27 mars 2018

1968-2018 des métamorphoses à l'oeuvre, exposition à l'espace d'art la Terrasse de Nanterre (92)

Une exposition pour évoquer 1968 à Nanterre ? Il fallait marier le souvenir et l'actualité. Ainsi, dans cet espace d'art, on peut voir des photos (Mouvement du 22 mars, manifestations...), des documents d'archives (extraits de presse, tracts...), des cinétracts de 1968 et d'autres de 2016, des vidéos, des documentaires, des photos d'aujourd'hui. Il s'agit de ne pas enterrer le "surgissement de revendications et d'expressions" et de donner à voir "les engagements des artistes d'aujourd'hui dans la vie de la cité".  ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2018

L'établi, de Robert Linhart, lu par Guillaume Gilliet dans la Librairie L'établi d'Alfortville (94)

L’incipit donne le ton : « Montre-lui, Mouloud ». L’usine est un lieu où on donne des ordres, où on adapte les corps aux besoins de la production. Ici, c’est la chaîne des 2CV de Citroën, années 1970. Robert Linhart s’est fait embaucher pour découvrir la condition ouvrière et, sans doute aussi, pour lui donner une conscience de classe. C’est un « établi ». Un de ceux qui ont choisi de quitter leur confort intellectuel pour se confronter à un réel qu’ils ne soupçonnaient pas. Ils avaient construit leur pensée, ils... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - mars 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril), quelques-unes des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2018

Regarder ce qui vient

Jacques Roubaud, dans une de ses Remarques, propose cette contrainte : Dans un texte, les mots doivent contenir deux voyelles, un e et une autre voyelle. Il ne s’agit pas de bivocalisme ; si tous les mots contiennent un e, la seconde voyelle peut être différente d’un mot à l’autre. Je modifie un peu la proposition de Jacques Roubaud : sa règle s’appliquera ici aux mots de plus de trois lettres. Exemple : Après quelques septante années, il devra tenir encore et regarder ce qui vient. C’est à vous main tenant. Vous posterez vos... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2018

Mauvais sang, Arthur Rimbaud

Le titre de la pièce du Nimis Groupe présentée hier est extrait d'un texte de Rimbaud : Mauvais sang. Le voici.  Encore tout enfant, j'admirais le forçat intraitable sur qui se referme toujours le bagne ; je visitais les auberges et les garnis qu'il aurait sacrés par son séjour ; je voyais avec son idée le ciel bleu et le travail fleuri de la campagne ; je flairais sa fatalité dans les villes. Il avait plus de force qu'un saint, plus de bon sens qu'un voyageur — et lui, lui seul ! pour témoin de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mars 2018

Ceux qui m'ont croisé ne m'ont peut-être pas vu, par le Nimis Groupe

Quand une voix enregistrée nous annonce qu’en assistant à ce spectacle, nous sommes dans l’illégalité, nous rions. Pourtant, accueillir des réfugiés sans papiers ou sans permis de travail est illégal. Mais, sans doute, le Nimis Groupe a-t-il pris des dispositions pour passer la frontière entre la Belgique et la France. Et puis on peut bien en rire aussi. La représentation va démarrer doucement et s’accélérer. Il y a beaucoup à dire certes et l’art du Nimis sera de ne pas nous perdre, nous ennuyer avec trop de chiffres, d’acronymes,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2018

À fond de cale, d'Hervé Bourdin, exposition à l'Orangerie de Cachan

Les oeuvres d’Hervé Bourdin exposées à Cachan ne peuvent nous laisser indifférents. C’est nous, ce n’est pas nous, c’est nous qui sommes sur ses toiles, visages sur son installation de têtes, un peu comme dans un poème de Prévert, accompagnés d’un chien, mourant dans les forêts, dansant dans les bars, tentant de nager dans les eaux troubles, voyageant, si on peut appeler ça voyager, sur des sortes de bateaux de toutes formes, bateaux qui vont sur l’eau ou s’envolent pour une évasion spectaculaire, défilant dans les rues portant sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2018

Pedro Vianna à la Rencontre poétique de mars 2018 chez Tiasci-Paalam

Une voix, deux voix. Pedro Vianna et Eric Meyleuc lisent les poèmes de Pedro. Toute une vie, ou presque, une vie de poésie. Pedro dit y être arrivé par hasard. Ne s’est pas dit un jour « je vais écrire des poèmes » (il écrivait alors des pièces de théâtre) mais a écouté quand quelqu’un lui a dit « tu devrais publier tes poèmes ». Quels poèmes ? Et c’est ainsi que ça a commencé, en 1975, et ça n’a plus arrêté.  Ce soir-là, il nous a proposé de visiter son écriture, depuis son premier poème jusqu’à un inédit.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2018

Rien ne se perd, exposition rue de la Folie-Méricourt à Paris

Puisque c’est la matière que l’on voit, il faut reconnaître qu’elle nous trompe. Le marbre n’est pas du marbre, le bois n’est pas du bois, la tige métallique est un corps, le rectangle de couleur change de couleur… Mais, affirme le titre, « rien ne se perd ». La formule complète dit « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». C’est cette transformation qui est à l’oeuvre. Et le visiteur peut à son tour prolonger la transformation.  Le Lacrymatoire de Bettie Nin me fait penser aux Humeurs de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2018

Lait et miel, poèmes de Rupi Kaur

Le livre a quatre chapitres. Voici un poème de chaque chapitre. SOUFFRIR tu as une tristesse qui vit dans des endroits où la tristesse ne devrait pas vivre AIMER je sais que je devrais m’effondrer pour de meilleures raisons mais avez-vous vu ce garçon il fait capituler le soleil tous les soirs ROMPRE je suis un musée rempli d’oeuvres d’art mais tu avais les yeux fermés GUÉRIR la prochaine fois qu’il te fait remarquer que les poils sur tes jambes repoussent rappelle à ce garçon que ton corps n’est pas sa maison il est un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,