22 septembre 2017

Le Musée de l'Homme, à Paris

De ma visite au Musée de l’Homme, les 16 et 17 septembre, je retiens également la Galerie de l’Homme dont il est impossible de rendre compte ici dans sa totalité. On sent bien que la recherche en anthropologie, en ethnologie, en paléontologie, est toujours en mouvement, que rien de ce qui est montré n’entraîne une conclusion définitive. « Dans cinquante ans, disait en substance le directeur du Musée, qu’en sera-t-il de ce que nous disons aujourd’hui ? Il n’y a pas si longtemps, nous n’avions pas les informations que nous... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2017

Empreintes au Musée de l'Homme

Le Musée de l’Homme s’affirme comme le lieu de la rencontre et du débat. Il « devient passerelle, lieu où les mondes se rejoignent, où les peuples se donnent la main, prennent la parole, à rebours de l’image surannée d’ethnies lointaines et enfermées sur elles-mêmes ». C’est dans cette démarche qu’on peut voir une parure traditionnelle offerte par le chef papou Mundiya Kepanga, « témoin des relations de la société Huli avec son environnement naturel », une pirogue, porteuse du message du peuple kichwa d’Amazonie... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2017

Guy Goffette, à la rencontre poétique Tiasci Paalam, en septembre 2017

C’est avec un poème publié dans La vie promise que Guy Goffette commence sa lecture. C’est un poème qui lui a demandé beaucoup de temps et qui, après plusieurs tentatives, lui est venu presque d’un coup après avoir mûri dans sa tête, après l’avoir accompagné dans ses pas quotidiens, après avoir travaillé presque à son insu en lui-même : « Vivre est autre chose ». Moi aussi je me disais : vivre est autre chose… Et lui reviennent alors des souvenirs, ceux du temps où il était instituteur et directeur d’école, ceux du temps... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2017

NOUS et les AUTRES, des préjugés au racisme

Les visiteurs du Musée de l’Homme, à Paris, après sa rénovation, découvrent de nombreuses pistes de réflexion. Notamment, en ce moment, grâce à l’exposition NOUS et les AUTRES, des préjugés au racisme. D’abord, la typographie de l’affiche elle-même permet de lire NOUS et les AUTRES de telle sorte qu’on y lit aussi NOUS AUTRES. Et c’est bien la première affirmation qui me vient à l’esprit : mon identité ne se définit pas contre les autres, et, chez les autres, je trouve aussi de mon identité. Térence, « cet esclave africain qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2017

George Segal à la Galerie Templon, à Paris

Rue Beaubourg, au fond d'une cour et au fond d'une impasse, la Galerie Templon présente des oeuvres de George Segal. Des personnages faits de bandes de plâtre, dans des attitudes quotidiennes ou faisant référence à des oeuvres de l'histoire de l'art. On ne pense pas qu'ils vont se mettre à bouger mais que leurs gestes ont été figés tandis que les visiteurs passent. Et les oeuvres couleur anthracite coïncidaient, le jour de ma visite, avec ma lecture du livre de Lutz Bassmann, me projetant dans son monde de très faible lumière. ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2017

On t'appelle Vénus, au Musée de l'Homme, à Paris

Chantal Loïal est au Musée de l'Homme avec son solo "On t'appelle Vénus", ce samedi 16 et ce dimanche 17 septembre.  J'ai assisté hier à cette représentation émouvante dans ce lieu où ont été exposés, jusqu'en 1974, le moulage et les bocaux contenant sexe et cerveau de Sarah Baartman. Dans la nouvelle présentation du Musée, un hommage est rendu à cette jeune femme, morte au début du XIXe siècle dans un rappel historique : "De la Vénus hottentote à la restitution de Sawtche". J'y retourne aujourd'hui, dimanche. À l'occasion... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 septembre 2017

Sur une corde dans un conte

Il y a quelques jours, je vous présentais un livre de Franck Pavloff, La nuit des enfants qui dansent. « Un garçon mince, délié, défie le vide à vingt mètres du sol ». Son prénom, Zâl. Il veut rejoindre le Simorg, roi des oiseaux dans le poème persan intitulé Le langage des oiseaux, parfois La conférence des oiseaux. Sur une coRDe, Zâl entre dans un coNTe.  Dans cette phrase que je viens d’écrire, le mot corde devient conte par le changement de seulement deux lettres : RD se transforme en NT. D’autres mots permettent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 septembre 2017

Barbara, encore

Puisque les chansons de Barbara m’obsèdent depuis quelques jours,  je reviens au film de Mathieu Amalric, et notamment au moment où Barbara - Balibar chante la chanson de Brassens, Le père Noël et la petite fille. Elle commence au piano sur un ton léger, puis, sur une indication du réalisateur, Yves Zand (Mathieu Amalric), se lève et ira finir la chanson dans les bras de sa mère (Aurore Clément) assise sur le canapé. Les gestes qu’elle fait, et notamment quand elle chante « il a mis du grain dans ma grange », ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2017

L'étrange bibliothèque, de Haruki Murakami

Il y a quelques années, j’ai lu La bibliothécaire de Gudule, la plongée d’un enfant, enfermé dans une bibliothèque, dans le monde des livres. Le titre de Haruki Murakami semblait me promettre à peu près la même chose. Mais les formidables illustrations de Kat Menschik m’ont tenté et j’ai commencé la lecture que je n’ai pu lâcher avant de l’avoir finie. Il faut dire que ce livre ne compte qu'environ 70 pages, illustrations comprises. Un enfant entre à la bibliothèque municipale. Il rend des livres et voudrait en prendre d’autres à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2017

La nuit des enfants qui dansent, de Franck Pavloff

Le premier chapitre nous fait lever les yeux vers ce jeune homme, là-haut, sur un fil (plus précisément une slackline) et qui donne l’impression de s’envoler, porté par les ailes des oiseaux qui se posent sur ses bras. Et aussitôt, nos regards descendent et trouvent un homme, qui pourrait être le père du funambule et qui attend ce dernier. Une jeune femme, éblouie par l’homme aux oiseaux, va former le trio. Les jeunes sont dans le risque du présent, lui dans l’espoir de rencontrer le Simorg d’un conte persan, elle de le rejoindre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :