de-quelques-amoureux-des-livres-699721-264-432

Marcel Benabou a publié un livre intitulé Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, dans lequel il évoque les titres de quelques livres dont il a rêvé sans jamais avoir pu les écrire. C’est ce que raconte Philippe Claudel dans ce petit ouvrage publié en 2017, où il évoque des écrivains qui n’ont jamais rien publié. On y trouve « cet autre qui accumulait les titres de romans — sa veuve en découvrit 5320 à sa mort, tous déposés — mais n’en écrivit jamais aucun ».

Paris_MP__Losserand1_04

Jacques Jouet et Jacques Bertin ont réalisé au 104 rue Raymond Losserand, à Paris, une Bibliothèque de l’impossible sur les étagères de laquelle figurent des livres qui n’existent que cités dans d’autres livres (un ouvrage de Swann évoqué dans La recherche du temps perdu, un livre dans la bibliothèque du Capitaine Haddock, etc.). Jorge Luis Borges a commenté des livres dont on ne trouve pas trace dans la littérature mondiale. Il a imaginé un Pierre Ménard réécrivant mot pour mot un Don Quichotte, le réinventant. Antonin Artaud a prétendu avoir écrit L’arve et l’aume, quelques pages que Lewis Carroll lui aurait ensuite volées. Clémentine Mélois a publié Cent titres, des couvertures de romans ou d’essais dont on ne connaît pas le contenu. C’est de quelques-uns de ceux-ci qu’il sera question ici. Vous choisirez un de ces titres et vous en imaginerez la quatrième de couverture, un texte donnant envie de lire le livre (fictif). Vous pourrez, bien sûr, glisser des superlatifs comme on en trouve parfois sur les vrais livres : « Inoubliable ! » - « Vous ne lâcherez pas ce livre ! » - « Quel talent ! » - « On aime ! »

clementine-melois-cent-titres-grasset0

melois

images

Merci de nous donner envie de lire ces livres qui n’existent pas en postant vos quatrièmes de couverture dans les commentaires ci-dessous.