25 novembre 2010

La vilaine comédie, par la Compagnie La Matrice

Marionnettes à gaine… méchantes marionnettes, celles qui donnent des coups et font rire les gens, les enfants. Vilaines personnes, envieuses, capables du pire pour presque rien, de péter au nez du vieux pour qu’il meure et hériter de sa fortune… C’est pas très joli, que faut-il en penser ? Les rires des enfants me mettent mal à l’aise. Mais, soudain, il y a une phrase, bien ambiguë : « Mon Dieu ça pue ! ». Je ne mets pas de virgule après Dieu volontairement. Ces vilains personnages ne respectent vraiment rien. Ce ne serait... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2010

Eugène Leroy à la Galerie de France, à Paris

Il faut trouver la bonne distance avec les toiles d’Eugène Leroy. Pour ma part, je m’en éloigne progressivement pour voir apparaître paysage, nu, couple, tête… L’exposition à la Galerie de France m’a procuré beaucoup de plaisir : pouvoir approcher l’œuvre tranquillement, prendre la mesure de son épaisseur, des creux et des bosses qui vont se révéler tout autres quand on parvient à embrasser du regard l’ensemble de la toile, car il s’agit bien de toile et de peinture, de ces matières qui, dans leur abondance, leur excès, recèlent des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2010

Une femme drôle, de Maryline Desbiolles

Un nouveau livre de Maryline Desbiolles ! Mais, cette fois, pas de repas. Il a été gâché par le grand père paternel. Et le lapin égorgé ne sera pas mangé en famille. Zouc, qui nous a fait rire dans les années 1970, est le prétexte pour plonger dans l’accent qui traîne du côté du père. On connaît déjà bien la grand-mère maternelle de Maryline Desbiolles, et ses cuisines et son ascendance italienne. Cette fois, nous nous tournons vers les origines savoyardes. Etonnamment, de ce côté, bien que ce soit moins joyeux, il y a des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 novembre 2010

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, de Stig Dagerman

C'est un petit livre dont l'éditeur dit que c'est « un de ces écrits brefs dont le temps a cristallisé la transparence et l'inoubliable éclat ». Son auteur n’a plus écrit après ces pages où alternent un profond désespoir et une volonté qui semble inébranlable. L’homme a besoin de consolation. Ce constat dit aussi qu’il n’y a pas sur terre de consolation réelle. « Lorsque mon désespoir me dit : Perds confiance, car chaque jour n’est qu’une trêve entre deux nuits, la fausse consolation me crie : Espère, car chaque nuit n’est qu’une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2010

Notre besoin de consolation, par la Compagnie Les Cambrioleurs

Une scénographie qui donne le vertige, comme donnent le vertige les questions explorées dans ce spectacle où tout fusionne : danse, théâtre, vidéo, sculpture, musique, lumière, ombres, vie, mort, naissance, éternité, informatique, écran, battements du cœur, souffle… Et ce spectacle est cohérent, nous ne relâchons pas une seconde notre attention. La science pourrait-elle rassasier notre besoin de consolation ? Voilà la question résumée. Un texte de Stig Dagerman (Notre besoin de consolation est impossible à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2010

Je t – , un free-song de Juliette Kapla

Découvrir les free-songs de Juliette Kapla, qu’elle chante avec Claire Bellamy, c’est entrer dans des jeux sonores et verbaux que je ne résiste pas à vous faire partager. Après elle, écrivez vos « Je t - ». Je t -Je t'aimeJe t'ai mentiJe t'aime entierJe t'ai menti hierJe t'aime entièrementJe t'ai menti hier et menti aujourd'hui aussi quand je t'ai dit :Je t - ... Je t -Je t'égareJe t'ai gardéJe t'égare dépressifJe t'ai gardé près, s'il faut recommencer Je recommencerai ! Je t -Je... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:03 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2010

Diwali

J’ai fêté Diwali en poésie, le 5 novembre, dans une cave du 10e arrondissement parisien, à l’invitation des Editions Paalam. Diwali est la fête des lumières en Inde. Nous étions une dizaine, évoquant Rabindranath Tagore et un fameux vers, que je traduis ainsi : « oh-toute-douce-chassons-le-vague-à-l’âme reviens-moi ». J’ai commencé à traduire avec Amirul Arham des poèmes de Shamsur Rahman en 2000, à l’occasion de la venue en France de ce poète du Bangladesh, aujourd’hui décédé. Il écrivait : ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 novembre 2010

Deux jours à tuer, de Jean Becker

Dupontel est un acteur qui fait grincer des dents. Le rôle que lui offre Jean Becker lui va bien : un quidam heureux qui devient un salaud sans qu’on comprenne pourquoi. On sent bien que toutes les pistes qui s’ouvrent sont de fausses pistes. L’homme est honnête, bon époux, bon père de famille. Son secret doit donc être terrifiant. Il l’est, ne serait-ce que parce qu’il est secret. D’ailleurs – et c’est là que réside, à mes yeux, l’habileté du film –, quand nous en aurons connaissance, le film n’aura plus de raison d’être. Jean Becker... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2010

Rencontres photographiques de Noisiel 2010

C'est dans les anciens réfectoires de Noisiel (77) que se tient cette année cette exposition. L'occasion de vous promener dans la Cité Menier, de vous documenter sur son histoire et sa chocolaterie, sur la Marne toute proche. Les photos exposées cette année, toutes au même format, sont le résultat de plusieurs rendez-vous proposés aux photographes, sur le thème de la rencontre ou au cours de marathons dans la ville. Initiatives heureuses qui permettent une belle lecture des images ainsi obtenues, les dimensions de la salle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 novembre 2010

Palata singers, à Alfortville

Deux ténors, baryton et basse, quatre voix accompagnées par un piano. On pense aux quatre du Golden Gate Quartet, qui les ont d’ailleurs parrainés et à qui ils rendent hommage au cours de la soirée. Ce sont quatre belles voix qui me touchent particulièrement quand elles chantent dans une langue africaine et me rappellent des airs d’autres régions d’Afrique. Pour moi, c’est l’intérêt de ce groupe qui fête bientôt ses quarante années d’existence et se produisait au Pôle culturel d’Alfortville (94). Je fais donc abstraction du début de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,