13 septembre 2016

Domaine de Chamarande (91)

Venir voir la Briche foraine m'a donné une nouvelle occasion de me promener dans le parc de Chamarande.   Et je suis passé par le Campement de Delphine Coindet.       Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2016

Briche Foraine

C'était dimanche, à Chamarande (91)       Avez-vous vu la grenouille ?Cliquer sur les photos pour les agrandir.  
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2016

Éternité, film de Tran Anh Hung

Quelque part hors du monde : l’Éternité.  La guerre, seul fait historique ? Elle prend deux garçons loin de l’écran. Parce que l’écran, ici, masque tout. Aucun conflit, aucune difficulté matérielle. Le jardin est un paradis. La maison est immense. Et le temps s’étire.  C’est en tous points l’opposé de Divines : des actrices et des acteurs connus, pour attirer le spectateur, un contexte historique complètement gommé, hormis les costumes qui permettent d’en rajouter sur la classe sociale, aisée, dont on va suivre la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 septembre 2016

L'immense cathédrale d'Amiens

Le picard ayant gardé la prononciation /in/ comme au Québec (quel t/in/ ! - pour "quel temps !" -, Y a du v/in/ ! - pour "Y a du vent !" -), le nom de la capitale de la Picardie se prononce Amiens (photo ci-jointe de Bob Jagendorf). Mais, la plupart du temps, le groupe e+n se prononce /an/ depuis le Xe siècle. Il y a, bien sûr, des exceptions : contextuelles : le groupe e+n précédé de i se prononce /yin/ ( je viens, le tien, c’est bien…) régionales : c’est ce qu’indique le début de cet article. culturelles : le groupe e+n (ou... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2016

Les cahiers de Tinbad n°2

Le rendez-vous était au Café de la Mairie, Place Saint-Sulpice, à Paris. Premières rencontres, pour moi, avec ces auteurs, avec une revue, Les cahiers de Tinbad. Et je me suis laissé mener par la question du temps :  La première lecture, de Bernard Sarrut, était extraite d’un roman épistolaire, Lettres à l’inconnu(e). La proximité de ma lecture de La carte postale, de Jacques Derrida, a sans doute influencé ma perception, et c’est sur la durée de cette correspondance entre l’auteur et l’inconnu(e) que je me suis fixé :... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 septembre 2016

Divines, film de Houda Benyamina

« Je rêve que je tombe »… C’est ça, le rêve de Dounia (Oulaya Amamra) ? Et quand une prof lui demande ce qu’elle veut avoir plus tard, elle répond : « Money money money ». Entre les deux, entre l’argent et la chute, qu’est-ce qu’il y a ? Maïmouna (Déborah Lukumuena), cachée dans les cintres d’un théâtre, en train de partager la fumée avec Dounia, se moque du danseur qui résiste. Elle lui suggère d’arrêter avec l’excuse de la banlieue, et puis, quand il accepte de faire ce que le chorégraphe lui demande, elle dit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 septembre 2016

Fils du feu, de Guy Boley

Pour l’enfant, les bruits et les coups rythmés de la forge font de son père et de Jacky des héros proches des dieux ou des grands conquérants. Pour l’écrivain, ces bruits et ces coups donnent le rythme de la phrase, du paragraphe, du texte. Et la vie du village, à l’instar de ces battements, a quelque chose de répétitif : la lessive, les trains, la voisine qui attend toujours son fils mort, le voisin qui sent l’Aqua Velva… Importance des draps, ceux où l’on dort, celui sur lequel on projette les images du catéchisme, ceux qu’on... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2016

Le beau temps, de Maryline Desbiolles

Nice, ce n’est pas la première fois que Maryline Desbiolles nous y emmène. Il y a quelques années, c’était dans le quartier de l’Ariane (C’est pourtant pas la guerre). Et c’est à nouveau dans ce quartier qu’elle nous donne le premier rendez-vous : au Collège Maurice Jaubert.  Très vite nous partirons avec elle sur les pas du compositeur, né en 1900 : Nice, la mer vue de la fenêtre, la musique et la poésie, le cinéma, le tout dans les quarante premières années du XXe siècle, la guerre menaçant, le Front Populaire, les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2016

Le Bonheur des tristes, de Luc Dietrich

« Chez l’oncle Gustave où l’on m’avait mis quand j’avais huit ans, il y avait des fleurs sur le papier : des pavots rouges dans ma chambre à coucher. L’oncle disait : « C’est la décoration qui sied à une chambre à coucher ; le pavot c’est la fleur du sommeil. » C’étaient des yeux arrachés qui ne cessaient de pleuvoir sur moi du plafond, même la nuit quand il faisait noir, même quand j’avais fermé les paupières. » Le livre commence comme ça. Enfant, Luc Dietrich est ainsi séparé de sa mère et sera éloigné d’elle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2016

Picasso. Sculptures - au Musée Picasso

De ma visite au Musée de la rue de Thorigny à Paris, je suis revenu avec des images de femmes debout, selon des techniques différentes, avec le sentiment que l'art de Picasso est inépuisable. Et aussi ce projet pour un Monument à Guillaume Apollinaire, dont vous pouvez voir la réalisation dans le jardin. Cliquer sur les photos pour les agrandir. L'exposition temporaire s'est achevée le 28 août 2016.
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :