06 décembre 2013

Monsieur Mandela

  Et aussi, de Denis Hirson L'homme s'approche d'un pas lent et solennel. Une de ses mains se ferme, se serre en un vieux poing de cendre et de vigueur; il le lève devant la foule qui le cerne de près, et la foule prend possession de son nom. (extrait cité dans l'anthologie 2013 de la Biennale des poètes en Val de Marne) Aujourd'hui, vers 12h40, la 106000e visite, venue de Toulouse, a abouti à la page présentant le roman de Guy Goffette, Géronimo a mal au dos. Merci
Posté par onarretetout à 07:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2013

Bazar et bémols, en concert à l'Entrepôt, à Paris (75)

La contrebasse au milieu, une guitare de chaque côté, mais ça ne va pas être toujours comme ça : une trompette, un violoncelle de part et d’autre, mais aussi un cajon d’un côté ou une troisième guitare au milieu. Et puis ils jouent et chantent debout, assis, jamais de la même façon. Band à bretelles, la seule chose dont ils ne se déparent pas, c’est le sourire, qu’on entend d’ailleurs dans le ton de leurs voix. Trois voix qui alternent ou chantent à l’unisson ou même en canon. Ces trois-là aiment la musique et les mots, légers... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2013

Dans le parc de l'Hôtel de Ville à Chilly-Mazarin (91)

Tandis que commence à la Médiathèque de la ville une exposition de la Compagnie Un soir ailleurs, j'ai fait un petit tour dans le Parc de l'Hôtel de Ville et j'en ai rapporté quelques photos. En voici trois. Il y a un peu plus de deux mois, dans ce même parc, nous avions organisé un atelier d'écriture, avec la même compagnie. J'y avais écrit ceci : Attiré par l’odeur de quelle drôle d’orange granuleuse, l’écureuil a trouvé face à lui une pie hargneuse comme le sont toutes les pies. Oubliant l’orange, les parterres fleuris, le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2013

Ah ! Ernesto, de Marguerite Duras, illustrations de Katy Couprie

Je me souviens avoir entendu il y a longtemps Marguerite Duras parler de cet enfant qui ne voulait plus aller à l’école, « parce qu’on m’apprend des choses que je ne sais pas ». Le texte est paru pour la première fois en 1968 et qu’il reparaisse en ce moment, tandis que le débat sur l’école n’en finit pas de rebondir, est assez revigorant. Ainsi, l’école distribue des savoirs dont l’enfant n’a que faire ; Ernesto n’est pas paresseux, ni cancre ; il connaît bien des choses, il est curieux. Et les dessins de Katy... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2013

Dictionnaire fou du corps, de Katy Couprie

Ce livre est arrivé dans la librairie il y a un an. Je l’ai feuilleté une première fois, sans doute à cause du nom de son auteur, Katy Couprie. J’avais rencontré ce nom il y a plusieurs années, associé à Antonin Louchard, et je ne sais pourquoi il m’est resté en mémoire. Je suis retourné plusieurs fois dans cette librairie. Quand j’en sortais avec un livre, ce n’était pas avec celui de Katy Couprie. Mais je l’avais encore feuilleté. Comme on feuillette des livres un peu transgressifs et jouissifs... qu’on n’achète pas. Ici, il est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 décembre 2013

ROUGE, par la Compagnie Une Autre Carmen

Rouge, c’est une couleur, c’est une source de chaleur, c’est une note de musique chantée, c'est le fil, c’est le carmin, c’est la Carmen, l’amour, l’amour qui n’a jamais jamais connu de loi. Une femme dessine une femme et l’habille de rouge, et une autre personne et l’habille de vert. Et le rouge et le vert ne font pas le même son. Dans le sac il y a des notes comme des poupées de chiffon, rouges, et une verte. Et la voix qui s’élève au-dessus du fil tendu quand on joue avec les notes vient d’ici, de soi-même. Et les lettres, une à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2013

Alphanumériques

Nous utilisons chaque jour des chiffres et des lettres qui sont bien installés dans notre langage au point qu’on n’y fait plus attention. A emprunter tous les jours la même autoroute, la même ligne de bus ou de train ou de métro, à nous rendre à la même adresse (avez-vous constaté qu’on dit de plus en plus le numéro suivi directement du nom de la rue – par exemple, le 121 Paul-Vaillant-Couturier – quand on disait encore il y a peu de temps le 121 rue Paul Vaillant-Couturier ?), on organise sa journée, ses déplacements, avec des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
29 novembre 2013

Fleur bleue, par l'Amin Théâtre, mise en scène de Christophe Laluque

Elle parle doucement puis sa voix prend un peu plus d’ampleur à mesure qu’elle évoque le lointain, le marin… L’espace est immense ; en fond de scène un écran blanc reçoit des couleurs fluides, bleues, blanches, vagues et écume… Et le jardin est annoncé. On se perd dans les mots, on se dit peu importe, des colonnes permettent de jouer apparition, disparition : la jeune fille, le jardinier. Les lumières transforment les couleurs. Le bleu s’assombrit, puis devient vert, redevient bleu. Parmi toutes les fleurs nommées, une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2013

E-Core en concert à la MJC Boby Lapointe de Villebon-sur-Yvette (91)

Dense musique, c’est le genre qu’ils affichent. Vous chercherez peut-être si vous avez déjà entendu ça, mais les sons se mélangent, vont dans les profondeurs chercher les battements les plus neufs, claviers, guitares, batterie, et arrangements électroniques. Et parfois ils chantent. La musique cogne, cogne, cogne, et envahit. Marque un soupir ou un silence. Et reprend. Ce ne sont pas des nappes d’où émergeraient ici ou là des formes, mais ce sont des abysses où la vue est obscurcie, où ne restent pour se guider que ces battements... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2013

Les insurrections singulières, de Jeanne Benameur

Fils d’ouvrier, Antoine se fait embaucher à l’usine et découvre Lusine. Et quand la femme avec qui il vivait le chasse, il revient chez ses parents. Ça me rappelle Les lisières d’Olivier Adam. Mais la révolte d’Antoine est différente. Il y a plus de retenue chez lui. Et moins de mépris apparent pour les autres. J’ai suivi la révolte des héros d’Olivier Adam jusqu’à ce livre-là et je ne comprenais pas ce qui me faisait arrêter là. Avec le livre de Jeanne Benameur, je trouve une partie des réponses. Les parents d’Antoine sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :