aplusduntitre

La fête était prévue pour le 25 avril. Mais en avril, tout ou presque était arrêté et les librairies devaient être fermées. La fête a été reportée au 13 juin. Nous y sommes. L’association Verbes a publié un livre offert aux visiteurs des plus de 480 librairies participant à cette manifestation dans toute la France : À plus d’un titre… Un titre par jour, et le lien qu’on peut faire entre eux raconte une histoire, pour chacun.e différente. Si vous avez ce livre en mains, je vous suggère d’y retenir quatre dates :
le 13 juin, puisque nous y sommes,
la date de votre anniversaire,
une date dans un mois dont le nom commence par la lettre initiale de votre prénom ou la contient,
et une quatrième date de votre choix.
À chacune de ces dates correspond un titre. Vous avez donc quatre titres qui sont parfois une phrase, parfois un seul mot, parfois un groupe nominal. Votre texte s’articulera autour de ces quatre phrases.

Si vous n’avez pas ce livre de l’association Verbes, c’est dans votre bibliothèque qu’il vous faudra trouver les titres. Et dans ce cas, je vous donne le premier, correspondant à la date du 13 juin dans l’ouvrage dont il est question ci-dessus : Auprès de moi toujours. Les trois autres seront ceux que vous trouverez dans votre bibliothèque et ne vous souciez plus des dates, laissez seulement faire un peu le hasard.

Exemple :
13 juin : Auprès de moi toujours
date de mon anniversaire : L’homme qui plantait des arbres
date dans le mois contenant la lettre initiale de mon prénom : La théorie des nuages
et, au hasard : Simple question d’équilibre

fullsizeoutput_3d1d

De ma fenêtre, tous les jours, je vois mes arbres. Ils ne sont pas à moi. Certains ont sans doute connu plusieurs générations. L’HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES, le premier ne pensait pas qu’il donnait naissance à cette conque végétale qui, depuis vingt ans vit AUPRÈS DE MOI TOUJOURS, à l’écoute des oiseaux, du vent, des trains qui passent au loin. Debout, parfois très agités, ils tiennent, SIMPLE QUESTION D’ÉQUILIBRE, et je les retrouve chaque jour et je les porte en moi, parfois impatient de les retrouver le soir, de voir flotter sur eux LA THÉORIE DES NUAGES accrochés à leurs cimes.

C’est à vous main tenant. Quatre titres glanés, de quoi raconter une histoire, décrire un paysage, évoquer un  souvenir, ou un projet, un désir. Et vous postez ce texte dans les commentaires ci-dessous. Merci