13 juin 2009

A Chilly-Mazarin, jour de guinguettes

Aujourd’hui, Guinguettes à Chilly Mazarin. La semaine dernière, sur le site des Guinguettes à Palaiseau-Villebon, j’ai animé une Marelle à paroles. Une marelle avec des mots. On prend un palet sur lequel on écrit un mot selon une règle adaptée au lieu. On jette son palet dans une case de la marelle dessinée au sol, chaque case contenant déjà deux palets sur lesquels sont écrits des mots selon la même règle. On saute à cloche pied jusqu’à la case où l’on ramasse les trois mots. Retour au départ. Et on écrit une phrase contenant ces... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 05:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juin 2009

Le temps des Guinguettes

Juin, c’est le temps de Guinguettes et Compagnies dans l’Essonne, une manifestation qui en est à sa dix-neuvième édition, démarrée sur une rive de l’Yvette, rivière passant entre Villebon-sur-Yvette et Palaiseau, étendue à l’autre rive (Palaiseau), puis à Chilly-Mazarin, trois villes traversées par ce cours d’eau qui coule dans la vallée de Chevreuse et se jette dans l’Orge à Epinay-sur-Orge. La fête est organisée par l’Association des Guinguettes de l’Yvette, les trois MJC et les services communaux de ces villes. Un bel exemple de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 juin 2009

Ecrire en pays dominé, de Patrick Chamoiseau - 4

De Chamoiseau : vivre-écrire dans un monde-relié Francis Ponge écrit qu’on « ne sort pas de l’arbre par des moyens d’arbre ». Une idée du collectif, ou plutôt du divers, peut ici émerger. Il y a chez Patrick Chamoiseau (et pas seulement chez lui), une idée en archipel, une pensée archipélique. Je l’ai évoquée après ma visite de l’exposition Kreyol Factory à La Villette (voir dans ce blog le 17 avril). L’île peut être vécue comme une prison : c’est oublier que la mer, qui sera parfois un obstacle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2009

Ecrire en pays dominé, de Patrick Chamoiseau - 3

De Glissant - Chamoiseau : abandonner les Territoires pour les Lieux « Le colonisateur disposait des armes de sa victoire : une Nation-Territoire, une langue, une peau, une identité, un drapeau, une expansion dominatrice. En Afrique, en Asie, dans la Caraïbe, en Amérique latine, au mitan des Etats-Unis, nous lui opposions les mêmes ingrédients avec ses propres manières. » Dans son « rêver-pays », Chamoiseau abandonne la notion d’Unicité et de Territoire au profit des notions de Divers et de Lieu qu’il trouve... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2009

Ecrire en pays dominé, de Patrick Chamoiseau - 2

De Chamoiseau et Glissant : créolisation pour tous C’est avec Edouard Glissant que naît cette idée. Faire de ce qui paraît comme un handicap une force. « Horreurs. Dénis. Souffrances. Aventures. Nœud alchimique des habitations. Des races. Des hommes. Des langues. Des conceptions du monde. Un étonnant reflet du Divers du monde. (…) Pas de discours des origines. Pas de mythe fondateur général. Pas de sacralisation d’un commencement quelconque. Rien. Rien que le grouillement mutant de ce que les peuples avaient... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2009

Ecrire en pays dominé, de Patrick Chamoiseau - 1

De Chamoiseau : la naissance de l’écriture dans une boite de pommes de terre. C’est le début du livre. C’est ainsi que commence Ecrire en pays dominé. Apparaissent Man Ninotte, le système scolaire, et, pour moi, Francis Ponge et son Cageot « A mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie.Agencé de façon qu'au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juin 2009

In Memoriam, de Stéphane Audéguy

Paris en toutes lettres, un nouveau festival. Beaucoup de propositions. Bien sûr, pas possible d’aller partout. Que des regrets. A propos de regrets (éternels), je suis allé écouter Thomas Fersen lire In Memoriam de Stéphane Audéguy. D’abord, c’était au Centquatre,un lieu culturel que je ne connaissais pas, dans Paris, au Nord-Est, architecture qui m’a rappelé celle de Noisiel (briques, métal, verrières, bois) , ancien emplacement du Service Municipal des Pompes Funèbres (où, mieux qu'en cet endroit, pouvait-on écouter ce texte ?),... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juin 2009

Avec Magritte

Images de René Magritte pour votre week-end pendant que je serai aux Guinguettes de l’Yvette (Palaiseau – Villebon, en Essonne) à proposer une marelle à parole. Puisque vous ne pouvez pas m’y rejoindre, ou avant de le faire, regardez bien cette reproduction d’un tableau de Magritte. Vous y voyez des mots, des images. Est-ce un rébus ? Chaque case est-elle un rébus ? Chaque spectateur de cette œuvre se racontera l’histoire qui naîtra dans sa tête. Et la vôtre, d’histoire, j’aimerais la connaître. Vous écrivez un court... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juin 2009

Education

Deux messages aujourd'hui. Le premier date déjà de deux ans (mais mon blog n'existait pas). C'est un film réalisé par un collectif de cinéastes pour le Réseau Education Sans Frontières (RESF), Laissez-les grandir ici. Le second est récent et vous l'avez peut-être déjà vu car il tourne beaucoup sur Internet. C'est un clip pour un texte de Grand Corps Malade, Education Nationale.
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juin 2009

Wakan Tanka

L’Atelier de l’Orage, en région parisienne, n’a pas choisi la facilité. Il s’est installé voilà près de vingt ans dans un village de l’Essonne, pour y faire un travail de proximité, en cohérence avec ses choix formels. En effet, la scénographie de ses spectacles inclut toujours les spectateurs. La compagnie met en scène des récits, des histoires, des contes, où la préoccupation semble être d’évoquer le sacré pour parler du profane, d’invoquer le ciel pour regarder comment on vit sur terre. Ainsi, dans Wakan Tanka, inspiré d’un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :