28 avril 2016

Les Jeunes Pousses, 16 et 17 avril 2016, à Saulx-les-Chartreux (91) - 1 -

D'abord le parc de la Jonchère.       Cliquer sur les photos pour les agrandir
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 avril 2016

Anthologie de poésie haïtienne contemporaine - avril 2016

James Noël propose une anthologie de poésie haïtienne contemporaine, « un brassage de tempéraments passionnants qui rassemble quatre générations ouvertes et poreuses aux grands flux de l’histoire, de l’amour, du pays, du jeu, de la colère, du monde, du sexe, de l’exil, de la mer, de la joie »… C'est notre rendez-vous mensuel, accompagné de documents extraits du n°3 de la revue Intranqu'illités (Maître d'oeuvre : James Noël - Direction artistique : Pascale Monnin, Barbara Cardone) on ne quitte pas ce pays on ne le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2016

Le tour complet du coeur, par la Compagnie Attention fragile

Le jour même où j’ai vu Les ogres, je suis allé voir Le tour complet du coeur, sous le chapiteau de la Compagnie Attention fragile, installé avec les caravanes de ce théâtre forain dans le Parc de Choisy, à Paris. Et c’était pour enfin découvrir ce spectacle extraordinaire créé en 2002, interprété par Gilles Cailleau. Tout Shakespeare en une soirée, annoncé pour une durée de 3 h 15. Et tout Shakespeare dans l’ordre, à peu près, de la publication des pièces. Chaque pièce suscite de nouveaux accessoires et, seul, Gilles Cailleau... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2016

Quatre-vingts, une chanson d'Areski

Le jeu de samedi dernier et la chanson du film Les ogres reprise dimanche m'ont conduit vers une autre chanson retrouvée dans un disque d'Areski Belkacem, publié chez Saravah en 1970, à l'époque où il ne signait que de son prénom auprès de Brigitte Fontaine, de Jacques Higelin et, pour cette chanson, de Pierre Barouh. Une fille à sa fenêtremoi qui passe, moi l’inconnud’un regard je l’ai reconnuecette fille à sa fenêtremoi qui passe, moi l’inconnu  Cette fille à sa fenêtrea toujours le même visagec’est la femme à travers les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2016

Les Ogres, film de Léa Fehner

La mort est toujours toute proche dans ce film de Léa Fehner. Dès le générique, elle rôde, elle fait tomber l’acrobate et sursauter les spectateurs. Elle semble mener le jeu, s’impose dans la vie de la troupe, où menace la dépression individuelle et collective, dépression que l’appel de la scène, sous le chapiteau, combat férocement. La caméra nous emporte dans la danse de La Noce, de Tchekhov. Et à propos de L’Ours, du même Tchekhov, je retiens cette discussion entre le chef de la troupe (François Fehner) et sa femme (Marion... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2016

Être et aller

Pour un concours, récemment, on a demandé quel était le temps du verbe « trouver » dans la proposition suivante, extraite d’un texte de Victor Hugo (que vous pouvez lire ici) : « ce qui rampe sur la terre avait été trouver ce qui s'épanouit dans l’air ». Il fallait prendre les trois verbes qui se succédent dans cette proposition pour répondre à la question : « avait été trouver », donc. Il fallait sans doute en passer par le futur proche « cela va trouver ». Puis construire, à partir de cette... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2016

Promenade printanière

Quelques pas sur la Coulée verte René Dumont, à Paris.     Cliquer sur les photos pour les agrandir.  
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 avril 2016

C'est un métier d'homme, d'après Autoportraits d'hommes et de femmes au repos - Mise en scène et jeu : D. Fouquereau, D. Migeot

Comme cela arrive souvent à l’OULIPO (suivre le lien dans la colonne de droite), tout commence avec un texte, cette fois un texte de Paul Fournel, Le descendeur, où il développe un autoportrait du descendeur dont la première phrase est : « Mon métier consiste à descendre du haut de la montagne jusqu’en bas. » Suit l’ambition d’être le premier, le souci du détail pour y parvenir, jusqu’au moment de l’échec et du repos. D’autres oulipiens ont repris la structure du texte et fabriqué d’autres autoportraits dont se saisissent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2016

Antoine Mouton à la Rencontre poétique chez Tiasci - Paalam en avril 2016

Il accueille les gens qui arrivent, disant son nom, serrant les mains… La main d’Antoine Mouton, qui accueillait quelques instants auparavant, accompagne ses mots, de gestes ronds, ou incisifs, de mouvements de vagues ou de nuages. Ce sont d’abord des nuages, en effet, photographiés pendant un  voyage en train, et ces mots simples, textes très brefs, évoquant celui-ci, celui-là, celui « qui / s’en va ». Puis sa lecture va nous emporter dans des textes inédits, assez longs, nous permettant d’en apprécier la période, la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2016

1, 2, 3, Kalachnikov - de Patrick Mermaz

Les quatre pièces courtes qui composent ce livre ont été écrites avec les participants aux ateliers théâtre animés par Patrick Mermaz au CRÉA d’Alfortville (94). Et elles abordent des thèmes d’actualité d’une façon très ironique. Ainsi « 1, 2, 3, Kalachnikov » est un jeu de cour de récréation, créé en relation avec Amnesty International. Les autres pièces parlent de torture, de « nolife » devant l’ordinateur, de dénonciation calomnieuse… Autant de sujets difficiles traités avec cette causticité qui met le propos... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,