08 mars 2014

Ecrire au féminin

« L’utilisation de la contrainte recentre l’écriture sur le travail d’artisanat du texte. L’écrivain redevient enfin un ouvrier conscient de ses gestes, de ses ruses et de ses esquives. On remplace, pour la bonne cause, le carcan psychanalytique par un carcan formel ! C’est l’un ou l’autre, l’écriture automatique de Breton ou le lipogramme en E de Perec (pour ce mot, lipogramme, suivre le lien de l'Oulipo dans la colonne de droite) ! D’habitude, on part d’une idée pour aller au mot. Avec l’écriture sous contrainte, c’est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mars 2014

Le printemps des sortilèges à la MJC - Centre social de Chilly-Mazarin (91)

Des sorcières ont envahi les salles de la MJC-Centre social de Chilly-Mazarin. Les œuvres exposées ont été réalisées par les ateliers (céramique, aquarelle, autres arts plastiques, écriture, travaux d’une photographe). L’entrée est remplie par les frondaisons d’un arbre à sorts où vont pendre des maléfices et des enchantements. Le foyer est l’antre d’une vieille femme rousse assise au coin du feu, un chat sur les genoux. Des bocaux, un vivarium pour araignées, et des statuettes nombreuses à faire peur. Dans les couloirs, des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2014

Gustave Doré au Musée d'Orsay, à Paris

De Gustave Doré, comme tout le monde, je ne connaissais que les gravures accompagnant contes et fables, un peu Gargantua ou Pantagruel. Je n’avais aucune idée des peintures et des sculptures gigantesques qu’il avait réalisées. C’est au Musée d’Orsay que j’ai découvert ces œuvres : le neuvième cercle de l’Enfer de Dante et ce magnifique tableau représentant Dante et Virgile au milieu d’un champ de damnés, les paysages de montagnes, les grandes sculptures allégoriques, et quelques représentations teintées d’humour. On tourne dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 mars 2014

Noir de boue et d'obus, par la Compagnie Difé Kako

Le général Mangin avait estimé que la France n’avait pas assez d’enfants pour mener une guerre et il avait promu l’idée d’une « Force noire » dès 1910, intégrée dans l’armée française pour en renforcer les rangs. Ce sont les Tirailleurs sénégalais, qui, en fait, venaient de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Les Antilles ont aussi été sollicitées et beaucoup d’Antillais ont payé « l’impôt du sang ». La première guerre mondiale a rassemblé « deux millions de fous (…) enfermés sur la terre, comme dans un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2014

L'habitant de la Turakie, à la Halle Saint Pierre

Quelques jours après avoir visité l’appartement témoin au Mouffetard, je suis allé à la Halle Saint Pierre pour explorer un peu plus loin la Turakie. Les personnages qui habitent ce pays m’en ont rappelé d’autres : ceux de Jephan de Villiers, et ceux de Yolande Fièvre, tous vus dans cet espace étrange et merveilleux de la Halle Saint Pierre. C’est une sorte de famille aux origines communes, des bois ou des mers. Ici, la plupart des boites exposées montrent des personnages isolés sur des îles. Pour autant, ils ne semblent pas... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2014

Appartement Témoin, installation pour spectateurs en promenade du Turak, au Mouffetard, à Paris

C’est le Théâtre des arts de la Marionnette à Paris, enfin logé dans un théâtre, rue Mouffetard, après des années d’itinérance sans domicile fixe. Je veux d’abord saluer l’opiniâtreté de ses initiatrices qui ont tenu bon malgré tant d’espoirs déçus, de promesses non tenues. Enfin à la maison, pourrait-on dire ! Et, dans la programmation de sa première saison à domicile, voici l’Appartement témoin du Turak. Je ne voulais pas manquer ça, moi qui les avais un peu perdus de vue après les avoir suivis au Théâtre de la Cité... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2014

Grosse fatigue, vidéo de Camille Henrot

Je suis venu dans la galerie Kamel Mennour de la rue Saint André des Arts, à Paris, pour cette vidéo de Camille Henrot, dont il me semble que je n’avais jamais vu quoi que ce soit. La vidéo dure treize minutes. Si peu de temps pour évoquer la création et le développement de l’univers. Les images se suivent, s’accumulent, se superposent, glissent, laissent place à des manuscrits, des pages d’Internet… Elle explore des tiroirs où dorment des oiseaux conservés aplatis, propose des billes colorées lancées sur un plan comme si c’étaient... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2014

Des jacinthes déjà saintes

Il y a quelque temps, j’écrivais dans ce blog : « Quand l’introduction du spectacle parle de « lutte éperdue », j’entends que la lutte est perdue. » Ces mots perçus comme étant d’autres mots, cela arrive souvent. Dès l’enfance, d’ailleurs. Et puis plus tard. Oenone, dans Phèdre, la pièce de Racine, dit « Ah dieux ! Pour la servir j’ai tout fait… ». Dans la mise en scène de Patrice Chéreau, j’entendais Christiane Cohendy, dans ce rôle, dire « j’étouffais ». On peut continuer cette... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:28 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2014

Viviane Elisabeth Fauville, de Julia Deck

Les noms des rues, les stations de métro, tout est précis. Trop, peut-être, pour croire que tout va bien. Qui parle à cette femme quadrillant ainsi la ville et mélangeant le faux et la vie comme le laisse entendre son nom : FAUville. A moins qu’il faille y entendre Viviane élit sa bête fauve… La ville, c’est Paris, décortiquée : son appartement est à l’angle des rues Cail et Louis Blanc, entre les voies ferrées qui partent de la gare du Nord et de la Gare de l’Est, son psychanalyste a son cabinet rue de la Clef,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2014

Des étoiles, film de Dyana Gaye

Sophie (Mareme Demba Ly) quitte Dakar pour rejoindre à Turin son mari, Abdoulaye (Souleymane Seye N’Diaye) qui est parti à New York, que vient de quitter Mame Amy (Sokhna Niang) la tante de Sophie revenue pour enterrer son mari à Dakar. Trois villes, trois personnes qui n’en sont pas au même point de leur existence. On passe d’une ville à l’autre comme si c’était la même, si les langues ne différaient pas (l’italien que Sophie doit apprendre, l’anglais qu’Abdoulaye parle un peu, le wolof quotidien dans la famille et les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :