10 août 2018

Quelques jours au Maroc (2)

Rabat. C'était la Fête du Trône, un jour férié Couscous Tfaya     à suivre (dimanche)
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 août 2018

Quelques jours au Maroc (1)

Arrivée à Casablanca Demain, Rabat.
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2018

1984, de George Orwell, traduction de Josée Kamoun

De 1984, on se souvient de cette formule sous un portrait : « Big Brother vous regarde ». Cette fois, c'est plus direct : « Big Brother te regarde ». La lecture que je viens d’en faire (dans une nouvelle traduction) m’a glacé. « Pour commencer, il n’est même pas sûr d’être en 1984 ». C’est peut-être aujourd’hui, le temps étant venu des écrans qu’on n’éteint pas, et le livre est écrit au présent. Il y a trois groupes d’individus : ceux qui sont du Parti Intérieur ont le pouvoir ; un deuxième... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 août 2018

La Belle de Casa, de In Koli Jean Bofane

J’ai découvert dans ce livre un auteur et une ville, si tant est qu’on peut découvrir une ville dans un livre. Et, bien qu’il y ait un meurtre dès le début, que ce meurtre est un grand malheur (« Wili ! »), l’auteur ne manque pas d’humour. Son personnage, Sese Seko, Congolais arrivé à Casablanca, pensait qu’il serait débarqué en Normandie, ainsi nommé, Sese Seko, à cause de l’admiration que son père vouait à Mobutu. Au lieu de Deauville, il vit donc à Casablanca, « c’est encore l’Afrique », et courtise des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2018

Ce qui n'a pas de prix, d'Annie Le Brun

Dès les premières pages, Annie Le Brun rappelle qu’elle a publié il y a dix-huit ans un livre où elle évoquait le « trop de réalité » et continue celui-ci en ces termes : « Le fait est qu’il n’aura pas fallu longtemps pour que ce "trop de réalité" se transforme en un trop de déchets. » Donc de laideur. Mais elle échappe au procès qu’on pourrait lui intenter : elle dénonce une partie de l’art contemporain non pour une question de goût mais pour ses liens avec l’argent, pour sa complicité avec le pouvoir. Il y a,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2018

Chalon dans la rue 2018 (12)

Deux images vues à Chalon Cirque Rouages Musée Niepce
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2018

Chez nous, de Géraldine Kosiak

Ce petit livre est rempli de prénoms : les arrière-grands-parents, les grands-parents, le père, la mère, l’oncle, la tante, le frère, les camarades d’école, les voisins… C’est que ce livre raconte la vie dans un village, et, bien qu’il n’y ait pas de date, on peut à peu près en situer l’époque : ici c’est le nom Renaud cousu dans le dos d’un blouson en jean, là c’est la mort de de Gaulle « en faisant une partie de patience dans sa bibliothèque »… Et les verbes sont à l’imparfait. C’était donc avant. Avant quoi ? Avant, ce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 août 2018

Chalon dans la rue 2018 (11)

D'autres images du Festival.  La Toupine   Compagnie Galmae, Juhyung Lee La Fausse Compagnie La Folle allure
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2018

Chalon dans la rue 2018 (10)

Antipodi, par la Cie Dromosofista On nous annonce du théâtre de figures : masques, marionnettes, objets animés. Et musique vivante. J’ai déjà vu la Compagnie deux fois et jamais n'ai été déçu. Cette fois, les techniques mises en oeuvre, toujours aussi variées, sont mises au service d’une histoire de vie, de mort et de naissance. Les images qui nous sont proposées sont fortes, jouent devant ou derrière le rideau et réinventant l’art du mouvement montrent l’être humain en quête d’un ailleurs, d’un temps conquis, d’une enfance, d’un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 août 2018

Chalon dans la rue 2018 (9)

Manoviva, par Girovago e Rondella Des marionnettes à doigts : la tête est sur le majeur, les mains sur l’index et l’annulaire, les pieds sur le pouce et l’auriculaire, voilà un personnage nu ou vêtu. Les artistes, vous les oubliez en concentrant votre regard sur ces petits acrobates prenant tous les risques du cirque : les équilibres, la danse, même le feu. Pas de mot, seulement des situations jouées en musique. Quand seront rangés les instruments du cirque, nos deux personnages joueront une petite histoire de rencontre amoureuse... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,