Hongyu nous invite aux voyages. Il peint, dessine, sur des valises des portraits (le dessin me rappelle celui de Hom N’Guyen) dont on ne saura pas s’il s’agit de ceux des propriétaires de ces valises, de ceux des amis à qui on va rendre visite, de ceux d’un frère, d’une soeur, de parents qu’on n’a pas vus depuis longtemps. Chaque valise raconte une histoire. Non seulement par le portrait qu’elle montre mais aussi par son contenu qu’on voit quand la valise est entr’ouverte ou par les trous réalisés à la place des yeux d’un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2018

Lire les rivières, poème de Bernard Fournier

La rivière trace des lignesQui se croisentForment des places et des îles ; Elle s'invente des peuplesQui vivent près des fontaines,Qu'elle fournit d'eau claire ; Elle joue avec la lumière et les peursAutant qu'avec les joies des enfantsEt des amoureux qui se noient dans leurs baisers.   Les samedi 2 et dimanche 3 juin,près d'une rivière, l'Yvette,ce sera le week-end des Guinguettes de l'Yvette,Festival des arts de la rue en Essonne,à Villebon-sur-Yvette et Palaiseau.
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mai 2018

Forêt Thérapie, exposition au Centre d'art contemporain La Traverse à Alfortville (94)

Il faut avoir le sens de l’humour pour visiter l’exposition « Forêt Thérapie » du Centre d’art contemporain La Traverse. Première salle : en guise de forêt, ce sont des troncs d’arbres coupés sur lesquels sont posés des livres, le tout sur un lit d’écorces. Au fond une hutte dans laquelle un écran diffuse sa lumière et des propos de scientifiques explorant les secrets de la nature. Dès l’entrée, donc, l’exposition met en évidence le grand écart qui existe entre la nature et ce qu’en font les humains, grand écart souligné... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2018

Moto-cross, de Maud Le Pladec

C’est la musique techno qui nous accueille, une danseuse sur un ring au milieu des spectateurs. Une danseuse ? En tenue de motard, combinaison et casque, tournant sur ce ring, faisant des mouvements répétitifs, puis prenant la parole, essoufflée, « je vous parlerai de la guerre, de l’amour et des années 80 ». Son père qui peint sur son camion une danseuse en tutu rose et qui emmène dans ce camion toute la famille lors des championnats de moto-cross et des soirées qu’il anime avec ses disques.   Elle se défait peu à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2018

RGPD

Vous avez peut-être reçu ces derniers jours des mails vous invitant à confirmer vos relations via internet avec des firmes, des associations, des institutions déjà dans vos contacts (que vous les ayez choisies ou non a priori). Ce qui est extraordinaire, c'est que pour confirmer, "vous n'avez rien à faire". Pour arrêter d'être destinataire de mails de ces structures, il faut se désinscrire, ce qui, parfois, provoque une réaction de ces expéditeurs qui vous renvoient un message pour vous inscrire ! Quoi qu'il en soit, tout le monde... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2018

Danbé, par la Compagnie (Mic)zzaj

Le danbé, en malinké, c’est la dignité. « Le danbé ne nous demande ni obéissance ni même volonté. Il doit nous imprégner, nous modeler assez profondément pour s'imposer à nous. Il n'y a pas d'âge pour se conduire dignement, ni de circonstances qui vaillent ». Aya Cissoko et Marie Desplechin ont écrit l’histoire de la première, championne du monde de Boxe française et anglaise. La compagnie (Mic)zzaj en a fait un spectacle très particulier. Certes, la vie d’Aya Cissoko est marquée d’évènements dramatiques et douloureux. Mais c’est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

Sofia, film de Meryem Benm'Barek

Le cadre, c’est la famille, et Sofia va en sortir. Sans doute pas de façon intentionnelle, du moins au début. On ne sait pas ce qu’elle pense, avec son visage fermé, ses yeux qui s’efforcent de cacher les sentiments. Ce n’est pas une fille rebelle. C’est presque encore une enfant, l’enfant de la maison, « notre seule fille ». Très vite s’installent autour d’elle différentes strates de la société marocaine : la tante mariée à un Français, la cousine qui fait des études de médecine, les parents dont l’ascension sociale est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mai 2018

Happy child, de Nathalie Béasse

Ils apportent des valises. Ce qu’il y a dans les valises, c’est peut-être ces années pendant lesquelles ils ne se sont pas vus. Ce ne sont pas des valises pour partir en voyage, mais pour revenir. Revient-on jamais dans le pays de l’enfance ? C’est à cette impossibilité qu’ils se confrontent, ces cinq-là. Et d’affirmer aussitôt qu’ils ne savent pas pourquoi ils sont ici (Ich weiss nicht warum ich hier bin). N’y aurait-il aucun désir de se retrouver ? Un air de piano, des jeux… Et l’image du père qui se fige quand tout gèle. Sous le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mai 2018

Blablabla Encyclopédie de la parole

De ce spectacle, Joris Lacoste, qui le co-signe avec Emmanuelle Lafon, dit : « On pourrait avancer que c’est du théâtre politique, dans la mesure où il nous fait entendre non seulement comment nous parlons, mais surtout comment on nous parle, comment on tente de nous influencer, que ce soit à la maison, à l’école, à la télévision, dans la publicité ou le cinéma. » C’est, d’abord pour nous, spectateurs, la formidable performance d’une comédienne, Armelle Dousset, prêtant sa voix à toutes ces petites phrases qui nous... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2018

Jacques Bonnaffé à Arras (62)

Le 1er Mai 2018, à Arras, Jacques Bonnaffé était au gueuloir, sur la Grand Place. Rendant hommage aux poètes d’ichi, parmi lesquels un autre Jacques, Darras, et Raoul de Godewarsvelde, pour finir avec Lucien Suel. De Raoul, il a raconté une escapade dans le midi, où le ciel est toujours bleu, et son retour au Cap Gris-Nez où il y a toutes les couleurs dans le ciel et sur la mer. Comment il s’est fait marin et, enchaînant avec un refrain de Charles Aznavour (« Emmenez-moi au bout de la terre »), il a imposé le refrain très... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,