30 janvier 2011

Grammaire de l'imagination, de Gianni Rodari (extraits)

(…) La fonction créatrice de l’imagination appartient à tous : à l’homme de la rue, au savant, au technicien ; elle est indispensable aux découvertes scientifiques tout comme à la naissance de l’œuvre d’art ; elle est même une condition de la vie quotidienne. (…) La présente Grammaire de l’imagination n’est ni une théorie de l’imagination enfantine, ni un recueil de recettes, un Brillat-Savarin des contes, mais simplement une proposition destinée à aller rejoindre toutes celles qui tendent à enrichir d’expériences stimulantes le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 janvier 2011

NOUS SOMMES VENUS VOIR VÉNUS

En 1985, Jacques Jouet publiait avec Jacques Bertin un livre dont le titre pouvait être lu indifféremment LE PALAIS DES CONGRES ou LE PALAIS DES CONGRÈS. L’accent ajouté modifiait sensiblement le sens. Et il en était ainsi de tout le livre. Les accents étaient imprimés sur une feuille transparente intercalée qui, posée sur les mots imprimés, les transformait. Ce livre est malheureusement épuisé, et introuvable… Je vous remercie de contribuer à retrouver (ou à inventer) les expressions qui méritent l’accent, même sur les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:37 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2011

Création au Théâtre Aimé Césaire

Aujourd’hui, a lieu à Fort de France la création du solo de danse interprété par Chantal Loïal, On t’appelle Vénus. C’est au Théâtre Aimé Césaire. L’occasion de revenir au Cahier d’un retour au pays natal de ce poète, et à cet extrait : Partir. Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-panthères, je serais un homme-juif un homme-cafre un homme-hindou-de-Calcutta un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas l’homme-famine, l’homme-insulte, l’homme-torture on pouvait à n’importe quel moment le saisir le rouer de coups, le tuer –... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 janvier 2011

Grammaire de l'imagination, de Gianni Rodari

Je me suis replongé il y a plusieurs jours dans la lecture de ce livre enthousiasmant, je pourrais même écrire fabulant, provocateur de fables ! Livre publié en Français il y a un peu plus de dix ans et qui vient d’être republié. Vous le trouverez peut-être dans les rayons Jeunesse, alors que cet ouvrage remarquable intéressera tout le monde. Tous ceux qui ont envie d’inventer des histoires ou d’aider à leur invention. Voire de décrypter les contes. Décrypter, c’est déchiffrer, c’est jouer avec les codes… Ici, une règle domine... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 janvier 2011

Rivages d'outre-monde, par la Compagnie Praxinoscope

Avant de naître, on est. Séparé de ce monde par une mince paroi que les rivières du sang vont nous aider à franchir. Avant de naître, on est. Pas question de jouer avec le verbe, avec la négation originelle. Qui ferait qu’avant, on n’est pas. Les rivières du sang qui nous portent sont dans nos veines. Les rivières du sang sont aussi des rivières de sève, et la mise en scène du spectacle de la Compagnie Praxinoscope dessine sur le corps du danseur, et sur les voiles qui tomberont un à un, les branches des forêts où circule le vent, où... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 janvier 2011

Ma langue est poétique (extrait), de Christophe Tarkos

Plusieurs fois, dans ce blog, vous avez pu rencontrer l'écriture de Christophe Tarkos. Voici encore un extrait d'un texte de ce poète. Ma langue est poétique, est naturelle, est sonore, est bruitée, est féconde, est douce, est inondée de soleil, ma langue a des sons d’herbes et d’été, les herbes sont sonores, l’été est sonore d’herbes, l’herbe bruit dans ma langue, l’herbe sèche de l’été, en été, l’herbe sèche est bruyante, bruisse et cingle, ce sont les herbes, les bruits viennent de l’herbe, ce sont des bruits d’herbes sèches, ma... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2011

Le jeu des fleurs Hanafuda, de Véronique Brindeau et Frédéric Clément

Avant Le jeu des fleurs, il me faut écrire à propos de Frédéric Clément. Mais je me contenterai de dire que sont exposés chez moi quelques-uns de ses livres. Exposés, oui, parce que rangés sur une étagère, on n’en verrait que le dos. Je dois avouer que, s’ils sont exposés chez moi, ils sont peu visibles. On voit à peine Les belles endormies de Kawabata, le jaune et les pinceaux du Magasin Zinzin et il faut se pencher pour découvrir Le livre épuisé. C’est comme si j’avais besoin de les savoir là, à portée de main, contenant tous ces... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 janvier 2011

L’opéra de Quat’sous, Die Dreigroschenoper, mis en scène par André Wilms

Brecht, ici avec Kurt Weil, fait encore trembler l’ordre établi. Dans cette pièce il dénonce une société qui se satisfait du fait que les pauvres soient si pauvres, mais la misère réelle n’intéresse pas les gens : ils ont besoin qu’on leur raconte des histoires et le couple Peachum s’y connaît, puisqu’il a fait de la misère son fond de commerce. Mais Brecht fustige aussi les relations entre police et banditisme. Il n’y a que la royauté qu’il épargne. C’est la première fois que je vois cette pièce en langue allemande... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2011

22, le v'là

On dit « 22, v’là le chef », parce que les linotypistes (imprimeurs) avaient chiffré ce mot en fonction de la place dans l’alphabet des lettres qui le composent : c = 3, h = 8, e = 5, f = 6 (3+8+5+6=22). On parle aussi des 22 arcanes du tarot (ce sont les atouts du jeu). Gérard de Nerval évoque la Treizième (la Mort), André Breton l’Arcane 17 (l’Etoile), mais c'est une autre histoire. Nous resterons, aujourd’hui, dans l’exclamation des linotypistes. Il vous suffira de trouver des phrases dont le total obtenu en additionnant les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2011

Haïkus de prison, de Lutz Bassmann

Lutz Bassmann est une des voix du post-exotisme, comme l’est également Manuela Draeger. On trouve chez l’un le même monde que chez l’autre. D’autres noms se revendiquent aussi du post-exotisme mais je n’ai pas encore lu leurs livres. J’ai voyagé ces jours-ci avec les Haïkus de prison de Lutz Bassmann. C’est un peu comme si l’auteur inventait une nouvelle contrainte du prisonnier. Vous savez, cette règle du jeu oulipienne où l’on ne peut utiliser que les lettres sans hampe et sans jambage. Sous prétexte qu’on n’a pas assez de papier... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,