13 mai 2017

Itinéraires

Dans son livre, Chambres, Armelle Caron indique les lieux où elle a dormi, où elle a vécu, parfois peu de temps, parfois plus longtemps. Si on voulait, on pourrait relier sur un planisphère ces lieux, puisqu’elle a dormi au Gabon, en Chine, dans plusieurs villes de France. J’ai imaginé qu’on pourrait aussi tenter de faire la liste de villes par lesquelles on est passé. Je vous propose d’inventer le trajet que vous feriez pour atteindre une ville de votre choix. Pour cela, vous utiliserez les lettres de cette ville comme initiales... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2017

Chambres, d'Armelle Caron

J’avais lu le livre de Thomas Clerc, Intérieur, et j’en avais visité l’appartement. Aussi, je me suis laissé tenter par une autre aventure : celle des chambres où Armelle Caron a vécu, et dont elle se souvient, le livre en compte cinquante-six. Un petit livre où chaque chambre n’occupe qu’une double page : d’un côté un plan succinct — portes, fenêtres, emplacement du ou des lit(s) —, de l’autre une description en moins de dix lignes et quelques mots pour localiser la chambre. Et on se laisse gagner par l’idée de poursuivre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2017

Firmin, de Sam Savage

C'est un peu par hasard qu’il naît dans une librairie de Boston, « sur la carcasse effeuillée du chef d’oeuvre le moins lu au monde ». Il est le treizième d’une portée et sa mère n’a que douze mamelles. Mais ce n’est pas seulement ce manque qui motive sa quête. Naître parmi les livres, y apprendre spontanément la lecture, voire l’écriture malgré des membres souvent inadaptés à cette activité, prendre goût aux séances de cinéma d’après minuit dans le quartier parce qu’il y trouve de quoi manger certes, mais aussi le désir... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2017

Inhumaines, de Philippe Claudel

Il y a quelques années, j’ai lu J’abandonne, un roman où, confronté à la mort de sa femme, un homme voulait tout lâcher, dans une société qui fonçait tout droit vers son propre néant, son obscénité. Il va cependant tenter de vivre parce qu’il le doit à sa fille, à présent que la mère de cette enfant est décédée.  Avec Inhumaines (pourquoi ce titre au féminin pluriel ? pour Histoires inhumaines ?), Philippe Claudel semble nous dire que nous y sommes, dans l’obscénité, que le comique du slip de Bigard (qui prétendait faire... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2017

Presque ailleurs, avec Patrick Declerck & Jean-Christophe Quenon (et la complicité de Catherine Riboli)

Il ne se contente pas d’écrire, Patrick Declerck. Il lit, bien sûr, il joue aussi, il vit avec les autres. On l’a présenté comme le psy des clochards de Paris, qu’il a suivis pendant quinze ans, partageant leurs conditions de vie et en témoignant dans des livres, que Guillaume Barbot a mis en scène. C’est ce metteur en scène qui lui fait rencontrer Jean-Christophe Quenon. Et tous deux vont se retrouver après l’opération d’une tumeur au cerveau subie par Patrick Declerck, après laquelle celui-ci écrira Crâne, un roman qui fait entrer... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mai 2017

L'imaginaire, une porte entre deux mondes - exposition à la Maison des Arts d'Antony (92)

Étranges créatures, crustacés, mollusques, chimères, ou sorties avec humour des toiles de Jérôme Bosch, villes englouties ou abandonnées par les humains et où les oiseaux et la végétation se sont de nouveau installés, telles sont les images que cette exposition nous propose. Ce n'est pas seulement entre deux mondes que la porte s'ouvre, mais vers plusieurs autres mondes qui sont quelque part enfouis au fond de notre imaginaire et que les toiles nous révèlent.   Hugues Gillet   Gérard Willemenot   ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2017

L'autre côté de l'espoir, film de Aki Kaurismäki

D’une cale pleine de charbon où il a été caché par un homme d’équipage, sort Khaled, un Syrien d’une trentaine d’années arrivé en Finlande où il va, immédiatement après une douche, demander l’asile. Il se lie avec un autre exilé qui lui conseille de sourire, mais pas dans la rue parce qu’on le prendrait pour un fou. Comment sourire quand l’asile est refusé et que Khaled, plutôt que de repartir en Syrie, choisit de dormir dans un local à poubelles où le trouvera Wikhström, un homme d’environ cinquante ans qui vient de quitter sa... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 mai 2017

balAnce plAne

Dans son livre présenté hier, Lucien Suel écrit des idiOmes colOrés, où vous voyez que la lettre O est située au milieu de ces mots. Il place en exergue à ce poème trois vers d’Arthur Rimbaud, extraits des fameuses Voyelles. Comme il y a cinq voyelles colorées dans le sonnet d’Arthur, je vous propose de retenir le A. Faites donc votre liste de mots dont le centre sera A et composez de courtes phrases au centre desquelles vous placerez ces mots. Je sais que vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à ce petit jeu, aussi je vous... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2017

Ni bruit ni fureur, de Lucien Suel

C’est une citation de Bernanos qui ouvre ce volume de poésie de Lucien Suel et qui pourrait tout aussi bien accompagner le spectacle écrit et mis en scène par Hugo Paviot et présenté hier dans ce blog : « Ma certitude est que la part du monde encore susceptible de rachat n’appartient qu’aux enfants, aux héros et aux martyrs. » Lucien Suel ici parle, lui aussi, de la guerre :  « Je ne sais pas ce que c’est, la guerre,Je n’ai pas connu la guerre. Mon grand-père a fait la guerreentre 1914 et 1918.Mon père a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2017

La trilogie d'Alexandre (Les culs de plomb, La Mante, Vivre), de Hugo Paviot

Trois moments dans la vie d’Alexandre, un homme de notre temps, héritier des guerres du siècle précédent, plongé dans celle du vingt-et-unième, cherchant son chemin, le moyen de résister au destin qui lui semble imposé. Au début, c’est à sa propre enfance qu’il est confronté. L’espace n’est matérialisé que par les lumières. Un homme, deux femmes, et la femme du désert, une souffrance qui essaie de trouver une échappatoire dans les chiffres dont la portée s’éclairera à la fin, et dans des lettres, N et Q, désignant des astres,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :