25 juillet 2022

Deux textes de Maurice Blanchard (éd. Pierre Mainard)

LES VOIES LACTÉES Je fais ma lumière moi-même, ma lumière, mon obscurité. Et le grand vent venu du Sud-Ouest ne peut l’éteindre. C’est un monde entre mon pouce et mon index. Les charbons ardents sont le silence même. La souffrance, c’est l’eau dormante, le bon sens, l’humanité. « Io non so ben ridir com’io v’entrai » mais je puis très bien dire comment je sortirai. Le volcan a craché ses fantômes : la rivière, en ruban de givre, a gravi la plus haute montagne pour jouer avec le soleil et le soleil est un gros chat... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,