Numériser

Denis Donikian aime les mots. Il aime les servir parfois crus, parfois tournés plusieurs fois dans la bouche. Il aime les corps, il en connaît les jouissances et les faiblesses, les bonheurs et les douleurs. Il aime les regarder, les toucher, les sentir, et le dire. Pour cela, le voici prendre à bras le corps le jeu des blasons du XVIe siècle. Presque toujours, ce jeu est érotique ; de page en page, Denis le montre. Mais, ce que faisaient les poètes du XVIe siècle, c’était de découper en images les corps désirés. Ici, Denis rassemble le corps féminin, les corps féminins car il n’y en a pas deux semblables et ce sont bien le regard et les mots de Denis, même si parfois cependant il emprunte les vers d’un autre. Les photos de Grigor Khatchatrian sont d’autres blasons et diffusent dans ces pages un peu de leur mystère. Car, quoi qu’on puisse en dire, d'aphorisme en aphorisme, on n’épuise pas le sujet. 

C’est un livre signé par un homme. Je crois que j’aurais aimé y lire également des paroles de femmes.

C'est une publication bilingue (français - arménien) dans la collection Armastus, imprimée à Erevan.