04 novembre 2017

Un peu de feu

3015. Le mot fleurs est assez proche de pleurs. Le lien est d’un peu plus qu’une rime riche, c’est une rime riche presque étendue au mot entier, et où la consonne qui fait la différence est très « voisine » « phoniquement » de celle à laquelle elle est substituée. C'est une des Remarques de Jacques Roubaud. La semaine dernière, il s'agissait de jouer avec le "f" contenu dans les mots. Cette semaine, vous chercherez d'abord des mots commençant par "f" ou par "p" mais dont les sons suivants sont identiques. Ainsi... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2017

Au revoir là-haut, film d'Albert Dupontel, d'après le livre de Pierre Lemaître

Les premières images de la guerre (un chien porteur de message traverse un paysage boueux jusqu’à l’intérieur des tranchées) nous collent au siège de la salle de cinéma. Albert Dupontel parvient à rendre visuelle la description faite par Pierre Lemaître. Le décor d'un Paris au début du XXe siècle, qui rappelle ceux de Jean-Pierre Jeunet, a le mérite de nous transporter dans un temps qu'aucun de nous n'a connu. On retrouve l’esprit du livre, avec des variations : tel rôle un peu plus important, une conclusion différente, une entrée... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2017

Summer, de Monica Sabolo

Summer, sa soeur, a disparu au cours d’un pique-nique avec des amies. Elle a dix-neuf ans, lui est plus jeune. Il la voit partir dans les fougères, c’est un simple jeu de cache-cache. Ils ne la retrouveront pas. Commence alors pour Benjamin une existence sans elle, au bord du lac Léman, un lac qui reçoit des alluvions mais dont l’eau est stagnante, sombre, où nagent des créatures étranges et inquiétantes. Des gens autour de nous disparaissent et nous ne savons pas comment vivre avec cette absence. Benjamin en souffre. Il a enfoui au... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 novembre 2017

Agathon dans l'exposition Still Life

C’est pour voir des oeuvres d’Agathon que je suis venu à la galerie 15 Saint Benoît, dans le cadre de Still Life, exposition présentée hier. Et je n’ai pas été déçu. Des couleurs vives, des formes répétées, points, petits arcs de cercles, traits réguliers, triangles ou branches d’étoiles, représentant dans des formats assez grands des squelettes debout, bras plus ou moins écartés. Toutes ces couleurs et ces motifs répétés donnent une sensation de circulation : ce n’est pas la mort que représente Agathon. Les textes qui entourent le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2017

Still life, exposition collective proposée par Vanessa Virag

Still life est traduit, en français, par Nature morte. D’une langue à l’autre, vie et mort se croisent, l’adjectif et le nom forment un chiasme. Qu’en est-il quand il s’agit de peinture ?  Ici, on ne pouvait pas voir les corbeilles de fruits, les bouquets disposés sur des tables, montrant l’intérieur d’une habitation. C’étaient des visages, parfois traversés de mots, des corps, squelette dans un geste d’ouverture ou femme nue prenant appui sur le sol, parfois même inscrite au bord de la rivière sous forme de rochers arrondis... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2017

Le Mois Kreyol

Le Mois Kreyol, Festival organisé par la Compagnie Difé Kako, et dont George Pau-Langevin était la marraine, a réuni, dans trois villes (Arcueil, Créteil et Paris) des publics divers autour des langues et des cultures créoles, avec l’ambition de sortir du statut d’infériorité ces langues, longtemps interdites d’apprentissage et d’expression publique. Spectacles (contes, bal et spectacle de danse), ateliers (danse, écriture, lecture, cuisine), tables rondes, exposition ont été proposés depuis le 1er octobre au public. Ce week-end,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 octobre 2017

Corto Maltese - Équatoria, par Juan Diaz Canales et Rubén Pellejero

Corto Maltese est revenu. Et il repart. La femme qu’il invite à l’accompagner suivra Henry de Monfreid. Une autre, rencontrée sur un bateau, l’emmènera au royaume d’Équatoria. Une troisième qui ne dira son nom qu’à la fin de l’histoire le quittera un matin, lui laissant les vêtements qu’il lui avait donnés, un peu comme, sur une gravure dans un livre de Jean-Jacques Rousseau cité ailleurs par François-Xavier Fauvelle, on montre un jeune homme revenant chez les siens. Il traverse les mers et les pays, lui qui est né sur une île où... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2017

"La main faseye..."

Dans son livre, Cendrillon, Éric Reinhardt raconte les répétitions d'un spectacle de danse chorégraphié par Angelin Preljocaj, Le songe de Médée. À la page 201 (édition Livre de Poche), je suis attiré par le verbe "faseyer". Et, m'y arrêtant un instant, je constate qu'il est annoncé par d'autres mots contenant la lettre "f". Je me suis donc mis à relever ces mots dans cette partie de l'ouvrage, de la page 201 à 205. Les voici : Enfants  - Effectuer - Faseyer - Faire - Fabuleux - Funeste - Coiffeuse... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2017

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - octobre 2017

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 317 étant un nombre premier, comme l’est aussi 2017, ce sera notre rendez-vous mensuel : vous trouverez, chaque mois, quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre. 2854. La mémoire exige non seulement des images mais l’ombre de ces images. C’est elle qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2017

Naissance d'une jungle, de Nancy Huston

Nancy Huston a préfacé le livre de Denis Hirson. Deux anglophones, enseignant en France, et écrivant tantôt en anglais, tantôt en français. Elle se réjouit dans cette préface de trouver dans les textes de son ami des situations qu’elle-même connaît. Le rapport aux accents, la difficulté avec les genres, les expressions idiomatiques. Elle vient d’un pays, le Canada, lié à la francophonie et elle en connaît les excès : arrogance, morgue, dit-elle. Mais ce qu’elle dit de la francophonie, des francophonies, est aussi réjouissant quand... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :